Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gouvernement de Transition: Les Colonels s’octroient la part du lion

Le nouveau gouvernement mis en place par Dr Choguel Kokala Maïga a été publié le vendredi dernier. Avec un nombre de ministres au-delà de la norme exigée, lors du dialogue par le peuple, les militaires s’adjugent les ministères clés comme la Défense, la Sécurité et la Réconciliation nationale.

 

Le nouveau gouvernement comporte 28 ministres, dont 4 militaires, six femmes et 3 ministres délégués nommés. Voilà la composition du nouveau gouvernement de la Transition du Mali.
Parmi les ministres, figure l’un des meneurs du coup d’État d’août 2020, Sadio Camara, exclu dans le gouvernement Moctar Ouane II, qui retrouve le portefeuille de la Défense, selon le décret présidentiel. Notons que son éviction du gouvernement, fin mai, par l’ancien président de la Transition, Bah N’Daw, a été l’un des éléments déclencheurs du second putsch en neuf mois. Ismaël Wagué, autre meneur du putsch d’août, discret, garde le portefeuille de la Réconciliation nationale.
Le Mouvement du 5 Juin-Rassemblement des forces Patriotiques s’en sort avec sept (7) postes ministériels. Il s’agit de Prof Ibrahim Ikassa Maïga (URD), Mme Sidibé Dédéou(Syndicat), Mme Diawara Aoua Paul (URD), Bakary Doumbia (Fosc), Brehima Kamena (CNID), Modibo Koné, Imam Oumarou Diarra. Tous ces membres du Mouvement du 5-Juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), sont nommés ministres pour la première fois. Ibrahima Ikassa Maïga, nommé à la tête du ministère de la Refondation de l’État, fait son entrée dans ce gouvernement annoncé comme étant « d’ouverture » et « inclusif » par le Premier Ministre Choguel Kokalla Maïga. Un département dont les défis sont énormes à relever.

Rappelons par ailleurs que Ibrahima Ikassa Maïga, membre du Comité stratégique du M5-RFP, est également membre du bureau politique de l’URD, parti de l’ancien principal opposant décédé en décembre, Soumaïla Cissé.
Le ministre Abdoulaye Diop, qui faisait partie du gouvernement sous le président Ibrahim Boubacar Keïta, renversé le 18 août par les militaires, retrouve son poste aux Affaires étrangères. La nouvelle équipe compte 28 membres, dont 25 ministres, et trois ministres délégués.
En clair, le gouvernement Choguel qui était très attendu par les Maliens semble accoucher d’une souris. Car, plusieurs formations politiques et des acteurs politiques contestent la qualité des hommes choisis, mais aussi doutent de l’inclusivité de ce nouveau gouvernement.

Selon certaines sources, le M5-RFP est divisé, la CMA en vedette. Par contre, l’Adema et le RPM sont écartés de ce gouvernement d’inclusion. La CMAS de l’Imam Mahmoud Dicko semble taper le poteau.

Pour le moment, les militaires se frottent les mains pour avoir réussi à faire rentrer les leaders du M5-RFP au gouvernement, principal mouvement de contestation. Avec la Primature et certains ministères problématiques accordés au M5-RFP, l’on attend de voir les contestataires à l’œuvre. L’on se retrouve plus ou moins avec un gouvernement de stagiaires, une fois encore. Un tournant décisif dans la carrière politique du Premier Ministre, Choguel Kokala Maïga et de ses amis.
Wait and see….

Bourama Kéïta

 Source : LE COMBAT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct