Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tournoi CONOR : TOUT SE JOUERA LORS DE LA TROISIÈME JOURNÉE

Les deux matches de la deuxième journée se sont soldés par des scores nuls et vierges. Le Djoliba et les Onze Créateurs  se sont quittés dos à dos (0-0), tout comme le Stade malien et le Réal. L’ultime journée promet du suspense

Il n’y a pas eu de vainqueurs, ni des vaincus, mercredi au stade Modibo Keïta, lors de la deuxième journée du tournoi CONOR. Aussi, les spectateurs n’ont eu aucun but à se mettre sous la dent, puisque les deux rencontres se sont soldées par des scores nuls et vierges 0-0. En première heure, les Onze Créateurs et le Djoliba se sont quittés dos à dos (0-0), tout comme le Stade malien et le Réal qui se sont expliqués en deuxième heure. Les attaquants sont donc restés muets, contrairement aux matches de la première journée qui a enregistré 4 buts (Stade Onze Créateurs 2-0, Djoliba-Réal 1-1). Résultat : le Stade malien reste leader du classement, avec 4 points, devant le Djoliba et le Réal qui affichent, chacun 2 unités au compteur, alors que les Onze Créateurs ferment la marche, avec 1 petit point. C’est dire que les Créateurs sont déjà hors course pour le sacre et que tout se jouera, désormais, entre le Stade malien (4 points) et ses deux dauphins, le Djoliba et le Réal (2 unités chacun).
Lors de la troisième et dernière journée de la compétition, prévue samedi, un nul suffira aux Stadistes face aux Rouges pour être sacrés, mais à condition que le Réal ne s’impose pas devant les Onze Créateurs. On peut donc s’attendre à une belle empoignade, entre Blancs et Rouges, surtout quand on sait que les deuxièmes sont condamnés à gagner pour espérer coiffer leurs adversaires au poteau d’arrivée. Face aux Créateurs, mercredi au stade Modibo Keïta, les hommes de Fanyeri Diarra ont dominé le sujet et se sont crées les meilleures occasions en première période, à l’image des tentatives de l’ailier guinéen, Naby Soumah (16è et 39è min). Mais à la reprise, les joueurs de Niaréla haussent leur niveau de jeu et se mettent en exergue dès la 48è minute. L’ailier gauche, Cheickna Samaké chipe le cuir à un adversaire, pénètre dans la surface djolibiste avant d’expédier le cuir à côté. Peu après l’heure de jeu, les Onze Créateurs se créent une grosse occasion. L’arrière gauche, Lassana Yiriba Samaké centre au deuxième poteau pour Daouda Traoré, dont la reprise est repoussée par le gardien des Rouges, Adama Keïta. Le ballon revient dans les pieds du milieu de terrain Souleymane Dembélé qui reprend sur un défenseur (62è min).
Le Djoliba est en difficulté. L’entraîneur Fanyeri Diarra intègre Oumar Kida et Cheick Tidiane Niang. A la 69è min, l’arrière gauche du Djoliba, Daouda Traoré écope d’un deuxième carton jaune et est contraint de quitter ses camarades. La tâche se complique pour les Rouges et c’est contre le cours du jeu que l’équipe de Hérémakono obtiendra un penalty à dix minutes de la fin du temps réglementaire. L’attaquant Cheick Tidiane Niang exécute la sentence mais rate le cadre (80è min). La dernière occasion sera à l’actif des Onze Créateurs : une frappe soudaine de Daouda Traoré déviée sur la barre transversale par le gardien, Adama Keïta (86è min). Score final : 0-0.
«Sur le plan technique, les deux équipes ont bien joué. Nous étions présents dans l’occupation du terrain. Comme lors de la première journée contre le Stade malien (défaite 2-0 des Créateurs, ndlr), nous avons dominé dans la possession de balle. Aujourd’hui, (mercredi, ndlr), nous avons créé des occasions. Maintenant, notre problème reste l’efficacité devant les buts adverses. Nous avons encore manqué de précision dans les 30 derniers mètres. Il faut continuer à travailler devant les buts», analysera l’entraîneur des Onze Créateurs, Djibril Dramé. Pour le technicien du Djoliba, c’est un match test et une occasion de faire tourner l’effectif. «Dans l’ensemble, je suis satisfait de la prestation de mes joueurs. Nous sommes en début de saison, nous avons fait tourner l’effectif pour tester la capacité de chaque joueur. Pour certains, c’était leur première fois de jouer à ce niveau. Le travail continue», commentera l’ancien international.
La deuxième rencontre qui a opposé le Réal et le Stade malien a, également été âprement disputée, mais les occasions franches ont été rares. La première période a été équilibrée, mais à la reprise, le Réal a appris un léger ascendant sur le match. Les Scorpions auraient pu ouvrir le score, si le gardien stadiste, Mamadou S. Diakité ne s’était interposé devant Amadou Haïdara (76è min) et Abdramane Traoré (78è min).
Pour l’entraîneur du Stade malien, les deux équipes ont mouillé le maillot et méritent d’être félicitées pour le jeu produit. «Ce n’est pas évident en ce début de saison. Mon équipe a péché sur le plan technique», avouera Sékou Seck. «Il y a eu quelques déchets dans le jeu, avec des pertes de balles et des problèmes de placement. Les jambes sont lourdes. Nous allons nous atteler à les corriger, d’ici le match de la Ligue des champions d’Afrique», ajoutera le technicien. Quant à l’entraîneur du Réal, Moussa Keïta «Dougoutigui», il dira que son équipe «a fait un bon match et méritait de gagner sur l’ensemble de sa prestation». «Malgré le match nul, je félicite mes joueurs. Cette année, nous avons beaucoup de nouveaux joueurs. Il faut les mettre en confiance avant le match de la Ligue des champions d’Afrique. Tenir tête au Djoliba et au Stade malien ne peut que donner confiance aux jeunes. Nous allons mettre l’accent sur le travail mental, je pense qu’on peut s’en sortir», renchérira Dougoutigui.
Pour la troisième et dernière journée prévue, demain samedi, les Onze Créateurs seront face au Réal alors que le Stade malien en découdra avec le Djoliba.

Ladji M. DIABY

 

Source: Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct