Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Diallassagou, Dianweli et Dessagou : Les FAMa engagées dans la traque des auteurs du carnage

L’État-major général des armées a, dans un communiqué publié ce mardi 21 juin dernier, confirmé que des frappes aériennes ont ciblé des plots logistiques et sanctuaires terroristes documentés de la Katiba du Macina d’Amadou Kouffa, dans les secteurs de Djenné, Ténenkou, Segué et dans la forêt de Sama, cercle de Bankass. Cela, quelques jours après le massacre des civils à Diallassagou, Dianweli et Dessagou, dans le cercle de Bankass, région de Bandiagaraau centre du pays.

Les Forces armées maliennes ont effectué du lundi au mercredi 22 juin 2022, des opérations aériennes ciblant des plots logistiques et sanctuaires terroristes documentés de la Katiba du Macina d’Amadou Kouffa dans les secteurs de Djenné, Ténenkou, Segué et la forêt de Sama, dans le cercle de Bankass, a indiqué l’État-major général des armées dans un communiqué.

Dans sa note, la plus grande hiérarchie de l’Armée rappelle que ces frappes aériennes s’inscrivent dans le cadre des opérations de protection des populations et de leurs biens. « Ces actions sont consécutives à des efforts de recherche et de précision des renseignements sur les auteurs des attaques terroristes contre les populations civiles dans le cercle de Bankass le 18 juin 2022 et sous le leadership de la Katiba du Macina », déclare le document de la hiérarchie militaire.

Cependant, ces groupes terroristes soumis, selon le communiqué de l’État-major général des armées, depuis plusieurs mois à une forte pression des Forces armées maliennes s’attaquent désormais aux populations civiles. « (…) ces groupes terroristes ont adapté leur mode d’action et orienté désormais leurs attaques lâches contre les cibles molles et les civils désarmés, au mépris des lois de la République du Mali, en violation de tous les droits humains des populations et de toutes les règles relatives au Droit International Humanitaire », regrette l’État-major dans son document.

Par ailleurs, l’armée malienne déclare dans sa note qu’elle continuera la recherche de tous les responsables de ces crimes « inhumains » pour qu’ils répondent de leurs actes devant la justice. Les Forces armées maliennes rassurent aussi que la traque des assaillants continue dans le cadre du Plan Maliko et de l’Opération Kèlètigui. « Les FAMa assureront pleinement leur mission de défense de l’intégrité territoriale et de protection des personnes et leurs biens. L’État-major général des armées rappelle que les FAMa restent engagées et respectueuses des strictes règles d’engagement qui encadrent leurs actions », souligne l’État-major général des armées.

Rappelons que 132 civils ont trouvé la mort en fin de semaine dernière à Diallassagou, Dianweli et Dessagou, dans le cercle de Bankass, région de Bandiagara. Un vrai carnage. Outre ces morts, plusieurs biens matériels ont été incendiés au même moment à Diallassagou par les forces du mal.

Ibrahim Djitteye

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct