Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réplique de Fousseyni Diarra à Yorodia : Le Mali n’est et ne sera pas l’Afghanistan

Le Mali n’est pas l’AfghanistanLes épreuves qui assaillent aujourd’hui le Mali sont les signes avant-coureurs d’un avenir radieux au grand dam de ceux qui nous narguent et seront nos admirateurs de demain à cause des résultats obtenus. On n’insulte pas l’avenir.

Et comme le disait Napoléon BONAPARTE : « les armées ne suffisent pas pour sauver une nation tandis qu’une nation défendue par le peuple est invincible ».

Par la volonté de Dieu, je suis un octogénaire malien de souche, de pensée, de cœur, sénégalais d’adoption et fier de l’être.

Le Mali n’est pas l’Afghanistan et ne sera pas l’Afghanistan n’en déplaise aux oiseaux de mauvais augures et politologues de Dimanche.

J’ai été stupéfait à la lecture de l’interview de Monsieur Yoro DIA paru le 17 Août dans le journal Observateur n° 5365.

Grande stupéfaction car deux (02) jours auparavant j’ai lu la même contribution faite par Raoul MOBIO d’Opéra News. Un vrai relent de plagiat Monsieur DIA qui ne dit pas son nom.

Monsieur DIA dans toutes vos contributions avec un verbalisme pompeux saupoudré de catastrophisme et d’un négativisme de répulsion vous jugez témérairement ce que vous ne connaissez que confusément et obscurément.

N’est-ce pas insultant er irresponsable de dire que l’armée malienne n’existe presque pas alors que les Famas (nom de l’armée malienne) chaque jour qui passe que le bon Dieu fait ils payent un lourd tribut pour garantir l’intégrité du territoire avec d’autres armées de la coalition. Pour votre information cette zone d’opérations faite de rocailles et de sable fait 650 000 km2 soit trois (03) fois la superficie du Sénégal. Vous dites dans votre analyse que le temps est un excellent allié des djihadistes et qu’ils ont fait 1 000 ans dans leur grotte. C’est là où je me rends compte que vous ne pourrez pas pénétrer l’âme profonde du peuple malien à cause de votre carence rédhibitoire qui vous limite tragiquement. Le Mali existe depuis des millions d’années et le credo de son peuple est la patience depuis l’aube du temps. Comme si Buffon s’en était inspiré en disant je cite « la patience est le plus grand génie de l’homme » fin de citation. Le peuple malien est un peuple de génie.

Monsieur DIA vous dites que l’ancien président français a lancé l’opération Serval pour stopper l’avancée djihadiste ce qui est vrai. Mais vous omettez de dire que Feu le Président Idriss DEBY à mille kilomètres du théâtre des opérations envoyaient des troupes en renfort alors que les voisins immédiats avec lesquels le Mali n’est séparé que par un fleuve, une route ou des dunes regardaient indifférents le drame qui se déroulait sous leurs yeux. C’est cela la vérité, car voyez-vous Monsieur DIA, la vérité n’a ni frontière, ni culture car elle est la culture. Dans toute analyse il faut remonter à l’origine au lieu de prendre des raccourcis pour mieux comprendre le pourquoi et le comment d’une situation qui prévaut au lieu de rapporter fidèlement ce que disent les prétendus experts des télévisions étrangères.

Déjà en 1992 à la Conférence de la Francophonie et le 15 Mai 2004 à la Conférence des Leaders et Chefs d’Etat à Bamako feu le Président Amadou Toumani TOURE que Dieu l’’accueille en paradis disait je cite « chacun de nous perçoit aujourd’hui l’impérieuse nécessité de faire un grand pas vers l’ébauche d’une politique de défense et de sécurité. La zone sahélo saharienne connait un certain type de menace et nous devons ensemble dégager les moyens efficaces pour y faire face. L’ébauche d’une politique de défense nous permettra de mieux anticiper nos mécanismes à l’évolution de ces menaces qui ont pour noms : terrorisme, banditisme transfrontalier et un djihadisme naissant » fin de citation. Dans tous ses discours tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, ATT en visionnaire hors pair n’avait qu’une obsession la paix, la sécurité et le développement devant des responsables internationaux qui l’écoutaient parfois avec une ahurissante désinvolture et une indifférence frisant l’inconscience.

Survint le conflit libyen et avant ATT aimait dire concernant KHADAFI : « qu’on l’aime ou qu’on l’aime pas il est le régulateur de l’immigration et une soupape de sécurité pour la zone sahélo saharienne ».

Pendant le conflit libyen avec l’arrivée des émissaires de l’Union africaine, le sud-africain Jacob ZUMA et le malien Amadou Toumani TOURE sous les bombardements intensifs des coalisés et des insurgés afin de trouver une issue heureuse acceptable à la crise. ATT se battit bec et ongle conscient qu’il était en cas de défaite ce sera la porte ouverte au déferlement de ces milliers de combattants et mercenaires qui dans leur fuite avec des armes sophistiquées qui ont perdu au défunt KHADAFI de tenir tête pendant de longs mois à une coalition internationale.

La suite des évènements lui donnera raison. Toute la zone sahélo saharienne embrasée et la Lybie n’est plus un Etat encore moins une nation.

Mais il est dommage qu’un Chef d’Etat en cette période cruciale n’aie pas saisi l’ampleur des conséquences d’une débâcle libyenne puisque sous la pression du Président SARCOZY il fit le déplacement à Tripoli pour cautionner voire renforcer l’action de la coalition.

A Dakar à la Conférence sur la paix et la sécurité devant un parterre de chefs d’Etat et du ministre français Yves le DRIAN feu le Président Idriss DEBY disait je le cite « ne simplifions pas un problème aussi complexe, aucune armée africaine seule ne peut faire face à cette menace djihadiste » fin de citation.

Monsieur DIA ayez raison gardée et au vu de ce qui précède comment pouvez-vous jeter l’opprobre sur l’armée malienne avec une si grande désinvolture qui frise l’inconscience et l’insolence.

Le Mali n’est pas l’Afghanistan et du reste il n’est pas sûr que les talibans demeurent au pouvoir. Le temps nous édifiera. Vous parlez de coups d’Etat à répétition comme si c’était l’apanage du Mali, mais je vous convie à interroger l’histoire et scruter du côté du Nigéria, du Benin, du Ghana aujourd’hui classé comme le troisième pays le plus démocratique de notre continent au lieu de vouloir nous faire vivre dans un monde de fantasmagorie. C’est là où le grand Justin NDIAYE nous manque par la rigueur de ses analyses pointues, sa clairvoyance et son admirable éloquence.

Monsieur DIA vous avez dit sur le plateau de TFM à l’occasion de la rencontre des Chefs d’Etat convoqués et non invités selon vous autour du Président MACRON à Paris que le Mali vit toujours de son passé l’empire de Soundjata. Mais l’espace où vous vivez aujourd’hui faisait partie de cet empire depuis la Charte de KURUKAN FUGA qui a scellé cet empire. Qui ne serait pas heureux d’avoir un tel passé à moins d’être atteint de schizophrénie. Et sachez que le passé conditionne le présent et prépare l’avenir. Si on vous demande de décliner votre identité, vous parlez de votre date de naissance, 30 – 50 ou 100 ans après n’est-ce pas le passé ? Soyez humble dans votre démarche et serein dans vos propos.

Monsieur DIA le Mali n’est pas l’Afghanistan et ne s’effondrera jamais. Pour un petit rappel historique. Le Mali est un pays de vieilles civilisations, la fondation de l’empire depuis la charte de KURUKAN FUGA en 1236 par Soundjata KEITA entra dans la légende et son existence se conjuguait avec magnificence, grandeur, respect et hospitalité et dont l’hymne était « Plutôt la mort que la honte aujourd’hui interprété de différentes façons par ceux qui en constituaient autrefois des provinces devenues aujourd’hui des Etats. L’histoire dans sa marche inexorable donne toujours à un peuple de combat, un pays béni, un gène qui sera toujours le détonateur d’un réveil de conscience et d’un rejet de la fatalité.

Après Soundjata il eut KANKAN Moussa toujours au Mali et dont l’existence se passe de commentaire tant il a été chanté de l’Occident à l’Afrique et le Moyen Orient.

Monsieur DIA rassurez-vous la France ne quittera jamais le Mali et fera une nouvelle mouture de l’Opération BARKANE car depuis la colonisation, elle a été l’auteur principal de déstabilisation de cette partie du pays à cause d’énormes richesses qu’elle regorge et d’aucuns disent même que c’est un scandale géologique (Pétrole – Uranium – Or – Sel – GEMME – bauxite, etc.)

En outre après l’invasion du Nord mali par les groupes djihadistes, nos Etats ont enfin pris conscience que nul n’est à l’abri et ils ne permettront jamais que l’un d’eux soit occupé car leur existence en dépend en tant qu’Etat. La protection de l’un conditionne l’existence de l’autre.

Le Mali n’est pas l’Afghanistan. Les épreuves qui assaillent aujourd’hui le Mali sont les signes avant-coureurs d’un avenir radieux au grand dam de ceux qui nous narguent et seront nos admirateurs de demain à cause des résultats obtenus. On n’insulte pas l’avenir.

Et comme le disait Napoléon BONAPARTE : « les armées ne suffisent pas pour sauver une nation tandis qu’une nation défendue par le peuple est invincible ».

Le peuple malien est à jamais derrière ses Famas que vous dénigrez conscient que la survie et l’intégrité du pays sont à ce prix.

Après ce débit des évidences je vous cite fraternellement EURIPIDE qui disait « parle si ce que tu as à dire est plus grand que le silence, sinon tais-toi » fin de citation. Alors taisez-vous Monsieur DIA le Mali n’est pas l’Afghanistan et ne sera jamais l’Afghanistan.

Que Dieu protège et bénisse le Mali.

Fousseyni DIARRA

Pilote, Commandant de Bord à la retraite.

Cité SICA – FASS MBAO – Dakar – Sénégal

Tél : 00221 33 853 00 48

Portable : 00221 77 165 27 44

Source: L’Aube

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct