Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Teriyabougou, « LA CASE DE L’AMITIE »: Un paradis terrestre qui se fane

Le village de Teriyabougou est situé dans la commune rurale de Korodougou dans le cercle de Bla, région de Ségou, au bord du Bani. Teriyabougou a été créé il y a plus de vingt ans par le père blanc Bernard Verspieren, arrivé au Mali en 1946 et décédé en octobre 2003. Il a abandonné la soutane pour se consacrer à un rêve, devenu réalité avec Teriyabougou. Il est considéré comme un centre de tourisme solidaire, avec plus de 10 hectares de verdure qui s’étendent le long du Bani et dans lesquelles ont été réalisées des infrastructures touristiques : hôtel, restaurant, piscine et salles de séminaires. Le centre offre une gamme variée d’ activités : sorties éco-touristiques, excursions en pinasse, promenade à cheval, promenade ornithologiques et sports.

Malheureusement, la crise et le manque d’initiative des autorités en charge du tourisme sont passés par là. Teriyabougou est électrifié avec de l’énergie propre. Des pompes permettent d’assurer les besoins en eau et d’irriguer les champs. Le père Verspieren avait planté plus de 3000 pieds d’eucalyptus. Le village produit du gaz naturel (biogaz), réalisé grâce aux excréments des animaux. Des ruches produisent du miel, des bassins de pisciculture produisent des poissons. Des jardins abritent plusieurs oiseaux et des animaux. Le but visé par le père, médaillé du Mali et de la France depuis les années 1980, est d’améliorer les conditions de vie des habitants, d’établir un modèle de développement rural et de lutter contre l’exode rural. Cependant, le centre est en hibernation depuis quelques années, le tourisme malien à l’image du centre de Tériyabougou continue pourtant de regorger de potentialités. Les acteurs veulent redynamiser le secteur par la diversification des offres et le développement d’un tourisme local, Tériyabougou serait une aubaine. Cette relance des activités touristiques dans les zones sud du Mali est prônée par les autorités. Cependant, pour que le site soit attrayant, encore faudrait-il qu’il soit connu et mis en valeur. La situation actuelle du tourisme malien, les enjeux environnementaux et sociaux auxquels il est confronté et les objectifs de lutte contre la pauvreté amènent à proposer des principes directeurs de développement qui s’inspirent du tourisme durable. Le tourisme durable met l’accent sur un développement touristique qui préserve l’intégrité culturelle, les écosystèmes et la diversité biologique, qui favorise le développement économique et social des communautés. Le développement touristique devra en conséquence être accompagné de gardes fous. Aussi bien destinés aux touristes qu’à la population qui l’accueille, ces garde-fous doivent être orientés sur le respect et la mise en valeur des cultures locales.
Par conséquent, le produit malien ne devra pas être perçu comme simplement un bien de consommation mais plutôt comme une valeur et un actif précieux.
Le tourisme malien est resté longtemps dépendant et dépend encore du flux de visiteurs internationaux que nationaux ; cela, avec des retombées économiques largement en deçà du potentiel que notre pays recèle.
Par ailleurs, de nombreuses initiatives sont actuellement en cours de réalisation au sein du département en charge du tourisme. Il s’agit entre autres de : l’organisation d’évènements pour la promotion des attraits touristiques du Mali auprès du grand public et l’organisation de voyages découverte du Mali à l’intention de jeunes scolaires.
Mahamadou YATTARA

Source: Infosept

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct