Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

DÉFI SÉCURITAIRE DANS LE PAYS DOGON LE MINISTRE DE LA RÉCONCILIATION RENCONTRE YOUSSOUF TOLOBA MAIS LE VER DEMEURE TOUJOURS DANS LE FRUIT

Devrait-on vraiment se fier à une simple atmosphère de cordialité et d’amabilité, ponctuée de rhétoriques, lors des rencontres de haut standing, pour conclure à un quelconque espoir de résolution de la crise sécuritaire dans le ‘’Pays Dogon’’ ?

 

Une réponse affirmative à ce questionnement ne serait qu’un pur leurre et la toute récente rencontre entre le colonel Ismaël Wagué, ministre malien de la Réconciliation et Youssouf Toloba le chef d’état-major de la milice dogon ‘’Dan Na Ambassagou’’, pourrait mieux édifier le citoyen ‘’Lambda’’ malien.

En effet, pour se donner les moyens de pouvoir relever le défi sécuritaire dans le pays dogon, et par ricochet dans toutes les localités de la région de Mopti, le Chef du département de la Réconciliation nationale, Colonel Ismaël Wagué a jugé utile et nécessaire de rencontrer le chef d’état-major charismatique de la milice dogon ‘’Dan Na Ambassagou’’.

Ainsi, le mardi 9 mars 2021, s’est déroulée à Bandiagara, une rencontre entre une délégation gouvernementale conduite par le ministre de la Réconciliation et les têtes pensantes de ‘’Dan Na Ambassagou’’ sous l’égide de Youssouf Toloba. Bien sûr que séance tenante et durant toute la rencontre, il n’y a pratiquement pas eu de sujet qui fâche et l’atmosphère était restée bon enfant.

Signalons que cette rencontre entre Toloba et le ministre de la Réconciliation s’inscrit dans le cadre des négociations entre les communautés peules et dogons dans le cercle de Koro.

On se souvient qu’auparavant, nombreuses avaient été les rencontres initiées et tenues par l’ONG suisse, ‘’Centre pour le Dialogue Humanitaire’’, qui a inlassablement œuvré pour amener les communautés peule et dogon, dans 11 communes sur les 16 que compte le cercle de Koro, à fumer le calumet de la paix. Pour l’aboutissement de ce processus de réconciliation entre les communautés peule et dogon, il a fallu à l’ONG ‘’Centre pour le Dialogue Humanitaire’’ quatre mois de labeur et pour cela nous lui devons une fière chandelle. Signalons qu’après la signature des différents accords, les peuls ont enfin pu accéder au marché de Koro pour la première fois depuis 2018. Comme pour ne pas s’arrêter en si bon chemin dans son œuvre de réconciliation, qui au demeurant lui réussit bien, l’ONG ‘’Centre pour le Dialogue Humanitaire’’ a parrainé, le jeudi 25 février 2021, la signature d’un autre accord de paix dans le cercle de Koro.

Lors de cette cérémonie de signature, toutes les seize communes du cercle de Koro étaient représentées.

Et pourtant à bien disserter sur les tenants et les aboutissants du défi sécuritaire qui se pose dans le cercle de Koro, on serait peut-être tenté de dire que l’ONG ‘’Centre pour le Dialogue Humanitaire’’ n’est pas encore au bout de ses peines dans la mesure où au nombre des protagonistes de la crise sécuritaire en question, il y a des groupes armés qui n’ont jamais signé un accord de paix avec qui que ce soit.

Au nombre de ceux-ci, il y a le groupe ‘’Dan Nan Ambassagou’’ qui constitue le principal point d’achoppement dans la recherche de la Paix.

Si avec la signature, sous l’égide du ‘’Centre pour le Dialogue Humanitaire’’, des différents accords de paix entre les communautés peule et dogon du cercle de Koro, on s’est vite fait des lueurs d’espoir pour un retour rapide de la paix, il faut dire que c’est sans compter avec les réticences de ‘’Dan Na Ambassagou’’ à se reconnaitre dans de tels accords.   …

El Hadj Mamadou GABA

Source : Le Soir De Bamako

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct