Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

EXPOSITION POLYPHONIE POUR LA PAIX : La crise malienne passée sous les pinceaux de la jeunesse

Le projet polyphonie pour la paix a réuni, durant deux ans, la jeunesse malienne autour d’activités artistiques diverses portant sur la construction de la paix. Le Centre soleil d’Afrique, initiateur de l’initiative, en collaboration avec l’Association culturelle Ecriture des Sud (EDS) tiennent à Bamako une grande exposition sur les meilleures œuvres réalisées par les bénéficiaires du projet. L’exposition a été ouverte mercredi dernier.

Le Centre soleil d’Afrique expose une vingtaine d’œuvres d’art en peinture, photographie, vidéo et en littérature.  Les jeunes artistes, chacun dans son domaine, donnent une nature polyphonique sur la thématique « Paix et le vivre ensembleentre les différentes ethnies du Mali, l’amour, la cohésion sociale ». Une aspiration possible, s’expriment-ils, à travers leurs différentes œuvres.  Ils invitent également les citoyens à une synergie d’efforts pour cultiver la paix dans l’esprit des populations.

Toutes ces œuvres présentées ont été réalisées dans l’exécution du projet de Polyphonie pour la paix. Les jeunes artistes en herbe ont d’abord reçu des formations pointues en arts visuels et en littérature. Durant les ateliers, 40 étudiants de 10 écoles différentes ont été encadrés à réfléchir sur la crise malienne. Les bénéficiaires ont ensuite produit des œuvres sur la construction de la paix dans le pays.

Le projet polyphonie pour la paix a démarré en 2019. Il visait à offrir à la jeunesse qu’ils soient artistes, étudiants et autodidactes, un cadre idéal d’expression à travers des activités diverses portant sur la paix, la réconciliation et le mieux vivre ensemble. Il s’agissait également d’éduquer et sensibiliser, selon le Centre soleil d’Afrique, le public à lire le langage de la création artistique afin de consolider la cohésion sociale et prôner la tolérance à travers une programmation artistique riche et variée.

« Malgré la crise sanitaire, le projet a atteint à 98 % ses objectifs », s’est félicité le directeur du Centre Soleil d’Afrique, Hama Goro. « Afin d’entendre les acquis de ce projet, le centre et ses partenaires ont initié la Caravane culturelle de l’entente dans les six Communes de Bamako », a jouté le directeur.

12 prix décernés

Le Centre soleil et ses partenaires ont attribué des prix aux meilleures œuvres. Les catégories retenues pour la première phase du projet sont la photographie, la peinture, la vidéo et la littérature.

En littérature, Djénéba Camara a remporté le premier prix.  Kadiatou Mariko et Wonogo Oumar ont décroché respectivement le deuxième et le troisième prix.

Dans la catégorie photographie, Souleymane Tangara s’est emparé du premier prix. Il est suivi d’Assetou Koné et Tappa Guindo.  Les trois meilleures œuvres en ateliers teinture sont revenues à Seydou Traoré, Dramane Toloba, Korka Kassogué, respectivement 1er, 2e et 3e. Ibrahim Ballo, Assetou Fomba et Dicko Traoré sont les heureux gagnants des prix en ateliers vidéo. Les douze lauréats ont reçu des matériels d’une valeur de 300 000 F CFA (1er prix) 200 000 F CFA (2e prix) et 150 000 F CFA (3e prix).

Le projet polyphonie pour la paix a bénéficié du soutien financier du projet « Donko ni maya- prévention de crise et renforcement de la cohésion sociale à travers la promotion du secteur de la culture », mis en œuvre par le Giz au compte du ministère des Affaires étrangères. A l’ouverture de l’exposition, la représentante du Giz, Katharina Ziegler, s’est dite satisfaite d’avoir d’accompagné le projet. Une initiative pertinente, qui a pour but, souligne-t-elle, la cohésion sociale au Mali.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Source: Mali tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct