Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Exposition photos : l’AMAP revisite les événements du 26 mars 1991

Le chef du gouvernement a procédé au vernissage de l’exposition photos retraçant les faits marquants qui ont précédé l’avènement de la démocratie dans notre pays

Le Premier ministre Moctar Ouane a présidé jeudi dernier au Musée national, la cérémonie de vernissage de l’exposition photographique, intitulée «Un regard sur le passé». Organisé par

Le Premier ministre et deux membres du gouvernement étaient présents à la cérémonie

l’Agence malienne de presse et de publicité (Amap) dans le cadre de la célébration du 30è anniversaire des événements du 26 mars 1991, l’événement a enregistré la présence du ministre de la Communication et de l’Économie numérique, Dr Hamadoun Touré et de son collègue de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, Mme Kadiatou Konaré. On notait également la présence de plusieurs anciens ministres, des personnalités politiques, administratives, diplomatiques et des acteurs du mouvement démocratique de 1991.

L’objectif de cette exposition photographique est de raviver l’esprit du 26 mars 1991, de faire connaître les différentes étapes de l’avènement de la démocratie. Il s’agit aussi de sensibiliser la jeunesse malienne par rapport aux acquis de la démocratie tout en cultivant un esprit de paix et de cohésion sociale.

Cette exposition d’une soixantaine de photographies tirées en format 50×60, offre une opportunité à la jeunesse de découvrir un pan important de l’histoire politique de notre «Maliba». Ces photos seront exposées dans les établissements scolaires et universitaires à partir du 31 mars pour une large diffusion. Elles retracent les différentes étapes de la révolution vers la conquête de la démocratie.

Ainsi, ces images revisitent les souvenirs des rencontres discrètes, des marches populaires, des meetings. Elles montrent l’état des blessés lors des événements, des rues de Bamako, des services publics saccagés, des martyrs, des acteurs politiques. Elles montrent aussi les pillages des biens publics et privés. Le premier gouvernement de la Transition et les différents processus de mise en route de la Conférence nationale, la passation de service et la prestation de serment du premier président démocratiquement élu tous ces événements retracent le film de la révolution.

Après avoir coupé le ruban symbolique, le Premier ministre à longuement visité l’exposition. Après la visite, le chef de l’exécutif a exprimé ses sentiments dans le livre d’Or de l’exposition. Moctar Ouane s’est incliné devant la mémoire des martyrs en ce jour commémoratif du 26 mars 1991. «Je salue la mémoire des Maliens qui sont tombés pour que d’autres puissent vivre en toute liberté», a écrit le Premier ministre. Avant de poursuivre que «nous devons tous avoir une pensée profonde pour les femmes et hommes qui sont tombés ce jour ».

Il a félicité « ceux qui ont immortalisé ces instants et l’Amap pour avoir mis sous presse ces événements inoubliables et invité tous à réfléchir pour tirer les enseignements du 26 mars 1991 pour que notre pays puisse aller de l’avant». Moctar Ouane a mis un accent particulier sur le respect de la loi. «Les Maliens unis avec un seul esprit peuvent bien réussir, ce qui a permis ce sursaut du 26 mars 1991. Il a plaidé pour la liberté, le devoir de tous vis-à-vis de la loi», a souligné le chef du gouvernement à l’issue de la visite qu’il a beaucoup appréciée.

Le directeur général de l’Amap, Bréhima Touré, a aussi estimé que l’exposition photographique est un devoir de mémoire envers les martyrs. «Le 26 mars 1991 est le pas franchi par notre pays pour rentrer dans le concert des nations démocratiques. Cette date est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire de notre pays. L’Amap dispose d’un fonds photographique formidable et la commémoration du 26 mars offre l’occasion pour montrer au public le souvenir de ces événements. «Nous avons travaillé pour que le public puisse découvrir toutes les péripéties de décembre 1990 jusqu’en fin mars 1991.

La date du 26 mars est un parcours de souvenir et reste une date symbolique qui mérite d’être célébrée. C’est pourquoi, l’Amap a puisé dans ses archives pour faire revivre ces instants inoubliables de l’histoire de notre pays». Le directeur général de l’Amap a invité le public à visiter cette exposition.

Il faut rappeler que l’exposition photographique de l’Amap était une occasion pour plusieurs acteurs politiques de se plonger dans le passé et de se remettre en question. C’est le cas du Pr Ali Nouhoum Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale et l’un des acteurs majeurs de l’avènement de la démocratie, qui a expliqué que le but visé par le 26 mars n’est toujours pas atteint. Harouna Barry, de son côté, a conseillé aux jeunes de poursuivre ce que les aînés ont entamé, car ils ont toujours joué un rôle dans la vie de notre nation.

Il a cité en exemple les anciens présidents Modibo Keita, Moussa Traoré, Alpha Oumar Konaré, tous jeunes à l’époque de leur arrivée au pouvoir. «Beaucoup de personnes disent que le 26 mars n’a rien apporté et que tous les malheurs viennent de la démocratie. Avec ce discours, j’ai peur que le Mali puisse avancer. Notre pays a connu des hauts et des bas, la jeunesse doit soutenir les bâtisseurs en vue de poursuivre ce que les aînés ont entamé. Mais malheureusement, elle est trop pressée», a déploré Harouna Barry. Il a enfin demandé à la jeunesse de s’investir pour un Mali meilleur.
Rappelons qu’une minute de silence avait été observée pour la mémoire des martyrs au début de la cérémonie. Pour joindre l’utile à l’agréable, la cérémonie était bercée par les notes de kora.

 


Amadou SOW

Source: L’Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct