Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ENQUETE D’OPINIONS SUR L’ARRIVEE PROBABLE DE PARAMILITAIRES RUSSES AU MALI : DES MALIENS SE PRONONCENT…

Dévoilées il y a maintenant plusieurs jours par l’agence de presse anglaise REUTERS, les rumeurs sur la probable signature d’un accord entre le Mali et une société paramilitaire russe vont bon train. Comme une trainée de poudre, la venue probable d’un millier de mercenaires russes sur le sol malien et qui couterait plusieurs milliards de nos francs alimente les débats au plus haut niveau. Les Avis divergent, entre ceux étants pour une coopération russe et ceux craignant les retombées néfastes de cette alliance au niveau national comme international. Pour donner la Parole à nos concitoyens et éclairer la lanterne de certains, nous sommes allés vers les maliens venant de tous bords, de tout âge et de tout genre, afin qu’ils puissent librement s’exprimer sur ce qu’on pourrait décrire comme un tournant dans l’histoire du Mali et qui concerne tous les maliens.

 

MEDHI AG ALMOUBARECK – PRESIDENT DU MOUVEMENT AKAL OHAR

« Nous sommes favorables à toute possibilité pour atteindre la paix dans les régions du nord »

« Le Mouvement Akal Ohar opère au nord du Mali dans le cercle de Rarhouss, précisément dans l’arrondissement de Gossi. En ce qui concerne mon avis par rapport à l’arrivée de Wagner, pour aider l’Etat dans sa mission régalienne qui est d’assurer la sécurité de la population et de ses biens, je trouve que cela n’est pas mal.  

Nous avons mené des débats, mon Association et moi,  depuis l’éclatement des rumeurs. Nous avons conclu que nous sommes favorables à toute possibilité pour atteindre la paix dans les régions du nord. Nous avons vu les capacités de l’Etat Français et les capacités de Barkhane aujourd’hui à stabiliser cette zone. Nous avons toujours mal. S’il y a la possibilité d’étendre les perspectives à d’autres partenaires pour ramener la paix au nord du Mali, voire dans les régions qui sont hors de contrôle de l’Etat Malien, nous sommes favorables.

Aujourd’hui nous avons vraiment un peu une dent contre les politiques françaises, pas la France. Il s’agit des mesures prises par les politiques françaises depuis le début de ce conflit. Nous les gens du nord en particulier et l’ensemble du peuple malien en général ne comprenons pas comment ils gèrent ce conflit depuis le début. C’est ce que la France continue à payer jusqu’aujourd’hui. Si la France doit venir pour aider un Etat souverain à recouvrer son intégrité territoriale, elle doit le faire sur toute l’étendue du territoire. Elle ne doit laisser aucun mouvement armé circuler dans cette zone. Seule l’armée malienne doit avoir le monopole des armes dans la zone. Même si nous avons connu des exactions, seule l’Armée Malienne doit assurer la sécurité des personnes et de leurs biens. Je pense que toute la population du nord a une dent contre la France par rapport à cet état des faits.

A son arrivée, nous avons applaudit la France pour sauver le Mali contre les terroristes, mais nous sommes restés sur notre faim par rapport à la gestion de certaines zones du Mali. Donc aujourd’hui nous applaudissons l’arrivée de Wagner, l’arrivée de toute organisation capable de nous aider à recouvrer notre stabilité. Le jour que ce Wagner , que nous ne connaissons pas , nous aide à récupérer la paix et la stabilité, nous allons l’applaudir, mais quand il fera la même chose que la France, nous auront aussi une dent contre lui. Aujourd’hui la France a montré ses limites. C’est normal pour le Gouvernement de se tourner vers d’autres partenaires. Nous sommes des populations civiles pauvres sans armes qui veulent juste la paix et la stabilité pour récolter nos maïs, pour nous occuper de nos animaux.

Je profite de cette occasion pour parler d’un problème sérieux. Nous éleveurs de bétails, nous payons des taxes aux terroristes. Ils nous imposent des taxes qui échappent à l’Etat. Nous payons ces taxes sous les yeux de Barkhane qui ne maîtrise rien.  Vu qu’à Kidal, Ménaka, n’importe quelle zone, les mouvements armés ont le droit d’avoir leurs armes, les gens se disent qu’il faut avoir aussi des armes pour se protéger.  Plus de 08 ans, nous continuons à être marginalisés, à vivre dans la terreur et la paix. Aujourd’hui nous ne cherchons que ce qui peut nous sauver ».  

DIAWARA AISSATA LADY TOURÉ – PRÉSIDENTE DU BUREAU NATIONAL DE L’UNION DES FEMMES DU RPM

« Je suis réticente pour la venue de ce groupe. Dans d’autres pays on a vu les résultats en mal »

«  Je suis pessimiste pour la réussite. Pour la simple raison que la population malienne n’est pas associée à leur venue. Ce n’est pas une Petite affaire. Même si ces gens doivent venir pour tous nous tuer il faut que nous aussi nous soyons tous d’accord. Ou qu’on dise à l’unanimité qu’ils peuvent venir. Dans ce cas nous allons tous partager les conséquences. Dans ce cas personne ne pourra se plaindre car on aura demandé l’avis de chacun. Tout ce qui se passe on l’entend à travers les Médias. Même si cette société vient nous sécuriser a 100%, la totalité de notre terrain, on ne peut pas nous assurer de ça parceque ça n’a pas été annoncé officiellement. Là c’est déjà un premier échec parceque tout le monde est concerné. On est tous maliens, nous avons notre droit. Qu’on soit en haut ou en bas, C’est Dieu qui octroi le pouvoir, mais ça ne donne pas l’autorisation de prendre des décisions importantes comme ça. Même si ils ne demandent pas l’avis du peuple, ils doivent quand même leur faire savoir les démarches qu’ils sont en train d’entreprendre. On doit savoir les démarches entreprises, parceque tout le monde s’informe. La communication aujourd’hui est internationale. L’affaire de mercenaires ce n’est pas une bonne presse. Donc même si on doit contacter des russes, ou n’importe quel mercenaire, même si c’est des mercenaires arabes, il faudrait quand même un interlocuteur. Les interlocuteurs c’est les Etats. Car si cest une société, et qu’on les accuse d’avoir violé nos filles et de les avoir enceintées, ou est-ce que le Mali pourra aller se plaindre ? C’est ça la question, ou est-ce qu’on doit se plaindre ? Les mercenaires vont dire «  nous sommes venus faire notre travail ». Ensuite ils ne font pas ca gratuitement. Ils vont être payés avec les impôts du contribuable. Donc si le contribuable même n’est pas au courant , c’est délicat. C’est une affaire délicate ou on doit relever un minimum d’opinions. Je ne dis pas tout le Mali, mais il y a des grands regroupements, des représentants de la société civile, des partis politiques, pour au moins leur expliquer qu’ aujourd’hui nous n’avons pas eu de résultat pendant  tel nombre d’années, donc on va changer de fusil d’épaule. Parceque a tort ou à raison, ; les gens sont sortis pour réclamer le départ de la France, Donc si on vient parachuter aussi ceux qui ne sont pas d’accord pour le départ , parceque les avis sont partagés. S’ils ne sont pas d’accord eux aussi peuvent se lever et dire « non vous ne pouvez pas nous imposer des choses comme ca ». Donc il faut au moins que ça se fasse de manier consensuelle, pour que les gens discutent. Pour moi au lieu que ca soit des mercenaires je pense qu’on peut traiter directement avec l’Etat russe. Parceque dans tous les cas si une société arrive à combattre le terrorisme sur notre territoire ça veut dire que l’état aussi peut le faire. Donc je suis réticente pour la venue de ce groupe. Dans d’autres pays on a vu les résultats en mal ».

MR ALASSANE DJITEYE – PRESIDENT DE LA  JEUNESSE M5-RFP DE GAO

« Toute société, ou tout état qui peut nous apporter une solution, vraiment il sera le bienvenu »« La venue de ces partenaires est une lueur d’espoir. Une lueur d’espoir parceque le Mali depuis 2012 avait porté sa confiance en d’autres partenaires. À savoir la France , la Minusma, et la force conjointe du G5-Sahel et d’autres forces. L’objectif n’était autre chose que de terminer avec le terrorisme, de combattre le djihadisme et surtout de pouvoir couvrir l’intégrité du territoire malien. C’est à dire le Mali de Kayes à Kidal, jusqu’à Ménaka. Mais aujourd’hui le peuple qui avait mis son espoir sur des partenaires, est déçu. Nous sommes déçus parceque les séquelles de 2012 restent toujours, non seulement au Mali de façon générale , mais dans les régions du Nord en particulier. Les assassinats ciblés sont continuels, les viols contre les femmes sont continuels. Les enlèvements sont continuels. On force les gens à payer des rançons à travers ce qu’on appelle des gens qui se croient être défenseurs de la religion, et on enlève les gens à longueur de journée. Nous nous sommes dits que si aujourd’hui ces partenaires qui sont avec nous de 2012 à nos jours, n’arrivent pas à trouver une solution adéquate au problème qui sévit dans notre pays, donc « à force d’avoir le sein de sa maman, celui de la grand-mère n’est pas interdit pour aider , manger et avoir le ventre rempli. ». Pour nous aujourd’hui que ça soit wagner, ou même les partenaires la, s’ils peuvent revoir leurs positions , changer de stratégie, changer de technique de combat, changer les mandats qu’ils ont donnés, surtout les résolutions au niveau de la MINUSMA, au lieu qu’ils ne soient des forces d’interposition, qu’ils soient des forces d’intervention. Qu’ils arrivent réellement à donner aux maliens ce que les maliens attendent d’eux. Si réellement ces partenaires peuvent changer leur position, tant mieux, mais dans le cas contraire s’ils ne veulent pas et veulent continuer à jouer avec notre honneur et notre dignité, a jouer avec notre orgueil. Pour eux le Mali ne représente rien. Nous sommes vraiment désespérés. Toute société, ou tout état qui peut nous apporter une solution, vraiment il sera le bienvenu. La jeunesse M5-RFP de Gao, soutient non seulement la transition, soutient le gouvernement et est engagé et déterminé pour la prolongation de cette transition. Parceque pour nous une bonne refondation passe par l’organisation d’élections apaisées. Et on ne saurait organiser une élection apaisée que lorsqu’on donnera le temps nécessaire afin que le gouvernement puisse vraiment bien travailler et que nous puissions aller à l’élection. Car la refondation c’est aussi, et surtout la mise en place de l’organe unique des élections »

AMINA FOFANA – MEMBRE DU CNT – MEMBRE DE YEREWOLO

« Le Mali n’a jamais été aussi bas qu’avec la coopération française »

« Wagner est la bienvenue !  On est face à un échec de nos partenaires. On se demande pourquoi le terrorisme ne s’arrête pas. Tous les objectifs que la France a énoncé pour venir ici ne sont pas atteints. Donc je pense que Wagner a déjà fait ses preuves par le passé, et la Russie est la bienvenue parceque je sais historiquement qu’elle a déjà collaboré avec nous pendant les indépendances et c’était devenu une véritable puissance. Et après on a régressé jusqu’à présent on n’a pas atteint le niveau des indépendances. Avec la France c’est la colonisation et non un partenariat. Rien ne qu’à regarder le contenu de l’accord de défense c’est grave ; et l’accord d’Alger. Donc ils sont la plutôt que de nous aider à recouvrer notre souveraineté territoriale ils sont là pour diviser le Mali. C’est des propos trop controversés et le sang des maliens a beaucoup coulé. Des villages brulés, des femmes éventrées, des hommes égorgés, des bétails brulés. Le Mali n’a jamais été aussi bas qu’avec la coopération française. Donc oui à la coopération avec Wagner. Apres l’échec de la France on est libre de chercher un autre partenaire. C’est la France qui maintient Kidal, elle est la source de nos maux. Donc oui à la collaboration avec la Russie sous toutes les formes, tous les plans » .

LAMINE KONE- PRESIDENT DU   GROUPE DES PATRIOTES DU MALI (GPM)

« C’est grâce à nos activités que l’ancien ministre de la défense Dahirou Dembélé est parti signer un  accord de défense  avec la Russie »

 « Je trouve bonne l’arrivée de Wagner. Depuis 2019, nous avons demandé cette intervention de la Russie. Et l’ambassadeur de la Russie au Mali nous avait rassuré que son pays va répondre a  l’appel du Mali. Mais il  dit que cela prendrait  un peu de temps. C’est grâce à nos activités que l’ancien ministre de la défense Dahirou Dembélé est parti  signer un  accord de défense  avec la Russie. Donc pour moi Wagner, est bienvenue, et  nous les considérons comme légaux car étant  une société privée reconnue par l’Etat Russe » .

 

ZEINAB EVELYNE JACQUES – PRESIDENTE PARTI AVA – VICE PRESIDENTE ARP

« Aucun pays européen ne viendra nous aider pour nos beaux yeux chacun défendra un intérêt pour son peuple »

«Je pense personnellement que l’État malien ne doit en aucun cas signer un accord de défense avec une société privée militaire…

Une société que nous allons nous-mêmes payer de notre caisse qui déjà souffre d’un déficit de 400 milliards…

Un pays où 80% du peuple ne mange pas à sa faim…

Nous avons des accords avec des partenaires européens non seulement en appuis budgétaires mais de défense et de sécurité s’ils s’avère que nous avons constaté des failles à ces accords qu’ils soient revus pour un meilleur partenariat.

Ceux qui parlent de la Russie le sauveur, oublient qu’aucun pays européen ne viendra nous aider pour nos beaux yeux chacun défendra un intérêt pour son peuple alors qu’est-ce qui empêche nos dirigeants de mieux négocier ces partenariats afin que nous aussi nous sortions gagnants. »

MAMADOU GABA – JOURNALISTE

«  Même si Wagner arrivait à récupérer ces lieux ça serait pour combien de temps ? »

« Il ne sert à rien de faire venir Wagner dans notre pays et de les mettre en exercices pour un temps bien déterminé. Si c’est dans le cadre de la lutte contre le terrorisme comme on a dit, il va falloir affronter les terroristes, les faires déloger de leurs sites où ceux-ci ont chassés les maliens qui étaient avant. Et après le départ de Wagner ? Parce que Wagner est là pour un temps bien déterminé et il ne restera pas là pour toujours. C’est pour un temps bien déterminé. Même si Wagner arrivait à récupérer ces lieux ça serait pour combien de temps ?. Là on ne sait pas pour le moment donc il suffit tout simplement que Wagner tourne dos pour que ces groupes djihadistes reviennent. C’est exactement le même scénario qui se passe maintenant. Et ce travail,  Barkhane la déjà fait plusieurs fois en chassant les terroristes sur les territoires et même appelé nos autorités pour qu’elles viennent occuper les lieux parce que nous sommes mobiles. Mais ça n’a rien servi et il a fallu que Barkhane tourne le dos pour que les djihadistes reviennent sur les mêmes sites. Si avec Wagner c’est pour le même scénario qui doit se répéter , moi je crois que ce n’est pas de la peine » .

MARIAM SAMAKE-  1ERE VICE-PRESIDENTE DU MOUVEMENT REPUBLICAIN-MP

« Je ne pense que pas que le gouvernement malien, mettra sa population dans les mains des gens qui peuvent être nuisible à eux-mêmes »

« À mon avis, l’arrivée de Wagner au Mali, peut-être salutaire dans le cas où il y a eu un échec de la part de la France. Si nous nous souvenons, le Mali avait noué un partenariat avec l’union soviétique. Nous étions un régime socialiste et communiste. Ensuite avec la chute de Modibo KEITA, ils ont commencé à se lier plus fortement avec la France. L’arrivée des djihadistes, des Terroristes a fait que la France est venue en sapeurs-pompiers   avec Hollande pour sauver le Mali. Mais nous avons constaté pendant presque 12 ans de leur arrivée avec Serval puis Barkhane, etc. malgré tous les efforts qu’ils disent faire pour le Mali en matière de sécurité n’est pas claire. La population se demande qu’est-ce qui se cache derrière tout cela ? Pourquoi avec toutes cette présence étrangère sur le sol malien, le terrorisme, le djihadisme continuent. Il y a une rhétorique, une contradiction. L’arrivée de Wagner, ce qu’on dit d’eux, que ce sont des mercenaires, quand-même je ne pense que pas que le gouvernement malien, mettra sa population dans les mains des gens qui peuvent être nuisible à eux-mêmes. Ça va du bon nom du pays et de leur gouvernance, du chef d’Etat même. Pourquoi pas tenter avec Wagner si on voit qu’avec eux ça peut changer le Mali en mieux. Je ne vois pas vraiment de différence entre Etats, Russie, France, moi, je vois le Mali, le peuple Malien et l’avenir de mon pays. Je mets le Mali au-delà de tout ça. En tant que femme leader politique, je veux vraiment que la paix règne dans ce pays, qu’importe qui viendra à nous. Pourquoi pas, on peut tenter avec eux. Je sais qu’il aura beaucoup de tiraillements de la part de la classe politique, ou même du gouvernement, mais je ne pense pas que les autorités font les choses comme ça, tout est réfléchi, elles se sont préparées. Ils le font pour le bien du peuple Malien ».

BOUBACAR AMADOU DICKO- PREMIER VICE-PRESIDENT DU PARTI YELEMA

« Je ne suis pas contre la France, ni pour les Russes, je suis pour une solution malienne, l’intérêt de notre pays, nous pensons qu’un Etat ne sous traite pas sa sécurité à fortiori de la traiter avec une compagnie privée »

« Avec Wagner, nous sommes dans une situation assez délicate avec ce sujet. On ne peut pas s’autoriser à s’étaler sur des rumeurs comme l’a rappelé le Premier ministre. Dans la mesure où les autorités ne confirment pas officiellement qu’il s’agit bien du groupe Wagner, je pense qu’il faut attendre pour s’exprimer véritablement sur le sujet. Par ailleurs, nos autorités doivent être attentives à l’importance des logiques de coopérations militaires. On ne doit pas signer des contrats pour notre propre sécurité nationale à n’importe quelles conditions, le monde nous regarde et notre peuple nous regarde. J’appelle donc nos autorités sur ce point pour l’instant.

Toutefois si l’idée des autorités de la Transition est de diversifier la coopération en matière de défense avec d’autres partenaires tant mieux ! Cette transition même si elle n’a jamais été souhaitée de la sorte par nous autres, partis politiques, elle reste une opportunité inouïe de diversifier les partenaires à défaut de revoir tous les accords de coopération en matière de défense pour uniquement l’intérêt exclusif de notre pays.

Mon souci fondamental, est que ces démarches, ne s’inscrivent dans une logique du populisme et remettent en cause tout ce que le Mali a construit avec ses partenaires. Si nous n’avons pas la capacité de tirer notre épingle dans l’évolution géopolitique et géographique du monde d’aujourd’hui, nous sommes mal barrés.

Je ne suis pas contre la France, ni pour les Russes, je suis pour une solution malienne, l’intérêt de notre pays, nous pensons qu’un Etat ne sous traite pas sa sécurité à fortiori de la traiter avec une compagnie privée. Nous le disons depuis toujours. Nous avons la responsabilité de nous préparer, pour une reprise en main de notre sécurité par nos FAMA, c’est ça l’enjeu.

Sur d’autres fronts, des États ont eu à faire appel à des mercenaires et ça fonctionne en partie selon les États en question. C’est le cas de la République Centrafricaine notamment. Mais devons-nous le faire de façon aussi hâtive jusqu’à froisser nos partenaires ? Je ne pense pas. Je pense que tout cela mérite une grande réflexion intra malienne et aussi dans certains cas avec nos partenaires, car la situation sécuritaire de notre pays l’impose.

L’autre question que je me pose est de savoir l’intérêt pour le Mali d’avoir autant de militaires et un aussi important arsenal de guerre sur notre sol pendant tout ce temps ? Avec un résultat aussi médiocre ! Ne serait-il pas la même chose avec les mercenaires ?

Au début ils étaient soi-disant venus pour nous sauver, mais maintenant on est dans une situation d’enlisement et ils sont devenus presque des envahisseurs faisant du Mali un laboratoire d’expérimentation de toutes sortes de stratégies militaires (SERVAL, TAKUBA etc …) !

L’enjeu reste l’état de préparation de notre armée à faire face aux défis liés au terrorisme, qui n’est pas une guerre conventionnelle (comme en Centre Afrique, en Libye en Syrie entre autres).

En fonction de nos faiblesses, notre pays peut chercher des équilibres en diversifiant ses partenaires.  Mais faudrait-il que cela se fasse entre ETATS.

Je demeure convaincu, si les moyens octroyés par la Communauté Internationale au Mali et ceux annoncés qui seront attribués au Groupe Wagner pour notre sécurité, sont investis dans notre armées, nos FAMA seront l’une des armées les plus puissantes dans l’Afrique et pourront endiguer le terrorisme dans le Sahel » .

MAIMOUNA DIALLO- JOURNALISTE

« Nous souhaitons la bienvenue aux troupes russes et  nous nous en remettons à  Dieu » 

« Je suis favorable  à l’arrivée des Russes. Car, ça fait plus de 8 ans que les forces étrangères sont chez nous et la situation se dégrade. Nous sommes fatigués de cette  situation  de ni guerre ni paix.»

 MAOULOUD BEN KATTRA- PRESIDENT DU PARTI PMDS

« À la place des autorités,  les moyens financiers qui seront mis à la disposition de Wagner ,  je l’investirai dans la formation de notre armée  et pour l’équiper davantage »

« Merci, je voudrai avant tout propos vous féliciter d’avoir consacré une tribune d’opinions sur cette venue de Wagner dans notre pays . Cela dit  pour ce qui me concerne par rapport à notre sécurité je ne la confierai qu’ à notre armée et rien qu’ elle . Pour elle ,  à la place des autorités,  les moyens financiers qui seront mis à la disposition de Wagner ,  je l’investirai dans sa formation et pour l’équiper davantage. La sécurité de notre pays est d’abord malienne et si elle doit être renforcée de l’extérieur, elle doit l’être dans un cadre formel c’est à dire d’état à état sinon faisons confiance à nos hommes et évitons de négocier notre sécurité par des groupes non conventionnels. Il est difficile de mesurer les conséquences d’une intervention par des services privés c est à mon avis un danger pour notre souveraineté. Vivement une armée malienne bien formée, bien équipée, bien remobilisée , mais présente partout au Mali pour défendre les citoyens maliens »

BINTOU TEMBELY – PRESIDENTE DU MOUVEMENT BAGUINE SO « LA VOIE DU TERROIR »

« Si l’Etat Malien décide qu’ils viennent, ça veut dire qu’eux-mêmes sont sûrs qu’il y aurait une solution »

« Tout ce qui fera le bien de la nation, qui savent qu’ils peuvent défendre la cause de la nation, je suis preneuse. S’ils savent qu’ils peuvent venir faire les choses telles qu’elles sont, on a besoin de la paix et de la réconciliation. Si l’Etat Malien décide qu’ils viennent, ça veut dire qu’eux-mêmes sont sûrs qu’il y aurait une solution, si la Russie doit faire notre affaire pourquoi pas. »

JEAMILLE BITTAR – PRESIDENT DU POLE POLITIQUE DU CONSENSUS (PPC)

« Que ce soit des russes,  des chinois, des américains, des allemands ou d’autres nations, nous estimons que toutes les pistes probables qui pourront nous faire ramener la sécurité, et la stabilité seront les bienvenues en république du Mali »

« L’annonce de l’arrivée probable d’un groupe Wagner au Mali, a été faite mais sur les réseaux sociaux, dans la presse et notamment un réseau français. De toute façon, nous estimons que le mali est un état souverain, et pour la sécurité des maliens l’Etat du Mali doit prendre les mesures appropriées, et pour justement régler toutes ces question, parceque nous estimons que la sécurité est une priorité et cette priorité que les maliens recherchent aujourd’hui. Parlant de mercenaires, je crois que nous ne sommes plus à ce niveau de discussion, et la France a annoncé son départ, maintenant les questions de détails en la matière nous estimons que ce soit des russes,  des chinois, des américains, des allemands ou d’autres nations, nous estimons que aujourd’hui plus que jamais  toutes les pistes probables qui pourront nous faire ramener la sécurité, et la stabilité seront les bienvenues en république du Mali. Aujourd’hui, nous avions intérêt d’aller dans un choix judicieux de nos amis et si je parle de nos amis, c’est en fonction des intérêts du Mali. »

KASSIM TRAORE – JOURNALISTE

« Que ça soit Wagner ou autre chose, en tout cas le supplétif est nécessaire aujourd’hui »

«  Je ne dirais pas Wagner, mais je suis pour une coopération avec la Russie, d’autant plus que aujourd’hui face a la situation, ceux qui sont venus pour nous aider ont montré leurs limites sur tous les plans. Aujourd’hui rien qu’à voir la route Bamako-Kayes qui devient impraticable a cause de cette insécurité. Les terroristes qui devaient être neutralisés ont de plus en plus de force. Si vous prenez par exemple la route de Bamako Kayes, c’est 60 Milliards FCFA par mois de recette pour l’économie malienne. Donc celui qui s’en prend à ça peut être qu’il veut asphyxier tout le Mali. Tout ce qui rentrent à Bamako passent par cette route. Et nos partenaires qui sont la qui sont venus nous aider, non seulement ils ont mis dans les casernes nos militaires, qui ne peuvent pas évoluer d’eux-mêmes, et eux même qui sont là  pour nous aider évoluent a tempérament modéré et ne sortent jamais pour s’attaquer à ces bandits. Donc pour nous aujourd’hui il est normal de trouver d’autres voies et moyens afin quand même, de sécuriser la population, que ça soit Wagner ou autre chose, en tout cas le supplétif est nécessaire aujourd’hui. Moi je pense que la meilleure des solutions, est de passer à des recrutements massifs de jeunes maliens au lieu de mettre l’argent du Mali a déployer encore d’autres forces sur notre terrain ».

NOUHOUM SARR – PRESIDENT DU FAD

« Aucun état, aucune compagnie militaire ne libérera le Mali à la place des maliens »

« Tout d’abord il est important de souligner que dans l’histoire du monde aucune nation n’a libérée une autre. La guerre qui nous est imposée est d’abord la nôtre car je demeure convaincu qu’aucun état, aucune compagnie militaire ne libérera le Mali à la place des maliens.

Il est évident aujourd’hui que notre armée au regard de ce qu’elle a subi au cours des 40 dernières années ne peut faire face toute seule à la double menace terroriste et séparatiste, nous avons donc besoin d’appuis de nos alliés sincères, face à l’expansion de l’insécurité notre pays est amené à explorer diverses formes de partenariats dans la recherche du supplétif militaire comme le font tous les pays comme la France, les États-Unis, et la Russie.

Je crois que c’est l’option envisagée par les pouvoirs publics actuels.

Il faut reconnaître que même avec l’usage de supplétifs sans une vision stratégique claire des enjeux l’insécurité ne reculera pas.

Aujourd’hui notre armée a besoin qu’on l’aide à développer ses vertues guerrières et l’assistance de partenaires disposant de ressources techniques peut être utile.

En tout état de cause c’est le génie malien à travers différents mécanismes qui mettra fin à la situation d’insécurité que nous connaissons »

SEYDOU SIDIBÉ – MEMBRE DU MOUVEMENT  YERE WOLO DEBOUT SUR LES   REMPARTS

« Nous encourageons les autorités à accélérer le partenariat avec Wagner »

« Nous avons toujours demandé  la coopération avec d’autres  partenaires . Depuis 2016 nous  sommes là  à dénoncer  le comportement  de la  France. Par contre , nous  avons demandé à ce que le Mali signe  d’autres partenariats notamment  avec la Russie.  Aujourd’hui nous entendons beaucoup parler de  l’arrivée  d’un groupe de sécurité  privée russe, nous ne les appelons pas des mercenaires  qui sont les mots des Français, nous les appelons  les partenaires . Ce sont nos partenaires  donc, nous sommes pour  une coopération avec Wagner. Depuis 08 ans la France est là , depuis 08ans , nos  villages continuent à brûler  et nos camps continuent à être attaqués  et rien n’est fait . Le centre n’était pas occupé,  Mopti n’était pas occupé, Ségou n’était  pas occupé , Sikasso n’était  pas occupé . Mais aujourd’hui , toutes ces  zones sont occupées et la France dit qu’elle est là pour lutter contre le Terrorisme . Nous ne savons pas qui est terroriste au Mali , qui ne l’est pas , en tout cas  nous saluons  vraiment l’arrivée de Wagner  et nous encourageons les autorités à accélérer  le partenariat avec Wagner   parce que nous pensons que ça prend  trop de retard ».

Hamadoun Bah- Président de Saghan Ciré Jeunesse de Mopti.

« Nous, jeunes ressortissants de la région de Mopti voulons avoir la priorité d’intégrer les Forces de Défense et  de Sécurité pour être devant»

« C’est aux  Forces de Défense et  de Sécurité (FDS ) d’assurer la sécurité des maliens et de leurs biens. Nous savons tous les conséquences de la création des milices par le régime Ibrahim Boubacar KEITA  (IBK)  au centre. Nous, jeunes ressortissants de la région de Mopti voulons avoir la priorité d’intégrer les Forces de Défense et  de Sécurité pour être devant , face aux forces du mal. Nous connaissons mieux le terrain sur tous les plans.  Qu’on mette les moyens envisagés pour Wagner à notre disposition et nous verrons ».

 

BOULAN BARRO – MILITANT DU PARTI CNID-FASO YIRIWA TON

 « Le Mali, en tant qu’Etat-nation ne doit jamais sous-traiter sa sécurité avec d’autres tiers Etats ou organismes internationaux »

« Le cas afghan lance un message à l’ensemble de la communauté internationale qu’il n’y a pas un modèle de gouvernance universelle, et que chaque peuple doit désormais adopter son modèle de gouvernance et refuser les modèles importés. Car ce qui est conçu par les peuples se traduit facilement dans leur mode de développement.

Le Mali, en tant qu’Etat-nation ne doit jamais sous-traiter sa sécurité avec d’autres tiers Etats ou organismes internationaux. Oui, nous avons besoin de soutien, d’appui multiforme mais ne jamais se faire substituer par d’autres pour sa sécurité. La situation en Afghanistan s’apparente au cas libyen dont le Mali subit les conséquences et dégâts collatéraux depuis 2012. Beaucoup pensent que le désengagement des états unis expliquerait la situation qui prévaut en Afghanistan, mais à y voir en profondeur, c’est plutôt l’échec de la politique américaine qui se manifeste en plein jour : vouloir à tout prix imposer un modèle de développement au peuple afghan. Car le premier support de la sécurité est le développement et chaque peuple doit en définir son propre modèle.

Aucune valeur importée ne doit être imposée à aucun peuple du monde. C’est ce que le peuple malien refuse depuis avant l’indépendance à nos jours. Si la France se retirait maintenant, tant mieux, c’est d’ailleurs l’idéal. Car ce qu’elle s’apprêtait à nous imposer comme modèle de gouvernance ne convient pas à nos valeurs sociétales. Mais si elle comprend que désormais nous devrons avoir des rapports de collaboration horizontaux, c’est tant mieux. Au cas contraire, nous résisterons autant que ça pourrait durer. Alors, la présence française au Mali sur le plan militaire devrait se traduire par un rapport de partenariat et non de subordination. Mais hélas, depuis 2013, à la suite de l’opération « Serval », nous assistons à la dégradation des conditions sécuritaires des Maliennes et Maliens. Voilà pourquoi le peuple est résolument déterminé à se frayer son propre développement dans tous les domaines ».

ADAMA DIONGO – LEADER ASSOCIATION COMMUNAUTAIRE

« Lorsqu’ils vont venir et que le terrorisme prendra fin, quelle sera la relation que nous allons avoir avec ce groupe de sécurité militaire ? »

« Ce qui est important pour le Mali aujourd’hui, c’est de trouver un partenaire pour nous faire sortir de cette crise terroriste qui a fait énormément de morts, de blessés, d’orphelins, de veuves…

Maintenant si le choix du Mali s’est porté sur « Wagner » qui est une société militaire de surcroit. Donc, pourquoi pas , d’autant plus qu’on a déjà vu leur bilan ailleurs, en Centrafrique, en Libye, même en Syrie également. Donc, si ça nous permet de sortir de ce bourbier terroriste, pour moi ça ne fait aucun problème. Maintenant je respecte aussi ceux qui ont un avis contraire. Je ne sais pas ce qui motive leur avis, mais mon avis est motivé par le fait qu’aujourd’hui, nous devons sortir de cette affaire.  Parceque si vous voyez c’est le monde entier qui se mobilise à notre chevet depuis plus de six (6) ans , mais la mobilisation que ça soit de la MINUSMA, de BARKHANE, MISAHEL, ça ne donne pas de résultat satisfaisant. Le Mali a le droit d’aller voir un autre partenaire. Je pense que ce droit aussi il faut le reconnaitre. Il ne faut pas l’empêcher, empiéter sur sa souveraineté dire que c’est un groupe ceci, cela. Quand même des gens qui dirigent le Mali , ils connaissent les intérêts du Mali, ils connaissent la géopolitique, la géostratégie. Je ne suis pas contre cette présence d’autant plus que ça puisse aboutir à la sécurisation. Maintenant l’autre chose que j’aimerais préciser, c’est un peu aux autorités Maliennes, cette partie de contrat. Il va falloir bien négocier parceque en réalité, il y a un avant terrorisme et un après terrorisme. Il faut bien négocier pour qu’après le terrorisme lorsqu’ils vont venir et que le terrorisme prendra fin, quelle sera la relation que nous allons avoir avec ce groupe de sécurité militaire ?  Donc, voilà je les appelle à bien négocier. La partie aussi en leur présence qu’il y ait une bonne coordination avec les autodéfenses qui sont sur le terrain. Parce que ces gens de toutes les façons il faut les remercier. Là où l’Etat n’existait pas ils se sont farouchement bougés contre le terrorisme pendant cinq ans. Il ne faudrait pas balayer d’un revers de main parce qu’il y a un groupe militaire russe qui doit venir. Il faut au contraire, renforcer leur collaboration avec l’armée et Wagner viendra les appuyer pour qu’on puisse faire le travail ».

MAMADOU GOUDIENKILE – PRESIDENT DU BUREAU POLITIQUE DU MOUVEMENT AUTO-DEFENSE DAN NAN AMBASSAGOU

« Tout partenaire qui pourra lutter contre le terrorisme pour que le Mali retrouve sa souveraineté avec le caractère laïc, le Mali doit signer l’accord »

«  Aujourd’hui, c’est une nécessité que le Mali trouve n’importe quel partenaire qui pourra libérer son territoire. Tout partenaire qui pourra lutter contre le terrorisme pour que le Mali retrouve sa souveraineté avec le caractère laïc, le Mali doit signer l’accord. Il n’y a pas de problème. Et toute décision venant du gouvernement pour lutter contre le terrorisme, on est prêt à combattre aux côtés de ce partenaire. Ceux qui ne veulent pas, sont des ennemis du Mali et complices des terroristes.

J’ai fait quarante ans dans l’armée malienne, je ne connais pas d’autres armements que l’armement russe.

C’est les ennemis qui ne sont pas d’accord avec ça.  C’est les terroristes qui ne sont pas d’accord avec ça .

La Russie était en Syrie non. Le territoire Syrien était occupé, il ne lui restait que 10% de son territoire. Ces gens-là sont partis libérer la Syrie. Aujourd’hui Bachar Alassad ,est devenu un héros. Aussi en Centre-Afrique, la Russie est partie,  le problème est résolu.

Aujourd’hui pour aller entre Bandiagara et Sevaré , c’est une zone d’enfer. S’il y a des gens qui pourront nous faire sortir de ça, on ne fait que  les saluer. Nous sommes favorables, nous sommes prêts à aider l’Etat. Nous n’avons que le Mali, rien que le Mali le vestibule. Il faut que ça soit respecté. Ce ne sont pas des gens qui vont venir nous imposer leur loi et puis nous prendre en otage nous faire esclave et là,  ça ne marchera pas. Et selon nos sources les gens ont accepté là aussi nous ne sommes pas d’accord » .

BAKARY DENA-  SECRETAIRE GENERAL DU COMITE DIRECTEUR NATIONAL DU PARTI POUR LE DEVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE ET LA SOLIDARITE (PDES)

« Aucune force étrangère extérieure aussi puissante qu’elle soit ne pourra se substituer aux FAMA pour sécuriser le territoire du Mali »

« L’arrivée de la Société de sécurité russe Wagner au Mali comme cela apparaît de plus en plus dans certaines déclarations à travers les médias me pousse à un certain nombre d’interrogations :

Premièrement quelles sont les capacités réelles des FAMA après tant de formations multiformes ? La très future arrivée probable d’autres forces outre que les forces françaises et onusiennes et même du G5 Sahel explique -t-elle ou même peut-elle justifier la complexité de la gestion des forces présentes ?

Tout porte à croire que serval a été un succès car il a permis de stopper l’avancée des groupes terroristes vers le sud. L’opération serval a aussi comme point positif le retour de l’Etat dans les régions du nord sauf Kidal.

Par ailleurs je suis resté sur ma faim par rapport à Barkhane.

Je pense qu’il appartient aux autorités du Mali d’user de tous les moyens légaux d’assurer la sécurité et la protection des personnes et de leurs biens, cela va naturellement dans le sens de l’accomplissement de la mission régalienne qui leur sont assignées.

À mon avis l’accent doit être surtout mis sur les solutions maliano-maliennes.

Aucune force étrangère extérieure aussi puissante qu’elle soit ne pourra se substituer aux FAMA pour sécuriser le territoire du Mali.

Deux approches me semblent permettre aux Maliens d’aller rapidement à une paix durable. La première est militaire et la seconde repose sur le volet du développement local. Il faut créer les conditions du retour des services sociaux de base. Il faut aussi utiliser les canaux sociologiques, historiques qui existent entre les Maliens. Par exemple le cousinage à plaisanterie, les hommes de castes sont nos traditionnels médiateurs.

Si Amadou Kouffa et Iyad Ag hali font partie du problème, ils font nécessairement partie de la solution. Donc il faut dialoguer avec eux conformément aux recommandations du Dialogue National Inclusif.

En plus de ces aspects, l’arrivée de Wagner à un coût financier énorme qu’il ne faut pas ignorer. La paix n’a pas de prix certes mais une bonne dose d’intelligence s’avère nécessaire pour faire la paix.

Les autorités doivent être vigilantes et comprendre que les puissances occidentales ont la même doctrine en matière de coopération : le jeu d’intérêt.

L’histoire récente a montré les limites de ces genres d’interventions à travers le monde. L’Amérique échoua au Vietnam tout comme la Russie. Elles ont toutes les deux échoué en Afghanistan. La Coalition internationale a échoué en Libye à ramener la stabilité après avoir sauvagement assassiné le guide Mohamar Khadafi. Le Nigeria, le Tchad et le Cameroun ont conjointement vaincu Bokoharam sans la France, l’Amérique et la Russie.

Les autorités maliennes doivent éviter le piège d’être l’épicentre voire même le truchement de la guerre géostratégique des puissances mondiales.  Le Mali est très fragile. Le langage diplomatique a tout son sens et les rapports de force ne tournent pas à la faveur du Mali.

L’étau se resserre sur le Mali de plus en plus comme en témoignent certains discours venant des responsables de pays voisins depuis l’annonce de l’arrivée de Wagner.  De nombreux pays ayant des forces militaires ont estimé incompatibles leurs missions avec celles de Wagner. Ces pays-là sont tous prêts à partir.

La lettre de l’ambassadeur de la France adressée au premier du Mali en dit long. Agissons ensemble et parlons peu mais agissons quand même dans le sens des intérêts du Mali.

La communauté internationale à mon sens n’est autre que la France, ne cherchons pas trop loin et un bras de fer avec elle en ces instants cruciaux doit être évité.

Tourner dos à la France est perçu par les autorités françaises comme une humiliation.

La classe politique n’est pas unie, le front social est relativement calme en attendant de voir plus clair avec les enseignants à la veille de la rentrée scolaire.

Ni les Russes, ni les Américains, ni les Français ne pourront se substituer à nous les Maliens pour sécuriser notre pays » .

ABDOUAYE  COULIBALY- ENSEIGNANT

«Pour moi, il n’y a  aucune différence entre la Russie et la  France. Toutes ces deux puissances viennent défendre leurs intérêts »

« Nous avons applaudi à l’arrivée des troupes françaises  en 2012. Nous sommes dans le regret aujourd’hui. Et nous sommes encore en train d’applaudir d’autres forces étrangères. Pour moi, il n’y a  aucune différence entre la Russie et la  France. Toutes ces deux puissances viennent défendre leurs intérêts. Il est temps que le Mali aussi cherche à défendre ses propres intérêts en comptant sur lui-même. Donc, pour moi, l’arrivée des russes n’est pas la  solution. Seule  l’armée malienne peut nous sortir de cette situation ».

 

DR FOFANA CHEICKNA HAMALA-  HABITANT DE LA COMMUNE IV DU DISTRICT DE BAMAKO

« Il faudra que ça soit dans une coopération bien ciblée et qu’on désigne d’abord les missions qu’on va assigner à ses éléments sur le territoire »

«  À mon avis par rapport à l’arrivée probable du groupe Wagner dans notre pays,  Je pense qu’on doit faire l’audit de la situation actuelle autrement dit qu’est ce qui a amené les autorités maliennes à prendre une telle décision. Je pense qu’il y a un de nos partenaires qui est la France qui a décidé quand même de revoir un peu sa coopération,  de voir le nombre de ses troupes au  Nord du Mali , notamment dans ses bases militaires. Vers le Niger donc,  on est tous conscients aujourd’hui que l’état Malien est incapable d’assurer la sécurité au niveau de ces zones délaissées, qui sont en  proie à toute sorte de violence et d’exactions. Donc tout Etat comme le Mali aujourd’hui on a quand même le droit de tisser des partenariats avec d’autres états souverains pour nous aider à nous défendre par rapport à ce fléau. Les Mercenaires Wagner ou pas, je suis pour qu’il soit un autre type de collaboration avec un autre Etat pour aider ce pays qui a tant souffert. Et la question qu’on doit se poser sur Wagner peut être , est qu’elle va être la mission qui lui sera assignée à cette nouvelle coopération ? Est ce que ces forces étrangères seront là uniquement  pour sécuriser Bamako où pour sécuriser les hommes politiques et dès que ces hommes seront déployés au Nord pour faire face au djihadiste. Moi je n’ai pas de retenu par rapport à la venue de ces éléments sur le territoire mais il faudra que ça soit dans une coopération bien ciblée et qu’on désigne d’abord les missions qu’on va assigner à ses éléments sur le territoire »

DRISSA SANGARE – JOURNALISTE

 « Que la France nous prenne au comptant rien ne se passera plus comme avant ».                 

«  Sur l’affaire Wagner , je pense que Dr Choguel K Maïga,  premier Ministre du Mali est en phase avec l’inspiration de son peuple. Et les propos tenus par le Ministre des Affaires étrangères française Yves Ledrian  à l’endroit de l’Australie à Savoir la duplicité, le Mensonge, la Trahison , ce sont des propos qui conviennent  mieux pour traiter l’Etat français dans l’affaire de la lutte contre le terrorisme au Sahel et en particulier  au Mali . Il y a longtemps que tous les observateurs avisés , et analystes pertinents de l’implication ou de l’intervention de la France au Mali ont mis en cause la sincérité de la France dans cette lutte. Aujourd’hui on peut le dire sans se tromper que Dr Choguel K Maïga a été intelligent dans ses vérités. Car on pouvait utiliser  les mêmes mots et tout en ajoutant le mépris du duplicité-mensonge-trahison-mépris de la part de la France dans la lutte contre le terrorisme au Mali. Les révélations les plus spectaculaires et certainement les plus fiables sont venues même des français. Parmi ceux-ci il y a les propos tenus par l’ancien ambassadeur de France au Mali, Nicolas Normand concernant les accointances de l’Etat français avec le MNLA, qui aujourd’hui est devenu la CMA avec la convergence d’autres mouvements. En dehors de celui-là, Jean-Luc Mélenchon , un Député français, a cessé de poser la question a savoir  qui finance le terrorisme au Sahel.  Au lieu de s’attaquer à l’effet ,  il faut s’attaquer à la cause et je suis sûr qu’il a la réponse à cette question parce que de révélations en révélations une autre voix qui accuse directement des hommes d’Etat français d’avoir financé le terrorisme au Sahel. La France connaît ses intérêts mais c’est l’Afrique qui a longtemps ignoré ses propres intérêts et par le faute de ses propres fils, cela est un temps révolu. Nous allons vers un autre forme , version d’égal à égal, avec respect, dignité et considération et si cela n’est pas possible on va changer de fusil d’épaule. Que la France nous prenne au comptant rien ne se passera plus comme avant ».

IBRAHIMA A MAIGA – PRESIDENT DE L’ASSOCIATION DES JEUNES POUR LA RENAISSANCE DE LA CULTURE MALIENNE-AJRCM

« Mieux vaut trouver les voies et moyens pour équiper notre armée et lui demander de travailler pour la sécurisation du pays »

« On n’est pas pour, parce que la sécurité relève de la souveraineté de l’Etat. Aller jusqu’à engager une société privée pour intervenir dans la sécurité , pour nous ce n’est pas une bonne chose. Mieux vaut trouver les voies et moyens pour équiper notre armée et lui demander de travailler pour la sécurisation du pays que d’amener des gens vont nous conduire dans une incertitude. »

Amadou Barry – Operateur économique

«Wagner qui ne sait rien de nous va commettre le pire. Ce n’est pas  la Russie qui va répondre des  actes commis  par Wagner »

 « Ceux  qui parlent de l’arrivée de  Wagner  pensent que la situation des opérations  est comme dans un film où, un   commando de 5 éléments peut détruire  toute une ville  remplie de bandits. Non, Wagner n’aura aucun effet, car  la situation est très  complexe. Les Famas qui sont des enfants du pays, donc des maliens , sont souvent accusés d’exactions lorsqu’elles tuent des terroristes maliens armés. Wagner qui ne sait rien de nous va commettre le pire. Par ailleurs, un groupe de mercenaires qui n’est pas reconnu   comme représentants  de son état d’origine  n’a aucune inquiétude à se faire en cas d’abus aux droits de l’hommes. En Centrafrique, au Mozambique, Wagner est accusé de violations des Droits de l’Homme, mais ce n’est pas  la Russie qui va répondre des  actes commis  par Wagner Le paradoxe dans l’histoire est qu’au moment où, on demande de désarmer  les milices  qui sont au Mali, on  veut faire venir des milices étrangères ».

Bintou  Gassamba – ménagère  À Tombouctou

« Que tous les maliens qui sont pour la venue de Wagner contribuent en mettant la main à la poche »

« Nous savons ce que la crise nous fait subir. La majorité d’entre nous, n’arrive plus à subvenir à nos besoins  les plus vitaux. Nous qui vivons en majorité de l’élevage,  ne pouvons plus  nous  permettre d’aller en brousse à cause des bandits. Ceux qui connaissent le Mali savent parfaitement que   ce n’est pas à Tombouctou   qu’on doit venir expliquer ce qu’est l’islam. La grande mosquée de Tombouctou a une renommée qui dépasse les frontières du continent. Donc les jihadistes méritent d’être tous tués. L’Etat doit faire plusieurs  milliers  d’autre Wagner parce que nous avons beaucoup souffert de  la crise. J’ai perdu   mon oncle  à cause des terroristes qui l’ont abattu à cause d’une chèvre  dont la valeur  marchande ne dépasse  pas 20.000 FCFA. Donc,  que tous les maliens qui sont pour la venue de Wagner contribuent  en mettant la main à la poche. C’est un effort de guerre nécessaire et la paix  n’a pas de  prix » .

Siaka dembelé – vendeur de  pasteques

« Si Wagner vient pour régler le problème, il est le bienvenu »

 «  Je  suis pour l’arrivée de Wagner s’ils peuvent mettre fin à la crise que nous vivons depuis  quelques années.  Il ne faut pas qu’on se trompe, cette crise nous dépasse. Je crois que nos militaires eux-mêmes n’étaient pas préparés    à cela. Donc si la France veut rentrer et que les Famas ont besoin d’aide pour faire face au danger, la nature de son remplaçant ne doit pas créer de polémique. Si Wagner vient pour régler le problème, il est le bienvenu, même si on doit mettre tout l’argent du  pays dans le projet  moi je  n’ai pas de problème avec ça pourvu que les terroristes soient boutés hors de   nos frontières ».

Fanta Mariko – vendeuse d’oranges 

« Mes enfants sont nés en période de guerre et ils sont en train de grandir toujours pendant  cette guerre . Si c’est la Russie qui peut régler ça, qu’elle vienne »

 «  Le Mali est un pays  en difficulté. De 2012 à maintenant, j’ai donné naissance à deux enfants. Quand je pense que mes enfants sont nés en période de guerre et qu’ils sont en train de grandir pendant toujours cette guerre, mes larmes coulent souvent. Je ne veux pas qu’ils vivent uniquement cette période de crise.   Donc je prie tous les jours pour la fin du conflit, pour qu’on n’annonce plus la mort d’un soldat malien à cause d’une attaque. Si c’est la Russie qui peut régler ça, qu’elle vienne faire le travail. Si les autorités peuvent faire de sorte que les mercenaires Russes et les français en plus de la Minusma travaillent ensemble dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, ça peut aider le Mali » .

MAMADOU  COULIBALY – LEADER SOCIÉTE CIVILE 

« Nous  ne sommes contre personne, mais  si  notre situation n’évolue pas, il nous revient de trouver d’autres solutions »

  « Je suis très ravi de l’arrivée des militaires du groupe Wagner. Les gens  les  traitent  de mercenaires, mais pour moi, si le sort  du Mali   se trouve  même  entre les mains des sorciers  qui peuvent nous aider, je suis partant. Nous  ne sommes contre personne, mais  si  notre situation n’évolue pas, il nous revient de trouver d’autres solutions. La France nous menace de quitter notre pays si le groupe Wagner vient. On s’en fout, si Dieu ne nous quitte pas c’est déjà l’essentiel ».

MAMADOU COULIBALY DIT DIALLO-  PRESIDENT DE LA SECTION DU PARTI SADI DE SEGOU 

« Pour moi l’arrivée des Russes  n’est pas la bonne solution. On ne sait jamais comment ça va se passer  avec eux. C’est donc une aventure trop risquée. Moi  je préfère que notre armée prenne ses responsabilités et que nous comptions sur nous-mêmes ».

 

Source : NOUVEL HORIZON

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct