Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pr Akory Ag Iknana: « il y a bon espoir que beaucoup de patients guérissent bientôt »

La situation épidémiologie du coronavirus n’est pas fameuse dans notre pays qui comptabilise 216 cas avec 13 décès à la date du 18 avril. Toutefois, le Coordinateur national de lutte contre le coronavirus, le Pr Akory Ag IKNANE, rassure que nombreux patients sortiront du traitement au cours de cette semaine.

 

Le coordinateur national était face à la presse le samedi dernier pour faire le point de la lutte contre le coronavirus au Mali. Au cours de cette rencontre, il a indiqué que depuis le 8 avril, la courbe de nouveaux cas monte. Et à la date du samedi 18 avril, le pays comptait 216 personnes atteintes du covid-19 dont 13 décès, 34 guérisons. Ce chiffre est alarmant, mais en termes de prise en charge, il n’y a pas péril en la demeure.

« Pour l’instant, les centres de santé ne sont pas débordés. Ce n’est pas mon souhait, mais si cela arrivait, nous allons réquisitionner les hôtels pour accueillir les malades. Nous sommes dans une guerre sanitaire et l’État a ce pouvoir », a affirmé M. IKNANE. Avant d’ajouter que des patients réagissent positivement au traitement.

« Au cours de cette semaine, il y a bon espoir que beaucoup de patients guérissent », a déclaré le conférencier.

Il a également rassuré que si au début de la pandémie, le pays avait moins de 100 lits disponibles, à ce jour, il y en a 975 repartis entre les différents centres de prise en charge des malades. D’autres sont en cours, a ajouté le coordinateur. Et dans la stratégie de traitement, il est prévu de créer dans chaque centre de santé, Csréf au minimum une salle d’isolement des malades. Ce dans l’optique de freiner la chaine de contamination.

Autre mesure : est le test systématique appliqué à tous les cas de décès recensés ou amenés dans un centre de santé. Il s’agit de faire en sorte que le rythme de propagation de la maladie soit ralenti.

« Si le test est positif, c’est un enterrement sécurisé. Dans le cas contraire, le corps est remis à la famille », a déclaré M. Akory Ag IKNANE.

Et à la date du vendredi 17 avril, 660 personnes ont été testées du covid-19. Cependant, le conférencier a précisé que le pays ne fait pas de test massif. Mais, il est fait lorsqu’il y a des signes d’alerte. Ainsi, profitant sa conférence, il a indiqué que les tests rapides qui circulent dans le pays ne sont pas recommandés parce que non homologués par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Cette situation pourrait avoir des conséquences très graves sur la lutte contre le coronavirus. Parce que ces tests peuvent donner de faux résultats. Du coup, ça va faucher les données », a-t-il prévenu.

Quant à l’insuffisance de respirateurs, il a appelé le gouvernement à faire 50 commandes de cet appareil. Ce qui portera à 60 le nombre de respirateurs dans le pays. Pour lui, cela est un effort important dans le traitement du coronavirus même si aucun patient n’a été mis sous respirateur jusqu’à présent.

Par Sikou BAH

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct