Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réformes politiques-Paix et réconciliation: la convergence des femmes du Mali s’engage

La Convergence des femmes du Mali, regroupant une trentaine d’organisations faitières de femmes, avec l’appui technique et financier du National democratic Institute (NDI) et de l’US Departement of State-Bureau of Africain Affaires, a procédé, hier lundi, au Centre Aoua KEITA, au lancement du programme Femme : Paix et sécurité Mali et Burkina-Faso et la formation de 22 femmes des 10 régions et du District de Bamako.

Traoré Oumou Touré presidente cafo association féminine

Présidée par Mme la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, Mme TRAORE Oumou TOURE, la cérémonie d’ouverture de la rencontre de deux jours s’est déroulée en présence de la présidente de la Convergence des femmes du Mali, KEITA Bintou Founè SAMAKE ; du directeur résident de NDI-Mali, le Dr Badiè HIMA ; de la maire de la Commune III du District de Bamako, Mme DJIRE Mariam DIALLO.
On y notait également la présence du représentant de la MINUSMA et de nombreuses femmes venues de toutes les régions du Mali et du District de Bamako.
Selon KEITA Bintou Founè SAMAKE, le présent projet est l’expression de l’engagement des femmes leaders du Mali pour apporter leur contribution à l’édification de la paix et de la réconciliation au Mali.
Aussi, a-t-elle noté, ce processus est le fruit d’échanges et de concertations minutieusement menés par des femmes et soutenus par le NDI-Mali.
« Pour la 1re fois dans l’histoire du mouvement féminin au Mali, les femmes leaders ont su mettre de côté leur ego personnel et leur leadership pour élaborer et mettre en place un projet avec un objectif commun : la paix et la réconciliation », a-t-elle témoigné. Ainsi, a-t-elle fait savoir, le présent programme réunit en son sein 30 faitières, représentées dans la salle par leur présidente. Et se tient simultanément avec les femmes leaders du Burkina-Faso.
Par ailleurs, a rappelé la présidente, ce programme a pour principal objectif de renforcer les capacités des femmes de toutes les régions du Mali afin qu’elles contribuent aux réformes et au processus de paix et de réconciliation nationale.
Ce programme, qui se veut un test pour les femmes, et confié à la CAFO, s’étend sur une durée de 18 mois.
Selon le Dr HIMA, le NDI-Mali a jugé important et opportun d’accompagner les femmes du Mali et du Burkina-Faso pour leur implication pleine et effective dans les réformes politiques et institutionnelles et dans le processus de paix et de réconciliation, en cours dans les deux pays qui sont engagés dans les mêmes réformes.
En effet, notre pays a adopté, depuis 2011, la Politique nationale Genre, dont l’orientation N° 4 vise la mise à contribution des potentialités des femmes et des hommes dans le développement du pays par la participation égale aux sphères de décisions. Il en est de même pour la signature de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF) ; la mise en œuvre de la Résolution 1325 et connexe, la recommandation spéciale des Nations Unies sur la participation des femmes liée à l’Accord pour la paix et la réconciliation, etc.
Mais il se trouve que les femmes sont peu représentées au niveau de ses instances et leur contribution n’est pas perceptible ni dans la formulation des politiques ni dans leur mise en œuvre concrète sur le terrain.
La question relative au DDR par exemple est conçue comme si les femmes et les filles n’existaient pas sur le terrain des conflits. Et pourtant, il s’avère que ces réformes doivent prendre nécessairement en compte, la participation des femmes à tous les niveaux de prise de décision.
C’est dans ce cadre que la Convergence des Femmes a adopté comme stratégie, le renforcement des capacités d’action des femmes, à travers l’appropriation des enjeux liés aux réformes et la mise en pratique de l’audit genre des principaux acteurs ou institutions de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et de la réconciliation.
Concernant la formation, il s’agira de former un noyau de femmes (22) qui seront des formatrices et serviront de relais au niveau région pour la dissémination des notions acquises à la base.
Aussi, permettra-t-elle aux femmes leaders de la région d’identifier les opportunités et de pouvoir les exploiter ; avoir un vivier de formatrices des régions pour décentraliser les notions acquises ; amener les femmes sur l’ensemble du territoire à jouer pleinement un rôle de transformateur dans les processus politiques en cours.
Les thèmes de la formation retenus sont : ‘’Enjeux des réformes en cours pour la paix et la réconciliation au Mali’’ ; ‘’portée, objectifs et principe de l’audit genre et ses outils clés’’ ; ‘’l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali : l’implication des femmes dans sa mise en œuvre’’.
Pour sa part, la ministre de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, s’est réjouie de ce projet et s’est dit fière et heureuse d’être ce matin en face du Mali, à travers ces femmes.
Mme la ministre a invité les femmes à l’entente, à la paix et à la cohésion sociale. Le seul combat qui vaille aujourd’hui pour le développement du Mali et de l’épanouissement des femmes, dit-elle, est l’entente et l’esprit d’union et de collaboration.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct