Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Coup d’État au Burkina Faso: des militaires annoncent la destitution du président Kaboré

Ce lundi soir au Burkina Faso, après une journée de confusion, des militaires ont fait une déclaration à la télévision nationale. Ils ont annoncé avoir mis fin aux pouvoirs du président Roch Marc Christian Kaboré ainsi que la suspension de l’Assemblée nationale et du gouvernement, la fermeture des frontières et la mise en place d’un couvre-feu de 21h à 5h du matin.

► Dans la soirée, des militaires ont annoncé mettre fin aux pouvoirs du président Kaboré lors d’un discours à la télévision. Ils ont aussi annoncé :

Suspendre la Constitution

Dissoudre le gouvernement et l’Assemblée nationale

Fermer les frontières aériennes et terrestres jusqu’à nouvel ordre

Instaurer un couvre-feu de 21h à 5h du matin

Lors de cette allocution, les militaires ont précisé que le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), « qui regroupe toutes les composantes des forces de défense et de sécurité », s’engageait « à proposer dans un délai raisonnable (…) un calendrier de retour à un ordre constitutionnel accepté de tous ».

Le porte-parole du mouvement a également assuré que les opérations se sont déroulées sans effusion de sang et sans aucune violence physique sur les personnes arrêtées. Ces personnes sont détenues dans un lieu sûr dans le respect de leur dignité, a fait savoir le porte-parole.

► On ignore à l’heure actuelle où se trouve exactement le président Roch Marc Christian Kaboré.

► Durant la journée, la situation a été confuse. Plusieurs sources militaires ont annoncé dans la matinée, l’arrestation du président Kaboré. D’autres sources, dont un communiqué du MPP (parti de Roch Marc Christian Kaboré), ont ensuite dit qu’il avait échappé à une tentative d’assassinat dimanche soir et qu’il était sous la protection de sa garde rapprochée.

► Le jour précédent, des mutineries avaient éclaté dans différents camps militaires au Burkina Faso. Les mutins demandaient au gouvernement plus de moyens pour lutter contre le terrorisme et des changements au sein de l’état-major. Dans le même temps, des manifestations de soutien avaient eu lieu dans la capitale.

Source: RFI

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct