Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Boubacar Baba Diarra : Le dernier hommage de la Nation

L’émotion était très vive, vendredi dernier lors des obsèques de l’ancien président de la Fédération malienne de football, décédé brutalement le jeudi 11 novembre

 

Le général Boubacar Baba Diarra repose désormais au cimetière d’Hamdallaye. Décédé brutalement le jeudi 11 novembre à l’âge de 68 ans, l’ancien président de la Fédération malienne de football (Femafoot) a été conduit à sa dernière demeure le vendredi 12 novembre par une foule nombreuse composée de parents, d’amis, de responsables sportifs et d’anciens camarades de la police. Les obsèques de l’inspecteur général de police se sont déroulées dans sa famille à Ouolofobougou.

On notait la présence de plusieurs personnalités à la cérémonie, dont le ministre de la Jeunesse et des Sports, chargé de l’Instruction civique et de la Construction citoyenne, Mossa Ag Attaher, le président du Comité national olympique et sportif (CNOS-Mali), Habib Sissoko, le président de la Femafoot Mamoutou Touré «Bavieux», le directeur général de la police, le contrôleur général de police Soulaïmane Traoré. Une forte délégation est également venue de Koniakary, le village du général Baba Diarra, situé à 65 km à l’est de Kayes pour rendre un dernier hommage à l’illustre disparu. La prière funéraire a été dirigée par Balamine Haïdara, l’iman de la mosquée de Dravéla.

L’émotion était grande et la tristesse était sur tous les visages, à l’image du ministre Ag Attaher. «Pendant son mandat à la tête de la Fédération malienne de football, il a amené le football malien très loin. C’est une grande perte pour le Mali, pour le football. Nous prions pour le repos de son âme. C’est tout le monde sportif qui pleure aujourd’hui Boubacar Baba Diarra», a déclaré le ministre en charge des Sports. Pour son neveu, Cheick Raoul Diakité, le général Baba Diarra était comme un père.

«Je suis le premier enfant de sa grande sœur, mais il était un ami et un confident pour moi. Il représentait un grand pilier de la grande famille Diarra et de toutes les familles connexes. Il était fédérateur, le soutien et l’appui de tout un chacun dans la famille», a témoigné, larmes aux yeux, celui qui préside actuellement aux destinées de la Fédération malienne de boxe (Femaboxe).

Pour l’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, Me Mamadou Gaoussou Diarra, la mort de Boubacar Baba Diarra est une grosse perte, pas seulement pour le monde du sport, mais pour le Mali tout entier. «Boubacar Baba Diarra était un grand officier, un grand patriote, un grand travailleur et un passionné de football. On a eu parfois des hauts et des bas, mais pour l’essentiel, nous avons appris à nous aimer, chacun dans sa différence.

Le Mali perd un grand homme, un homme engagé, un homme de conviction, un homme passionné de football», a dit l’ancien ministre qui a tenu à accompagner l’ancien président de la Femafoot jusqu’à sa dernière demeure au cimetière d’Hamadallaye. Wahabou Zoromé saluera également la mémoire d’un serviteur du sport national. «L’ensemble du mouvement Olympique est affligé par la mort de Boubacar Baba Diarra et prie pour le repos éternel de l’âme du défunt. C’est un grand Monsieur qui vient de nous quitter, le monde sportif se souviendra à jamais de lui. Pendant son mandat à la tête de la fédération, le football malien a réalisé des performances sans précédent», a souligné le vice-président du CNOS-Mali.

Quelques jours avant son décès, le général de police Boubacar Baba Diarra avait reçu la médaille de commandeur de l’Ordre national, une distinction venue s’ajouter à celle de chevalier de l’Ordre national. Boubacar Baba Diarra a intégré la police en 1977 après avoir décroché son diplôme à l’École nationale d’administration (ENA) en filière sciences économiques.

Titulaire d’un doctorat de 3è cycle, option sciences d’analyses et de gestion des organisations de l’Université de Caen (France), il a occupé plusieurs postes dans l’administration. Il a notamment été directeur de l’Office pour l’exploitation des ressources du haut Niger de Sélingué, directeur administratif et financier (DAF) du ministère de la Défense, directeur-adjoint de la division matérielle et financière de l’armée, chef de cabinet au ministère de l’Administration territoriale, responsable à la Sécurité d’état, etc.

Dors en paix, Général !

Ladji M. DIABY

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct