Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Bétisier : démission du CNT, l’entourloupe de haut vol

L’Imam bicornu et biscornu en mode camouflage dans un florilège de sacrilèges, dans une démarche désespérée d’hétérogénie, qui s’est couvert d’infamie par sa participation au Conseil National de Transition (une pirouette à laquelle personne ou presque ne pouvait croire), pis sa procuration au Colonel Malick DIAW pour l’élection de celui-ci à la tête de l’organe de la Transition à vocation législative, tente de se mettre sur le reculoir sous les coups de boutoir de critiques corrosives.

 

Il adresse une lettre ‘’à son Excellence Monsieur le Président de la Transition’’ ; ‘’objet : Démission du Conseil National de Transition (CNT)’’. Humm ! Ça gaze l’arnaque intellectuelle et juridique. Qu’est-ce que le Papy national vient foudre dans un caméléonnage d’un Grimm ? Le bûching de la science de la description de l’aspect actuel du globe terrestre, au point de vue naturel et humain fait-il disjoncter au point de mélanger les Présidents d’organes différents ? Parce que, selon le Règlement intérieur de la 5e législature, en son article 7 (qui a peu de chance d’être traficoté par des ‘’députés’’ hybrides) : ‘’ Tout député peut se démettre de ses fonctions parlementaires. En dehors des démissions d’office édictées par les lois sur les incompatibilités parlementaires, LES DÉMISSIONS SONT ADRESSEES AU PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE qui en donne connaissance à la séance plénière suivante.

L’Assemblée nationale prend acte de ces démissions’’. La logique voudrait également que l’Imam égaré dans les méandres de la politique adresse sa capitulation au Président de l’organe dont il est membre. Ici, il s’agit du Colonel Malick DIAW, plébiscité à la tête du Conseil National de la Transition (CNT) et de personne d’autre.

Maitre zigzagueur et slalomeur, le changement de braquet de l’Imam manipulateur n’est pas une vraie démission, parce que l’acte d’abdication n’est pas adressé à la bonne personne, mais tient d’une mise en scène spectaculaire visant à plonger l’opinion nationale dans un abîme de polémiques sans fin. Les premiers à rentrer de la foire ont colporté la nouvelle de la démission de l’Imam pour qui l’environnement du CNT est une réelle menace pour ses grands principes. Le but est moins de solutionner que de berner, alors que la spirale négative s’est accélérée pour.

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct