Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Qui veut encore de la France au Sahel ?

Presque sept ans après le lancement de l’opération Serval devenue Barkhane, l’intervention française reste débordée par les groupes djihadistes, et est de plus en plus critiquée sur place. Faut-il privilégier la diplomatie ? Qu’est-ce qui justifie une intervention ?

Le sommet de la France avec les pays du G5 Sahel devait se tenir lundi dernier à Pau mais a été reporté au 13 janvier après le massacre de 71 soldats nigériens commis le mardi 10 et revendiqué par l’État islamique.

Il faut dire que les opinions publiques des cinq pays concernés (Mauritanie, Tchad, Niger, Burkina Faso, et Mali) Sont moins favorables à la présence militaire de la France et de la mission des Nations unies pour le Mali, la Minusma, il y a sept ans en 2013. C’est d’ailleurs ce qui inquiète la présidence française qui cherche du soutien à l’opération Barkhane à la fois du côté des pays européens, de l’OTAN, mais aussi de présidence des pays concernés.

Analyses

  • La France « repensera son positionnement militaire », Le Monde, le 11/12/2019
  • « Le Niger en plein désert sécuritaire », par Maria Malagardis, Libération, le 12/12/2019
  • « Si la France retire Barkhane, le Mali et le Burkina se transformeront en Somalie », France Info, le 11/12/2019
  • « Barkhane : au Sahel, Paris en quête d’une nouvelle stratégie », Libération, le 27/11/2019
  • « Au Sahel, la flambée des sentiments antifrançais » Orient XXI, le 14/11/2019
  • « Sahel: causes et enjeux d’un désastre annoncé », RFI, le 11/11/2019
  • « La lutte antiterroriste est une rente », Politis, le 07/10/2019
  • « Sahel, les militaires évincent le Quai d’Orsay », Le Monde diplo, juillet 2019
  • « Au Sahel, l’amer bilan de dix ans d’antiterrorisme », Libération, le 12/052019

Sur nos invité.e.s

Renaud GIRARD, normalien, énarque, journaliste ayant couvert tous les grands conflits des trente dernières années, chroniqueur au Figaro, auteur de « Quelle diplomatie pour la France ? : prendre les réalités telles qu’elles sont » (Cerf, 2017).

  • « Le Sahel, un Afghanistan français ? » , chronique pour le Figaro le 09/12/2019
  • « La France au Mali, retour du piège colonial » ,chronique pour le Figaro le 19/04/2019

Marc-Antoine PÉROUSE DE MONTCLOS, politiste, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), auteur de “Une guerre perdue : la France au Sahel” (Lattès, à paraitre le 15 janvier).

  • « La politique de la France au Sahel : une vision militaire », article publié dans la revue Hérodote, le 01/2019

Niagalé BAGAYOKO, politologue, spécialiste de la réforme des systèmes de sécurité (RSS) en Afrique francophone, des politiques de sécurité internationales menées en Afrique subsaharienne, ainsi que des mécanismes africains de gestion des conflits. Après avoir été senior experte pour l’African Security Sector Network (ASSN), elle y occupe le poste de présidente depuis mai 2018.,

France Culture

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct