Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

CRÉATION DE LA CONFÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS DES MALIENS DE L’EXTÉRIEUR (CAMEX) : LE HCME N’EST PAS D’AVIS SUR CETTE DÉCISION DU GOUVERNEMENT DE TRANSITION

Lors de la visite  du président de la Transition, Bah N’Daw, en Côte d’Ivoire en décembre dernier, le ministre en charge des Maliens de l’Extérieur M. Alhamdou Ag Ilyène avait alors laissé entendre que le gouvernement de Transition va travailler sur une grande réforme en faveur de la diaspora malienne prenant en compte la création d’une Confédération des Associations des Maliens de l’Extérieur (CAMEX) comme seul interlocuteur de l’État, une organisation dans laquelle devrait  siéger toutes les associations des Maliens de la diaspora. Dès l’annonce de cette décision, le HCME a clairement fait part de son refus de cautionner et de siéger dans une telle structure. 

 

Comme annoncé, le ministre des Maliens de l’Extérieur et de l’Intégration Africaine, a invité les associations faitières des Maliens de l’Extérieur, parmi lesquelles  le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur, à des rencontres pour l’examen de l’avant-projet de la création de ladite confédération. Tout en marquant son désaccord pour la création de la CAMEX, le président du HCME, Habib Sylla, a adressé une lettre circulaire aux présidents des Conseils de Base des Maliens de l’Extérieur (CBME), le 18 janvier dernier, pour leur signifier que le HCME ne saurait s’allier à des associations ayant un statut différent pour créer une quelconque confédération.

Selon lui, « le HCME est une association reconnue d’utilité publique, créée en 1991 sur une recommandation expresse de la Conférence nationale pour rassembler l’ensemble des Maliens établis à l’extérieur afin de les impliquer dans le processus de développement du pays. »

A ce titre, a-t-il précisé  «  le HCME reste le seul interlocuteur des pouvoirs publics pour désigner en vertu de la loi électorale (article 170 alinéa 2) les représentants des Maliens de l’extérieur au sein des institutions. »  « Considérant que la création d’association est libre. Toutes les associations des Maliens de l’extérieur bien connues comme telles dans les pays d’accueil et doivent être invitées à rejoindre le HCME dont la vocation naturelle est de les regrouper, le ministre étant chargé de l’exécution du Décret N ° 09-594 / P-RM du 3/11/2009 reconnaissant le HCME d’utilité publique».

Malgré tout,  le ministère en charge des Maliens de l’Extérieur est engagé dans la mise en œuvre d’une politique du Gouvernement de la Transition en faveur de la diaspora prenant en compte notamment la disponibilité des pièces d’identité et des cartes Nina ; la correction des insuffisances ; l’accès à la bonne information ; la régularisation et l’harmonisation du statut des maliens de l’extérieur et des migrants rapatriés ; la facilitation de la réinsertion des migrants rapatriés à travers le financement de projets générateurs de revenus…

FRANCK-HERVE 

Source : Le Soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct