Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Détournement au GEDEFOR I : La Suède exige le remboursement des fonds détournés

Les accords qui liaient la Suède et le Mali connaissent d’énormes difficultés. Et pour cause : des détournements de fonds présumés décelés dans la gestion du projet, Gestion décentralisée des forêts (Gedefor Phase I) de l’ancienne coordonnatrice du Programme, Kanouté Fatoumata Koné. C’est suite à cette mauvaise gouvernance que la Suède, par le biais de son ambassade, a jugé opportun de résilier les accords de don. Du coup, elle a décidé de bloquer les fonds dont le décaissement devrait permettre de financer la phase III de Gedefor.

De graves manquements à l’orthodoxie financière sont légions sous nos cieux. Ils font perdre au Mali d’importantes sommes que les partenaires financiers décaissent pour le financement de certains projets et programmes de développement. Pour preuve, la Suède vient d’arrêter son financement du Gedefor qui attendait la mise en œuvre de sa phase III.

De ce fait, selon des confidences, l’ambassade de Suède, dans une correspondance adressée au département de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, le 14 juillet 2021, a fait savoir que le Siège de l’Asdi à Stockolm leur a instruit de régler définitivement le contentieux dans les meilleurs délais. Ainsi ladite ambassade a estimé que des actions diligentes seront prises à cet effet.

D’après nos informations, le blocage du financement de la Phase III du Gedefor trouve son explication dans le détournement de fonds des opérés dans les Phases précédentes par l’ancienne coordinatrice, Fatoumata Koné. Elle a trinqué avec les fonds. En effet, dans la correspondance l’ambassade fait savoir son regret en expliquant que « tout nouveau décaissement sur le programme Gedefor III/Promotion des chaines de valeurs agricoles (Pcva) sera conditionné au remboursement intégral du fonds incriminé ». Elle ajoute : « Son Excellence Monsieur le ministre, nous vous saurons gré des dispositions à prendre pour le remboursement du montant que le Mali doit à la Suède conformément aux conditions générales de coopération entre nos deux pays et aux termes des accords spécifiques relatifs à la mise en œuvre des phases successives du Programme Gedefor ».

Comme cette lettre est restée longtemps sans suite, le 24 mars 2022, l’ambassade de Suède s’est donc vue dans l’obligation d’adresser une correspondance à la directrice nationale des Eaux et Forêts du Mali pour lui demander de faire l’inventaire des matériels et équipements du Programme de Gestion décentralisée des forêts Phase III. Elle demande également à la directrice des Eaux et Forêts de sursoir à la remise des véhicules et des motos du Programme. Toujours la même correspondance, l’ambassade note qu’il s’agit de 17 véhicules de marque Nissan, 24 motos Yamaha, 200 gilets florissants et masques Covid-19.

Dans la foulée, après une longue période d’omerta, l’actuel ministre de l’Environnement, de l’assainissement et du Développement durable, Modibo Koné a réagi à la correspondance envoyée par l’ambassade de Suède. Il a fait part à l’ambassadeur son mécontentement lors de la visite de ce dernier pour notifier, de façon verbale, la suspension du Programme Gedefor-PDD-DIN. Le ministre, quelque peu nerveux, qualifie cet état de fait de chantage.

Cependant, tout en reconnaissant le détournement des fonds, le patron du département de l’Environnement, dans sa réponse, explique que le processus de réalisation des garanties est déjà enclenché et que c’est la présidente de l’ONG Amidef, non moins ex-coordinatrice de Gedefor a mis sous caution des parcelles de terrain. « Etant en prison, elle a remboursé 13 millions sur les fonds détournés et mis sous caution 11 parcelles de terrains que nous sommes en train de vendre, et le premier versement sur les ventes étaient prévu pendant le premier trimestre 2022 », dit le ministre en charge de l’Environnement.

Madame Kanouté Fatoumata Koné, non moins accusée du détournement des fonds de Gedefor I, c’est cette même dame qui a été nommée par le ministre Koné comme directrice générale des Eaux et Forêts du Mali, à la faveur du Conseil des ministres du 9 février dernier. Cette nomination a étonné plus d’un puis qu’elle traîne derrière elle les casseroles aussi retentissantes de détournement. De même, lors qu’elle avait été nommée directrice de la grande Muraille par Housseini Amion Guindo, des partenaires avaient exigé des explications au Ministre. Au départ de Poulo du département, elle a été éjectée.

Pourquoi, elle se trouve encore parachuter à la tête de la direction  générale des eaux et forêts à cette heure de la rectification de la transition tant chantée ? Le ministre Modibo Koné se laisse-t-il manipuler par le cercle fermé qui protège cette dame ? Une dame pour laquelle il est très difficile de grimper à l’arbre de la transparence car elle laisse des taches noires partout où elle passe.

Lorsqu’on engage le pays dans la voie de la souveraineté, chacun se doit de traduire le dans les actions. Au moment où on demande au peuple d’accepter la souffrance pour cette cause, certaines décisions sont de nature à essouffler l’engagement patriotique. Ce ne sont guère des mots qui feront le nouveau Mali, mais il se forge avec des actions loin de tout favoritisme.

Bazoumana KANE

  Source: L’Alerte

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct