Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

VBG : Une marche blanche et silencieuse contre les violences basées sur le genre

L’alliance contre les violences basées sur le genre a organisée une marche blanche, le samedi dernier 26 septembre 2020 au boulevard de l’Indépendance. Cette marche s’inscrit dans le cadre de l’affaire « dite Sidiki Diabaté », accusé de violences physiques sur son ancienne compagne, Mariam Sow dite Mamasita.

 

Habillés en blanc, les marcheurs ont quitté le monument de l’Indépendance pour un rassemblement au Centre Aoua Kéita, symbole de la défense du droit des femmes.

Sur les pancartes sur place, on pouvait lire : « Je veux ma loi pour ma défense ; Je suis une potentielle victime ; Je ne suis pas un objet ; Protégions nos enfants contre les VBG… ».

Selon les organisateurs, cette marche blanche et silencieuse intervient en réaction à l’affaire Sidiki Diabaté, accusé d’avoir violenté et séquestré sa compagne Mariam Sow dite Mamasita. Cependant, ils ont réaffirmé leur détermination de rester mobiliser pour soutenir les voix silencieuses, victime des Violences basées sur le genre (VBG).

« Nous marchons pour attirer l’attention de nos autorités compétentes, qu’il y a eu trop de victimes du côté des femmes. Nous voulons que ça s’arrête, qu’il y ait une justice pour toutes les victimes de violences physiques… », a indiqué une manifestante.

Pour soutenir cette marche, plusieurs femmes leaders, dont Mme Sy Kadiatou Sow, et des hommes ont pris part à cette manifestation. Ils ont sollicité l’assistance de tous pour éradiquer ce phénomène qui terni l’image de notre pays.

Pour Mme Soukeina Diop, « on n’a pas connu ça dans le passé, pourquoi c’est aussi exacerbé aujourd’hui », a-t-elle déploré.

« Nous ne sommes pas dans les films de fiction, ni des montages, les violences basées sur le genre sont une réalité au Mali et c’est connu par tout le monde. Nous voulons que cela cesse », a indiqué Mme Coumba Bah, communicante féministe.

Pour le porte-parole du Mouvement contre les VBG, Balla Mariko, « l’actualité du moment qui défraie la chronique, nous oblige à nous faire entendre (à savoir l’affaire Sidiki-Mamasita). La marche, c’est pour dénoncer toutes les formes de violences au Mali sans exclusion », a déclaré M. Mariko.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct