Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Usine Malienne des Produits Pharmaceutiques : La société Innova Pharma International Group se propose d’acquérir 80% du capital social

Cette information a été donnée lors du dernier Conseil des ministres, tenu le jeudi 31 mai 2018 à Bamako. Sur le rapport du ministre du Développement industriel, le Conseil des ministres a pris acte d’une communication relative à la situation et à une offre de reprise de l’Usine malienne de Produits Pharmaceutiques.

L’Usine Malienne des Produits Pharmaceutiques est un établissement public à caractère industriel et commercial, créée entre octobre 1980 et avril 1983, dans le cadre de la coopération sino-malienne.
Depuis quelques décennies, cette usine rencontre des difficultés dans sa gestion et son fonctionnement dues principalement à la dissolution de l’Office malien de la Pharmacie auquel elle était rattachée mais aussi à cause du Programme d’Ajustement structurel.
Cependant, de 1999 à nos jours, les gouvernements successifs ont entrepris des actions pour la reprise de l’Usine malienne des Produits pharmaceutiques dont bon nombre des offres sont restées infructueuses excepté celle de la Société Innova Pharma International Group formulée en 2013.
La Société Innova Pharma International Group est une société de droit chinois qui intervient en pharmacie dans les domaines de la recherche, le développement et la promotion de nouveaux produits et médicaments, la fabrication de produits pharmaceutiques, parapharmaceutiques et consommables médicaux. Les produits de la Société sont essentiellement des antipaludéens, des antibiotiques et des antalgiques.
La société se propose d’acquérir 80% du capital social de l’Usine malienne de Produits pharmaceutiques et de mettre en œuvre des actions qui permettent entre autres : de mettre en place une usine moderne de fabrication de médicaments ; d’approvisionner localement le marché national en produits pharmaceutiques de qualité ; de créer des ressources additionnelles pour le budget national et de mettre fin aux subventions
que l’Etat accorde à l’usine ; d’apurer les dettes fiscales et sociales de l’usine ; d’assurer le paiement des indemnités de départ et de réinsertion des travailleurs de l’usine ; de créer des emplois.
Mahamane Maïga 

Lejecom

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct