Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

CRJ-Mopti: le nouveau président arrêté

Le Président du Conseil régional de la jeunesse de Mopti, Modibo TRAORE dit Van, à peine élu, a été arrêté, le mardi dernier, pour falsification de date de naissance lors de l’élection du bureau régional du Conseil national de la jeunesse de Mopti tenue le samedi 26 octobre. Selon des sources, il a été déféré à la Maison centrale d’arrêt de Sevaré.

A la fin de ce mois, le Bureau du Conseil national de la jeunesse du Mali sera renouvelé. Les assises de ce renouvellement se tiendront à Ménaka. Plus de 100 délégués y sont attendus. Mais d’ici là, la Commission nationale du renouvellement est à pied d’œuvre pour mettre en place les bureaux régionaux, afin de déterminer les délégués. C’est dans ce cadre que les jeunes de la région de Mopti étaient conviés, le samedi 26 octobre, pour la mise en place de leur bureau dans la salle Sory Bemba.
Deux candidats étaient en lice : Modibo TRAORE et Diougal GORO, le président sortant. A l’issue des travaux, c’est le candidat Modibo TRAORE qui a été élu à la tête du CRJ de Mopti. Mais, la joie de son élection sera de courte durée. En effet, à peine élu, ses adverses, selon des sources, vont porter une plainte contre lui. Ils lui reprochent d’avoir falsifié sa date de naissance, à travers sa carte d’identité nationale, en vue d’être dans la tranche d’âge requise pour pouvoir être membre du CNJ. Or, les textes de la structure sont clairs : sont éligibles au CNJ, les jeunes de 18 à 35 ans. Consécutive à la plainte, Modibo TRAORE dit Van a été arrêté le mardi dernier par les autorités judiciaires de Mopti. Puis, il a été déféré à la Maison d’arrêt de Sévaré.
L’information nous a été confirmée par des membres de la Commission nationale de renouvellement, ainsi que par des candidats à la présidence de l’Organisation faîtière de la jeunesse. Tous ont déploré les faits qui sont très fréquents à l’approche du renouvellement des bureaux. « Certains veulent faire le forcing pour se maintenir au CNJ. À un moment, il faut avoir le courage de se retirer et de faire la place aux autres », nous a déclaré un ancien du Conseil national de la jeunesse du Mali. Il constate de plus en plus que les problèmes de la jeunesse se règlent au niveau de la justice. « C’est le signe que la jeunesse malienne est manipulée par les hommes politiques », a-t-il ajouté.
Et si les accusations de falsification de faux et d’usage de faux se confirmaient contre Modibo TRAORE alias Van, son élection sera purement et simplement invalidée par la Commission nationale de renouvellement du CNJ Mali, nous répondent plusieurs jeunes du CNJ-Mali.
Par ailleurs, avant ce spectaculaire retournement de situation, le Collectif des conseils locaux de Bandiagara, de Bankass, de Koro, de Djenné et de Douentza avait adressé une correspondance au ministre de la Jeunesse et des sports, Arouna Modibo TOURE, pour contester la mise en place du Bureau régional de Mopti. Dans leurs griefs, ils ont relevé plusieurs irrégularités, à savoir : le non-renouvellement des conseils locaux de Tenenkou, de Douentza, de Mopti et de Koro ; la participation des délégués des conseils locaux de Douentza et de Tenenkou, alors que leurs bureaux respectifs n’ont pas été renouvelés.
En outre, le Collectif a mis en doute la partialité du superviseur national et le non-respect de l’âge des candidats à des responsabilités au sein du CRJ-Mopti.

Par Sikou BAH

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct