Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

AFFAIRE DE LA FILLE AYANT ACCOUCHE EN PLEINE FORMATIONUne fausse photo pour illustrer un “acte ignoble”

Non, ce n’est pas la photo de Hawa Haidara qui a accouché à l’école de police. Si cette rocambolesque histoire a bien été commise, la photo utilisée n’est pas celle de la fille. Oui on le sait, il n’est pas rare que des images soient sorties de leur contexte pour mettre un visage sur une histoire, permettant de mobiliser davantage l’opinion autour d’un fait divers.

Cette photo a été partagée des milliers de fois sur Facebook, sur whatsapp et même dans certains journaux papier. En réalité cette photo est une jeune dame du nom de PENDA CISSOKO malienne résidant au Sénégal, lasse des mensonges sur sa photo, elle a voulue se confier à la plate forme Groupe Kojugu kelebaa (GKK).

Selon lui : « Je ne suis même pas sur Facebook, un coussin à eu une fille née dans leur foyer et il a voulu donné mon prénom à ce enfant. C’est ainsi que j’ai mis cette photo avec mon homonyme et j’ai écrit BB PENDA sur la photo (voir photo). C’est cette photo qui a été utilisée par je ne sais qui, pour mentir sur ma personne. Je m’en remets à Dieu. La personne à effacer l’inscription BB PENDA et mon homonyme pour mettre un autre enfant que je connais même pas ».
PENDA CISSOKO est scandalisée par la publication de sa photo sur laquelle elle est associée à cette Affaire de la fille ayant accouché en pleine formation. Depuis la publication de sa photo sortie de son contexte, elle vit un véritable cauchemar son portable ne cesse de sommer à cause de se mensonge. Elle exige que la lumière soit faite sur cette affaire.

TOUT SAVOIR SUR CETTE AFFAIRE QUI A DÉFRAYÉ LA CHRONIQUE
Elle s’appelle HAWA HAÏDARA, élément de la 8éme compagnie et elle a accouché le dimanche 19 avril 2020 dernier à l’infirmerie de l’Ecole de Police. Le bébé est de sexe masculin. L’enfant et la mère se portent bien. Mais comment est-on arrivé là ? Comment, en état de grossesse avancée, elle a pu passer les cinq premiers épreuves du processus de recrutement à savoir La Course à pieds, suivie de visite corporel, l’écrit, visite médical et enfin l’entretien oral et retrouver admis aux résultats définitifs du concours de recrutement direct à la police nationale ? Comment diable ? Il est évident qu’elle a bénéficié de protection hait placée.
Signalons qu’après leur admission les recrues entrent au Centre d’Instruction (CI) où elles reçoivent dans un premier temps une formation purement militaire afin d’acquérir les fondamentaux de la vie de soldat (Technique de combat à corps, endurance, sports, le maniement des armes…)

Notons qu’a l’issue de cette formation militaire, deux éléments féminins ont d’ires et déjà perdu la vie, 33 autres ont été radiés pour cause de maladies…
Il ressort de nos investigations, que parmi eux, figuraient ou même figurent encore, de grands malades, des sidéens, des toxicomanes… Certains parmi eux, ont passé plus de temps à l’infirmerie qu’a la formation proprement parler. Bien entendus, ces personnes bénéficient de protection haut placée.
Notre policière en enceinte a réussit encore à franchir cet état cruciale.
Tenez vous bien, c’est deux jours après la fin de cette formation militaire, que la désormais jeune maman Hawa Haïdara, a accouché d’un garçon à l’infirmerie de l’école nationale de la police le dimanche 19 avril 2020.
Selon nos sources généralement bien informées, la future mère était enceinte de 5 mois avant la première épreuve de recrutement. Mais jusqu’ici, elle n’a été nullement inquiétée pour des raisons évidentes. Sa grossesse était pourtant visible par tous, des formateurs et des autres recrues un plan semblait visiblement en marche. Mais…

Trahie par le Coronavirus
Une formation professionnelle spécialisée de 9 mois devrait être entamée le 27 avril 2020 afin de permettre aux recrues de se perfectionner dans leurs domaines spécifiques. En clair, le coup semblait bien préparé. Une fois la formation militaire finie et pendant la période de flottement (entre le 17 et le 29 avril 2020), il était probablement question de la mettre hors circuit, cachée à la vue des curieux.
Mais Il eut le confinement et le report de la séance de formation professionnelle. Tout le processus ayant été interrompue et le confinement ordonné (interdiction de quitter l’Ecole), la future mère était donc coincée. Elle accoucha ainsi le dimanche 19 avril 2020.
Manque de chance ! Il semblait qu’une stratégie avait été adoptée et qu’elle à échouer.

En attendant les conclusions de l’enquête ouverte à cet effet, le Directeur Général de la Police a, en toute responsabilité pris des mesures à l’interne sous forme de sanctions de 1er degré, les plus élevées, relevant de son attribution. Cela, après avoir eu connaissance du rapport du Directeur de l’École et du Médecin chef de l’infirmerie de ladite École.
Ces sanctions ont été prises sans préjudice des poursuites de celles du second degré qui pourraient être prononcées par le Conseil de discipline.
Affaire à suivre……

Source: Journal de faits divers Kojugu

One thought on “AFFAIRE DE LA FILLE AYANT ACCOUCHE EN PLEINE FORMATIONUne fausse photo pour illustrer un “acte ignoble””

  1. modibo diarra says:

    Pour notre pays impunité a y raisons dans notre pays sinon tout les responsables médicale doivent radié de la police

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct