Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

TIEMOKO SANGARE A LA 3ème CONFERENCE NATIONALE EXTRAORDINAIRE DE L’ADEMA-PASJ : « C’est le moment pour le parti de jouer au fédéralisme et à la stabilisation »

Ouvrant les travaux de la 3ème Conférence nationale extraordinaire de l’ADEMA-PASJ, le président du parti Pr Tiémoko Sangaré est clair : « Nous nous devons d’être une équipe soudée, qui ne fuit pas le combat…C’est le moment pour le parti de jouer le rôle de fédérateur et de stabilisation ».

Depuis quelques mois, le Parti ADEMA-PASJ se trouve à la croisée des chemins. Il vit une crise profonde liée au choix ou non d’une candidature interne pour l’élection présidentielle de cette année 2018, et dont le premier tour aura lieu le 29 juillet prochain, sauf force de cas majeur.

Dans cette mêlée, deux tendances se dégagent. D’un côté, ceux qui sont pour une candidature interne pour affronter IBK aux urnes et de l’autre les pro-IBK visiblement majoritaires. Les élections primaires organisées à cet effet au sein du parti ont permis de dégager l’ancien président de la transition de 2012, Pr Dioncounda Traoré comme porte-étendard du parti. Malheureusement, ce dernier jettera l’éponge, d’où la convocation d’une conférence nationale extraordinaire, qui se tient ce samedi 19 mai 2018 à l’Hôtel Maeva Palace à Bamako.

A l’ouverture de ladite conférence, l’on notait autour du président du parti des Abeilles Pr Tiémoko Sangaré, le ministre Abdel Karim Konaté, l’ex porte-drapeau du parti Dramane Dembélé, Moustaph Dicko et d’autres membres du Bureau Exécutif.

Prenant la parole après l’exécution de l’hymne national du parti, Pr Tiémoko Sangaré a salué la discipline qui caractérise les militants pour l’intérêt supérieur du parti, dont ils sont héritiers. Car «  à l’ADEMA-PASJ, a-t-il estimé, nous avons des valeurs sures à partager même s’il y a des divergences de vue ».

« En politique, rien ne s’offre, tout s’arrache », a déclaré le président du parti, pour ainsi exprimer les débats autour d’une candidature unique, qui tentent quelques fois d’entamer la vie du parti.

Aux dires du président du parti des Abeilles, l’élection présidentielles de 2018 ne ressemble à aucune autre, vu le contexte de crise dans lequel elle se prépare. Selon lui, le soutien de l’ADEMA-PASJ en ce quinquennat finissant a permis de faire des progrès énormes.

« Nous nous devons d’être une équipe soudée, qui ne fuit pas le combat…C’est le moment pour le parti de jouer le rôle de fédérateur et de stabilisation. Il faut faire de cette conférence un événement historique», a-t-il souhaité, en cette période de crise. Avant de rassurer les participants: « Nous n’avons renoncé à aucun des principes du parti…Nous soumettrons une offre… »

Cyril ADOHOUN 

icimali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct