Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Plus de 400 panneaux publicitaires dans l’illégalité: le GPAC engage la croisade contre l’anarchie

Le ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Modernisation de l’Administration, Harouna Mamadou TOUREH, a présidé ce jeudi 16 juin 2022, l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale (AG) du Groupement professionnel des Agences de communication et régies publicitaires et affiliés au CNPM. C’était en présence du président du GPAC, Sidy DAGNOKO ; du président de l’administration provisoire du CNPM, Soya GOLFA ; du président de la Maison de la presse, Bandiougou DANTE.

 

L’enjeu principal de la présente AG était la validation du plan d’action pour la période 2022-2023 qui permet de fixer le cadre des interventions et activités du bureau pour la période indiquée. Elle a été également une occasion pour les participants d’amender les textes de l’organisation afin de les adapter à certains besoins pratiques et favoriser l’adhésion de nouveaux membres à travers deux nouvelles catégories, notamment les agences digitales, les agences évènementielles.

Pour rappel, le 2 août 2021, a été créé une commission d’autorisation des implantations des dispositifs publicitaires au Mali placée sous la présidence en charge de la communication. Cette commission, selon son président, Alou  DIABATE, est chargée de veiller sur la régulation des activités publicitaires dans le district de Bamako et environs et doit s’étendre aux autres régions du Mali.

Depuis un an, cette commission est à pied œuvre pour rendre effectif ce cadre légal, et cela en collaboration avec tous les acteurs, notamment les collectivités territoriales. Ainsi, depuis des mois, un recensement général des dispositifs publicitaires dans le district de Bamako, Kati et Kalabancoro.

Cette opération a permis d’identifier 4000 supports (panneaux) publicitaires qui sont installés le long des voies routières sans autorisation.

D’ores et déjà, des panneaux ont été désinstallés au niveau du 3è pont à Missabougou et Sébénicoro.

Il annonce qu’au mois de juillet 2022, la lutte contre les panneaux anarchiques s’intensifiera sur les instructions du ministre de la communication. «Communiquer c’est sensibiliser, c’est éveiller, c`est impacter, c’est transmettre des émotions, c’est faire bouger, c’est pousser à Faction…», a déclaré Me Harouna Mamadou TOUREH.

Il s’est réjoui des progrès notables enregistré dans le secteur de la publicité, parmi lesquels, il a cité : a mise en place au Mali d’un statut juridique du métier de publicitaire dont le fondement est la loi portant régime général de la publicité et son décret d’application. «Un véritable basculement du secteur de l’informel vers le formel».

On note avec lui également, la mise en place au Mali des agréments professionnels d’exercice des métiers publicitaires ; la régulation du secteur de l’affichage publicitaire au Mali avec la signature de la Convention GPAC – Mairies.

De nos jours, a-t-il fait savoir, nous avons au Mali 55 agences agréées dans 3 catégories.

Face à ces avancées, il a salué le dynamisme du secteur privé Malien.

« Je sais qu’au GPAC vous êtes des hommes et des femmes d’actions », a-t-il félicité.

Cette organisation créée en 2011 compte à ce jour 96 membres et est animée par un bureau de 16 personnes dont les membres sont les chefs d’entreprises est qualité.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct