Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Suite à la satisfaction de leurs doléances : la population de Ouelessebougou suspend temporairement sa marche du 1er juillet

Victime de spéculation foncière, les populations de 13 villages réunis en collectif se sont réunies, hier samedi, en assemblée générale à Tamala situé à 5 km de la ville de Ouelessebougou, pour partager avec les hommes de médias leur détresse. En effet, ils accusent le Maire et ceux qu’ils désignent comme ses complices d’avoir procédé au morcèlement de 50 hectares en implantant des piquets de bornage jusque dans la concession du chef de village de Mana et en l’intimant de quitter les lieux. Comme si cela ne suffisait pas, ils s’adonnent encore cette fois-ci avec le préfet de Kati, Sadio Keita au bornage de 447 hectares.

Comme on le dit le jeu en vaut la chandelle, au rappel, le collectif avait adressé une lettre au ministre de l’administration territoriale pour lui fait savoir si leur problème n’est pas résolu, ils marcheront le 1er juillet. Conscient de cela, le ministre a fait appel au maire Yaya Samaké d’annuler immédiatement l’opération de morcellement de 50 hectares sis à Mana au plus tard le 27 juin 2019, cela a été fait. Pour cela, ils ont tous salué et remercié le ministre pour ce geste inoubliable.

Tout serait parti d’un morcellement illégal de parcelles sis à Mana par le maire Yaya Samaké en complicité avec certains hommes forts.

Selon le porte-parole des 13 villages, Moussa Mambi Doumbia, selon qui « sans leurs consentements, le Maire Yaya Samaké a procédé au morcellement de tout un village et environs, soit 497 hectares dans l’ensemble ». Et d’ajouter que leur demande d’explication a couté l’interpellation de plusieurs dizaines de villageois. « Nous avons essayé d’échanger avec le maire avec le maire et le clan Bembellah pour leur faire comprendre les enjeux de la question, mais ils ont boudé toutes les réunions convoquées chez le chef du collectif des 13 villages», a-t-il indiqué, en précisant que les réunions avortées visaient à trouver un terrain d’attente et permettre le retour de la paix et de la cohésion au sein de leur communauté. Mais le maire, déplore-t-on, a toujours réussi à se dérober, en dépit des coups de fil du chef de village, en usant de divers subterfuges.

Quant à l’honorable Bourama Tidiane Traoré, l’ex mentor du maire Yaya Samaké, il affirme ouvertement avoir regretté d’avoir misé sur le jeune maire en forçant la main à la population réticente à porter son choix sur sa personne comme tête de liste aux communales de 2016. Parlant du lotissement des 50 hectares qui a produit 865 lots, l’honorable a laissé entendre que le Maire s’est taillé la part du lion en s’arrogeant la propriété d’une bonne centaine. Et d’ajouter que le Maire s’est construit deux belles maisons en plein Ouélessebougou, avant de s’interroger sur l’origine des revenus de son désormais ex-poulain.

Pour terminer, il a remercié le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentration pour son soutien indéfectible à ce problème. Et qu’ils souhaiteraient au ministre de régler le reste du problème des 447 hectares dit-il.

Et d’ajouter que la population veut que les autorités suspendent ou même radié le maire Yaya Samaké de toutes ses fonctions si non le problème ne sera jamais résolu car elle ne veut plus de lui.

Prenant la parole, Fily Samaké, le chef du collectif des chefs des 13 villages a salué et remercié le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation pour ce geste qu’il a fait à leur endroit et qu’ils suspendent temporairement leur marche.

Il a par ailleurs expliqué que le clan Bembellah, constitue de trois familles, n’est venu que pour s’installer dans leur contrée dont le fief est le village de Mana et dit reposer ses espoirs sur le ministre pour trouver des solutions urgentes au problème avant l’hivernage, les 13 villages, selon leur chef, s’abstenons de tout acte car ils disent croient en la justice malienne et attendent que celle-ci soit rendue.

Gaoussou Kanté

Malijet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct