Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Édito : Grandissons un peu !

« Bah N’daw et Moctar Ouane font l’affaire de la France » ; « Le Colonel Sadio Camara a été éjecté du Gouvernement de Moctar Ouane II parce qu’il voulait une coopération Mali-Russie » …tels sont, entre autres, les propos peu orthodoxes par lesquels certains sont entrain de divertir les Maliens et soutenir le coup de force du colonel Assimi Goïta et consorts. Il est temps, au Mali, qu’on sorte  des débats de caniveaux, qu’on pose le vrai diagnostic et qu’on propose des solutions durables.

Ce sont les responsables du CNSP, eux, qui ont nommé le président de la transition, Bah N’daw. Ce dernier, à notre avis, a commis une erreur de vouloir les écarter de la gestion du pays alors qu’ils n’ont aucune garantie, pas d’amnistie ni rien pour le moment. On ne peut pas écarter de la gestion du pays les auteurs du putsch. Il fallait les manager, d’évoluer avec eux, car c’est à ces jeunes officiers seuls qu’il doit son fauteuil.

Mais le problème, c’est le fait de vouloir justifier ce coup de force des militaires putschistes par un soi-disant rapprochement du président de la Transition et de son premier ministre à la France. Cet argument est trop bat pour pouvoir convaincre les Maliens, en tout cas, ceux qui veulent être cohérents dans leur prise de position.

Est-ce que la France est-elle responsable de tous les malheurs du Mali, même de l’irresponsabilité de nos autorités, de leur manque de courage ? Pas forcément. La Russie est-elle la solution ? Pas certain.

Même si la politique française au Mali est souvent ambiguë, on ne peut pas l’accuser d’être le responsable de tous les maux que traversent ce pays, puisqu’on est indépendant.  Elle défend, certes ses intérêts comme d’autres puissances le ferraient, mais fait aussi son mieux pour la sécurité de notre pays. Cela est clair. Il est illusoire de penser qu’on peut s’en passer de son aide. Même si les autorités françaises doivent clarifier leur position concernant la crise du Mali, nous, Maliens, devons arrêter de penser que ce sont les autres qui sont responsables de notre situation. Si le Mali est dans cette situation, c’est parce que ses autorités ont failli et cela n’a pas commencé par Bah N’daw. Si Bah N’daw et Moctar Ouane pactisent avec la France contre l’intérêt du Mali, pourquoi les putschistes ont attendu à ce que certains d’eux soient éjectés du gouvernement pour passer à un coup de force ?  Donc cette version « pro France » contre « Pro Russie » n’est que de la manipulation des Maliens par ses auteurs.

La France n’est pas tout le problème du Mali, même si elle a sa part de responsabilité. La Russie n’est pas la solution aux difficultés du Mali non plus. Une fois au Mali, elle défendra son intérêt comme la France.

Le problème du Mali, ce sont les Maliens. La solution aussi se trouve au Mali, précisément dans la main des Maliens. Sortons donc des débats stériles, posons les vrais diagnostics et prescrivons de bons médicaments.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct