Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Réélection triomphale de IBK: les maliens optent pour la continuité

67,17 % pour le candidat Ibrahim Boubacar Keita et 32,83 % pour Soumaïla Cissé du camp de la restauration de l’espoir. C’est le résultat provisoire complet du second tour du scrutin présidentiel du 12 août, proclamé, ce jeudi, par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation. Contrairement aux vœux du camp de l’opposition, conduit par Soumaïla Cissé, les Maliens ont opté pour la continuité avec Ibrahim Boubacar Keita qui entamera un nouveau bail à Koulouba pour cinq ans, à partir de septembre prochain.

En attendant les résultats définitifs que la Cour constitutionnelle est seule habilitée à proclamer, l’heure était déjà à la fête ce jeudi dans les rues de Bamako pour les partisans du président sortant, après l’annonce des résultats provisoires du second tour de l’élection du président de la république.
« Boua taa bla », scandait le cortège des manifestants. En effet, après une large victoire au premier tour, 41,70 % contre 17,78 % pour son challenger Soumaïla Cissé, le candidat président, Ibrahim Boubacar Keita, confirme son avance au second tour. Il a recueilli 1.798.632 des voix exprimées contre 879.235 pour Soumaïla Cissé, le chef de file de l’opposition.
Le taux de participation, qui est en baisse par rapport au premier tour, est de 34,54 %. Au regard de ce score, qui doit être confirmé par les sages de la cour constitutionnelle, au plus tard le 20 août prochain, IBK est réélu pour un second mandat de 5 ans à la tête du Mali, au grand dam du camp de la restauration de l’espoir.
Les Maliens, dans leur majorité, optent ainsi pour la continuité avec un président, qui les avait d’ailleurs sollicités dans ce sens, afin de poursuivre ses chantiers. IBK a placé la consolidation des acquis du quinquennat, en tête de ses priorités, en reconnaissant que « les conséquences de la crise de 2012 ont été certainement plus profondes et la lutte contre le terrorisme beaucoup plus complexe que nous ne l’avions estimé ».
« Je vous demande de me renouveler votre confiance. Lorsque je serai élu, si Allah Soubahana watallah et vous le vouliez et le favorisiez, je me donnerai comme priorité de consolider les acquis, d’améliorer la prise en charge des urgences et de restituer entièrement à notre pays sa grandeur de nation debout », avait appelé le président IBK, en quête d’un second mandat.
Ce message, lancé un 28 mai 2018, n’est pas passé inaperçu et l’issue des deux tours de la présidentielle (le 29 juillet et le 12 août) prouve éloquemment que les Maliens ont opté pour la continuité plutôt que le changement miroité par l’opposition. Celle-ci n’a d’ailleurs pas pu proposer mieux que le régime en place. Ni dans le domaine de la sécurité où leurs critiques ont été les plus acerbes, encore moins dans le social où les Maliens attendent plus qu’une simple suppression de la vignette et leur exemption de la TDRL, l’opposition n’a fait de nouvelle offre. Les opposants, dont Soumaïla Cissé, qui avaient passé presque tout leur temps à critiquer l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale, ont fini par reconnaitre, pendant la campagne présidentielle, que le président IBK avait négocié le meilleur texte.
« L’Accord d’Alger est d’une importance capitale dans notre quête de paix et de réconciliation », a indiqué Soumaïla Cissé lors de son investiture. Il promettait même, s’il était élu président, de procéder « à la mise en œuvre diligente de cet accord conformément aux intérêts de notre peuple ».
Pourtant, quelques mois seulement auparavant, cet Accord était inapplicable aux yeux de l’opposition et contenait les germes de la partition du Mali. Quelle girouette d’opposition !
En tout cas, un responsable politique et non des moindres avait vu juste en ce qui concerne le duo Tibilé/Soumi : « Tiébilé Dramé et Soumaila Cissé n’ont d’autre projet de société que de remplacer IBK ».
Autant d’alliances contre-nature qui ont conduit les Maliens à préférer accorder à nouveau une large victoire à IBK. Une victoire confirmée, hier par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation qui a proclamé, conformément à la loi, les résultats provisoires complets du second tour de la présidentielle.
Comme on le dit chez nous, on n’abandonne pas le poisson que vous tenez déjà en mains au profit de celui qui se trouve sous vos pieds. Soumaïla Cissé est ses supporters, qui avaient ‘’rejeté à l’avance les résultats’’ pour ‘’fraude’’ et ‘’bourrage d’urnes’’, continuaient encore hier jeudi leur protestation dans les rues de Bamako.

Sidi DAO

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct