Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ras Bath lors de la conférence de presse de la Plateforme anti-révision : « le référendum est une étape pour nous, l’objectif c’est l’alternance en 2018 »

La Plateforme « Antè A bana, Touche pas à ma Constitution » était hier soir face aux hommes de médias à la Maison de la presse.

mohamed youssouf bathil journaliste rasbat france

Le but était d’informer l’opinion nationale et internationale que « lors de son Assemblée générale du mardi 15 août 2017, les membres de la Plateforme ont évoqué la médiation initiée  par les chefs coutumiers  de Bamako et les leaders religieux. A l’issue des échanges, la Plateforme informe que sa marche citoyenne et populaire du 16 août 2017, qui exigeait la mise en accusation devant la Haute cour de justice de monsieur Ibrahim Boubacar Kéita pour haute trahison, est reportée au samedi 19 août à 9heures sur le même itinéraire. La Plateforme prend à témoin l’ensemble du peuple malien par rapport aux efforts fournis par ses membres pour obtenir une issue dans le cadre du dialogue et de la médiation de nos chefs coutumiers de Bamako et nos leaders religieux ». La déclaration qui a été lue par le vice-président, l’honorable Amadou Thiam, indique que de la Plateforme espère que ce délai permettra d’obtenir du président de la République l’abandon du projet de révision constitutionnelle et une adresse solennelle à la nation dans ce sens.

Cette conférence de presse a été une occasion pour d’autres leaders de la Plateforme de s’exprimer sur le sujet. Pour Mohamed Youssouf Bathily alias Ras Bath, le référendum est une étape de la lutte, l’objectif recherché étant l’alternance en 2018. « Le retrait est l’idéal pour nous républicains, démocrates. Nous ne sommes pas des va-t’en guerre. Notre combat est motivé par une raison patriotique », a souligné Ras Bath. A en croire l’activiste, « à l’analyse de ce projet, il n’augure rien de bon pour la patrie. Ce n’est pas pour autant qu’on remet en cause la moralité de la personne qui a en charge la gestion des affaires publiques. Lorsque vous dites à quelqu’un que c’est vous qui organisez les élections  et que si vous ne parvenez pas à les organiser, vous ne partez pas ! Quelqu’un en un moment donné peut être de bon sens, il peut respecter la volonté du peuple et partir au terme de son mandat même si l’opinion n’est pas favorable, mais une telle disposition mise entre les mains de quelqu’un qui est un bandit, ne va pas partir. Donc, la Constitution n’est pas faite pour aujourd’hui, c’est fait pour l’avenir. Nous sommes des citoyens qui se projettent dans le futur. Dans le futur, c’est des germes (NDLR le projet constitutionnel) qui sont vraiment dévastateurs pour la nation à tout point de vue. Nous pensons que le retrait est salutaire et s’inscrit  dans la ligne de grandeur. Le pays est à nous tous ».

Pour l’artiste Master Soumi, la contestation n’est pas dirigée contre une personne, mais pour l’intérêt du Mali. Il a rappelé qu’il n’a jamais chanté à la gloire d’un homme politique, histoire d’enseigner que sa participation à la Plateforme n’a rien de politique, mais exclusivement pour le confort de notre démocratie. « Toute personne qui portera atteinte aux principes démocratiques dans notre pays, me trouvera sur son chemin ».

Le professeur de droit à la Faculté des sciences juridiques et politiques, Bréhima Fomba, a expliqué qu’il y a une hypocrisie qu’il ne comprend pas chez des gens, consistant à taxer les politiciens de visées pouvoiristes dans cette lutte ; accuser les hommes politiques de se servir de cette lutte pour chercher le pouvoir. « Mais, c’est ça la vocation première d’un parti politique !  Les partis politiques sont pleinement dans leurs droits de se servir de cette lutte pour chercher le pouvoir ». Il a ensuite démontré que la marche est un droit constitutionnel, et c’est cette même Constitution qui prévoit en son article 121 la désobéissance civile.

Abdoulaye Diakité

 

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct