Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Patriotisme: la diaspora taclée et injuriée

Les binationaux sont-ils des traitres ? Nul ne peut le soutenir valablement, et le porteur de la parole gouvernementale ne l’a pas dit. Dans son envolée lyrique pour exalter ses compatriotes, à l’occasion du 22 septembre, le ministre Yaya Sangaré a cru bon de rappeler l’engagement patriotique tel que le préconise notre contrat social, à travers la Constitution. Pour ses défenseurs, rien à dire, ses mots ne s’adressent nullement aux Tougaranké, notamment des bi et tri-nationaux. Mais pour la plupart de nos compatriotes Facebokeurs de la diaspora c’est une irrévérence et mépris intolérables pour ceux qui se tuent au travail pour que le Mali soit. Les trois Tweets du ministre Sangaré ont animé les débats et inspirent les Facebookeur de ce mardi 24 septembre.

 

Mamedy Dioula Drame : Monsieur le Ministre, jusque-là vous aviez mieux communiqué que la plupart des porte-paroles du Gouvernement.
Ceux à qui on reproche aujourd’hui d’avoir détourné des milliards ne sont pas des binationaux, ils sont entièrement Maliens.
Aussi, la contribution des expatriés (pluri- nationaux et immigrés) dépasse celle de l’AFD.
Donc…

Malick Konate : Et pourtant, beaucoup d’entre vous ont la nationalité d’un autre pays hein et ils sont fiers avec cette derrière que la nôtre.
Je n’ai qu’une seule et unique Nationalité (le Mali). Je suis malien 100 %
Kuma Gnèna wa ?

Samba Gassama General : Il raconte de la merde. S’il y a 5 millions de Maliens qui travaillent en dehors du Mali, c’est à cause de qui ?

Kassim Kissinger : General, c’est quoi l’objectif d’un tel tweet ? Se mettre en conflit avec les binationaux ??? Avoir la sympathie des chauvins ? Et dans un pays où toute l’oligarchie bourgeoise veut faire accoucher leur femme à l’étranger ? Dans un pays où tout le monde ne pense qu’à partir ? Peut-être, il compte créer le FRONT NATIONAL du Mali. Un tweet stupide !

Salif Samake : Aaaaah, le Mali, il y a même un Gabonais représentant des Maliens de l’extérieur.

Paul Dara : On doit interdire ce Monsieur de tweets. Il va de mal en pire. C’est à se demander à quoi il pense quand il tweete. On doit le blacklister sur Twitter. J’ai peur pour son prochain tweet.

Aboubacar Coeur Vaillant : franchement, est-ce que réellement, c’est le ministre qui tweete comme ça. Il faudrait lui trouver un bon conseiller.

Eric A. Doumbia : Son rôle n’est pas d’animer sur tweeter. À mon avis, il a des tâches et des choses à réaliser pour ce Mali qui lui tient à cœur, semble-t-il. On aimerait plutôt savoir ce qu’il fait pour ce pays étant dans la fonction qui est la sienne. Pas de diversion…

Mymy Konate : faux débat. Ce n’est pas la nationalité qui fait le Malien. Certains n’ont que le passeport malien, mais sont les ennemis du Mali. Il ne faut pas créer des frustrations inutiles. Beaucoup qui vivent à l’étranger et qui ont la double nationalité défendent plus le Mali que quiconque. Aimer le Mali, c’est dans le cœur. Pour répondre à la question que certains seraient susceptibles de poser. Je n’ai qu’une seule nationalité.

Megui Sacko : Certains mêmes n’ont que d’autres nationalités, mais c’est les premiers défenseurs du pays et mettent tout ce qu’ils ont à son service à chaque fois qu’ils le peuvent.

Lassine Kaba-Diakité : Il se trompe, ce n’est pas parce que certains sont binationaux que ceux qui sont uniquement maliens aiment plus le Mali que les binationaux, au contraire. Beaucoup de binationaux font plus d’efforts pour le développement socio-économique du pays que leur compatriote et ils se battent plus pour l’amélioration de cadre de vie des Maliens que ceux qui vivent même au Mali pour cela l’exemple typique est Samba Gassama General.

Mohamed Boîguilé : C’est trop facile à dire quand on n’est pas à la place de ceux qui ont d’autres nationalités. C’est mesquin. C’est aussi triste que quand une autorité malienne te dit «an ou dė ko aoubé ta kofè» juste, parce que tu ne veux pas te laisser racketter par lui.

Abdoulaye Sissoko : Des bêtises pro-xénophobes et ultranationalistes ! Sous certains cieux, ça crée du désordre ces genres de déclarations. Il devrait s’abstenir de déblatérer des idées pareilles !

Mamadou Klypsi Gamby : Cobra 1, ici Tango 2.0. C’est de la diversion, je répète, c’est de la diversion.
Restons concentrés sur l’essentiel (les écoles, les hôpitaux, les routes, l’eau et l’électricité, etc.). Tango 2.0 Terminé. À vous !

Mountaga Toure : Je sors de ma réserve pour fustiger ce tweet assassin d’un ministre en manque d’inspiration à la limite xénophobe. Il pourrait être traduit devant la CPI pour de telles fadaises. Et ce ne seront pas des rectifications ultérieures qui me feront changer d’avis.
Qu’il se consacre au développement du pays en rassurant nos partenaires hésitants et encourageant ceux déjà sur place au lieu de nous abreuver d’idioties pareilles et j’assume entièrement ce que j’écris.

Diawara Diawara : Non, je pense qu’il fait allusion aux rebelles qui s’attaquent à l’unité du pays et (s’attèlent à) la division du Mali, mais pas aux binationaux. En regardant la situation actuelle du pays, ce sont les rebelles qui sont indexés.

Goita Mohamed : Attention aux interprétations ! Demeurer entièrement malien peut-il dire de ne pas être bi-national ?

Mahamadou Issa Dembele : Je pense qu’il fait allusion aux détenteurs de double Nationalité.

Samba Gassama General : quand tu es communicant, tu ne laisses pas de place à l’interprétation surtout sur un sujet aussi sensible. Si c’était aussi clair, ce n’est pas une question que tu serais venu poser.

Mohamed Moumine Traore : je ne vois pas d’équivoque dans ce qu’il a dit ! Et je ne vois pas là où il fait allusion à la bi-nationalité. Il y’a des Maliens qui ne sont pas binationaux, mais qui ne portent pas le pays dans leur cœur.

Sinaly Diakite : J’espère que les journalistes qui ont l’occasion de lui croiser ; vont lui demander d’apporter des éclaircissements.
Pour investir, c’est des Maliens. Pour jouer au foot, c’est des Maliens, mais une fois qu’ils prennent une position politique ou donner tout autre point de vue sur l’état de notre pays, ils sont étrangers.

Ché Diawara : Lui, il n’est pas ministre de la Communication, mais ministre de la propagande matin, midi, soir. Il nous sort des arguments tous infects les uns des autres.

Moussa Naby Diakité : je ne pense pas que le ministre ait dit que ce soit la seule manière de défendre ou aimer la patrie. Il a dit la meilleure et cela est son droit d’opinion que lui reconnaît la liberté d’expression et surtout il invite à valoriser notre identité. Et l’identité n’est pas seulement le papier, mais aussi la culture, l’éducation et beaucoup d’autres choses. Aucune exclusion ou accusation n’est faite à l’adresse des binationaux.
Kôrô, laisse le Peulh tranquille !

Yaya Sangaré : les trois tweets qui provoquent la colère de la Diaspora

22 septembre 1960-22 septembre 2019 : Le Mali indépendant, notre patrimoine commun a 59 ans. Engageons-nous pour son intégrité et son plein épanouissement. Pour le Mali, aucun sacrifice n’est de trop. Joyeuse fête d’anniversaire. Que Dieu bénisse le Mali !
La meilleure façon de défendre le Mali, c’est de demeurer entièrement malien. Toute autre option est assimilable à la trahison. Aucun pays ne vaut le Mali, notre pays. Valorisons l’identité malienne en tous lieux et en toutes circonstances… Le Mali, notre alpha et notre oméga.
Nous sommes héritiers d’un pays souverain aux frontières intangibles, avec une superficie de 1 241 238 km2. De Kayes à Kidal, de Taoudeni à Sikasso, nous sommes un SEUL ET MÊME PEUPLE animé d’un même et seul BUT, habité par une FOI ; la foi de bâtir un MALI PROSPÈRE, UNI ET STABLE.

Source : Info-Matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct