Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Candidature à la candidature: le début de la clarification à l’URD

En application de la décision de la réunion extraordinaire du Bureau Exécutif National du 21 août 2021, le vice-président de l’URD, Pr Salikou SANOGO, a déclaré officiellement lancé le processus de désignation du candidat du parti pour la prochaine élection présidentielle. Sur 5 à 6 candidatures déclarées ou pas dans le pipeline, celles de plus de la moitié, en raison de leurs accointances, pourraient basculer en faveur du Dr Boubou CISSE. Un scénario qui repousse loin le séisme tant redouté et clarifie un peu plus le jeu politique en cours.

 

Selon les orientations du Pr Salikou SANOGO, il revient aux sections de recueillir toutes les candidatures à l’investiture du Parti pour l’élection présidentielle, formulées à leurs niveaux respectifs et de les acheminer au Secrétariat Général. L’on apprend de source autorisée que les dossiers de candidature qui doivent parvenir au Secrétariat général du Parti le 24 septembre 2021 à 12 heures au plus tard doivent être personnels. Aussi, précise-t-on, ils doivent comporter une note « de déclaration de candidature déclinant les motivations du candidat signée par lui.»
La suite du processus prévoit alors, selon une source proche du dossier, une Commission mise en place à cet effet procède à un examen préliminaire des dossiers de candidatures et vérifie leur conformité aux textes du Parti. Suite à quoi, la Conférence nationale convoquée le 23 octobre procédera au choix définitif du candidat du Parti, à partir d’une liste débarrassée de toutes les aspérités.
Ainsi, donnant suite à l’appel du vice-président Salikou SANOGO, à l’issue de la réunion extraordinaire du Bureau Exécutif National du 21 août 2021, les sections du Parti Union pour la République et la Démocratie sont rentrées dans une phase de conférences qui se poursuivent cette semaine, la date butoir pour l’acheminement des dossiers de candidature étant le 24 septembre 2021 à 12 heures au plus tard.
Selon une source bien informée, c’est chaque section qui recueille à son niveau les candidatures des militants de son ressort.
Pour ce qui est de l’ancien Premier ministre, Dr Boubou CISSE, le dépôt de sa candidature se fait à Djenné, la section dont il est le secrétaire chargé de questions financières et économiques. A ce niveau, apprend-on, seule sa candidature qui suscite l’adhésion de tous est à l’ordre du jour.
Mais, Dr Boubou CISSE, même s’il est le plus en vue et en veine de détermination, dont la candidature est jugée la plus à même de prospérer, n’est pas le seul en lice. L’on apprend en effet qu’il y a dans le starting-block Me Demba TRAORE, ancien ministre, chargé de communication du Parti qui a fait sa déclaration de candidature à la candidature du Parti, il y a quelques jours, à Kayes ; Mamadou Igor DIARRA, ancien ministre et ancien candidat à l’élection présidentielle de 2018 ; Me Abdoul Wahab BERTHE, ancien ministre, membre du Bureau exécutif national de l’URD ; Madou DIALLO, ancien Président de la Jeunesse du Parti ; et, probablement Abdramane DIARRA, actuel président du Mouvement des jeunes du Parti.
Mais, au-delà des grandes manœuvres qui sont inhérentes aux joutes politiques, l’on assiste à une certaine clarification. Il y a une fin programmée d’un processus amphigourique. Aussi est-il vain de se servir d’un ressentiment supposé ou réel comme d’un effet de levier pour torpiller, enterrer sans fleurs ni couronnes la candidature de celui que de nombreux observateurs donnent pour la plus engageante.
En effet, apprend-on de bonnes sources, excepté un ou deux noms précités, les autres seraient de la galaxie du Dr Boubou CISSE. Il est vexatoire de qualifier leurs candidatures de scénographiques, mais aucune de nos sources ne gage qu’ils le houspillent pour une intronisation à la candidature qui ne représente en réalité que le vrai début de la partie. Comme quoi, les confrontations publiques entre les candidats déclarés ou pas, tiennent parfois de la mise en scène, plus que de l’hostilité réelle.
La météo annonçait un temps maussade. C’est finalement un ciel dégagé et ensoleillé qui se présente sur l’Union pour la République et la Démocratie. Selon les indicateurs actuels, le séisme tant redouté ne se produira pas. Le breuvage sans filtre  aurait une saveur beaucoup plus douce qu’on ne le craignait ? Tout porte à le croire, même si la démocratie qui n’est pas saucissonnage et caporalisation est le terrain de prédilection des opinions contraires. Il y en aura toujours et c’est cela qui fait son charme.
In fine, polémiquer sur la légitimité ou pas de la candidature du Dr Boubou CISSE, c’est se tromper de focale. Au-delà du sacre d’un homme comme candidat, l’enjeu est le triomphe de l’URD pour la perpétuation de ses idéaux.

PAR BERTIN DAKOUO

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct