Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Notre pays aux aguets face à COVID-19 : Tous les cas suspectés déclarés négatifs !

Les 113 cas suspects au Mali depuis le déclenchement de la maladie de Coronavirus ont été révélés tous négatifs, même ceux du vendredi 20 mars 2020.

Vendredi 20 mars dernier, la psychose de coronavirus fut générale à Bamako. Tantôt c’est l’avion Air France transportant des passagers venant de pays touchés, tantôt c’est la mort de deux cas suspectés au CHU Gabriel Touré. La rumeur est allée bon train, au point les services du ministère de la Santé et des Affaires sociales sont sortis pour rassurer les populations.

Les assurances ont été données par le département de la Santé. « À la date d’aujourd’hui (Samedi 21 mars à 09h:47min), nous avons réalisé et testé 113 cas suspects tous négatifs y compris les cas suspects d’hier ».

Concernant des rumeurs circulant sur les réseaux sociaux faisant état de deux décès au CHU Gabriel TOURÉ, la direction générale de ladite structure sanitaire a informé l’opinion publique qu’aucun décès lié au Coronavirus n’a été enregistré dans cette structure sanitaire, à la date du vendredi 20 mars 2020. « Pour le moment, les deux cas suspects ont été testés négatifs », précise le communiqué.

Toutefois, le CHU Gabriel Touré rassure que, conformément aux mesures en vigueur au Mali, « toutes les dispositions sont prises au sein de l’hôpital pour sécuriser les usagers. Il est donc demandé à tous les patients de cet hôpital, à leurs accompagnateurs et autres usagers, de se soumettre volontiers aux mesures de prévention mises aux entrées du CHU, notamment l’utilisation de gel hydro alcoolique et la prise de température et les autres mesures prises par le corps soignant. »

Cas ministre Boubacar Alpha Bah

Depuis le dimanche 22 mars 2020, l’inquiétude enfle à Bamako quant au ministre Boubacar Alpha Bah, Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation du Mali, qui a été en contact avec son collègue Simeon SAWADOGO, Ministre Burkinabé en charge de l’administration territoriale, testé positif au Coronavirus. C’était lors de la rencontre dans le cadre de la concertation des ministres et gouverneurs de la zone du Liptako Gourma, le 12 mars 2020 à Bamako.

Dans un communiqué, le Gouvernement du Mali a confirmé ce contacté, mais a indiqué que le ministre Boubacar Alpha Bah « a été testé négatif au Coronavirus ce dimanche 22 mars 2020 ».

Des actions

Les actions du Gouvernement pour prévenir de la pandémie ne cessent de se multiplier. Le même vendredi où l’atterrissage de l’avion Air France suscitait la psychose à Bamako, le Premier ministre Dr Boubou Cissé a eu lieu une réunion interministérielle avec les différents ministres et services techniques impliqués dans la commission de gestion de crise, autour du dispositif de prévention contre le virus COVID19. Cette rencontre de haut niveau a réuni le Ministre Général Salif Traoré de la Sécurité et de la Protection civile, Hamadou Konate de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Mme Traoré Seynabou Diop des Infrastructures et de l’Équipement, Sambou Wagué de l’Énergie et de l’Eau, M. Ibrahim Abdoul Ly des Transports et de la Mobilité urbaine, Yaya Sangaré de la Communication, Porte-parole du Gouvernement et Mme Barry Aoua Sylla Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargée du Budget.

Le Premier ministre a fait le point ‘’sur la fiabilité du dispositif en cours, les mesures et dispositions nécessaires à la consolidation et à l’amélioration de la mise en œuvre des mesures préventives’’. Dr Boubou Cissé a indiqué que les risques sanitaires sont réels et ‘’attiré l’attention sur les autres menaces et contraintes liées à la crise avec un impact négatif sur l’économie nationale et les contraintes d’approvisionnement, auxquelles le gouvernement a pris les dispositions qui s’imposent pour éviter toute pénurie en termes de denrées de première nécessité et d’hydrocarbures notamment’’.

Pour plus d’efficacité, le Premier ministre a souhaité la mise en place de centres de gestion de la crise dans chaque département et ‘’ la mise à jour spécifique des mesures par secteur à travers une série de consultations et de concertations permanentes intra et inter sectorielles’’. Aussi a-t-il été question de réactiver sans délai les comités régionaux, communaux et locaux de gestion de crise pour les rendre opérationnels tant au niveau de l’appropriation des mesures préventives que dans la prise en charge des cas éventuels.

Société civile consultée

Toujours dans le cadre d’une lutte efficace, le Premier ministre s’est entretenu, le jeudi 19 mars 2020, avec les leaders communautaires et de confession religieuse ainsi que des organisations faîtières de la société civile malienne, autour des dispositions et mesures draconiennes prises par le Conseil extraordinaire de Défense nationale. Un dialogue est ainsi instauré avec ces entités dans le but de mieux s’approprier les mesures prises par le gouvernement de la République.

Cap des produits alimentaires

L’une des conséquences de la pandémie est le bouleversement provoqué sur la balance économique et commerciale mondiale. Pour y remédier, le ministre des transports, M. Ibrahim Abdoul Ly, des mesures ont été prises au niveau des corridors routiers mais également en termes d’approvisionnement du pays en hydrocarbures et en produits de premières nécessités.

Des patrouilles policières

Toujours dans le cadre de la prévention contre le Covid19, des patrouilles policières pour vérifier si les mesures prises par le gouvernement sont respectées sont quotidiennement organisées dans le District de Bamako, sous la supervision générale du Directeur Général de la Police Nationale, l’Inspecteur Général Moussa Ag Infahi.

A l’intérieur, le Directeur Général de la Police Nationale, a entamé une visite de terrain qui l’a conduit le dimanche 22 mars 2020,  à Bougouni, Sikasso et Zegoua, pour vérifier si les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la prévention contre le Covid19 sont respectées.

Ayant constaté que avec regret le non-respect des mesures de prévention issues du Conseil Supérieur de la Défense nationale, malgré les mises en garde des autorités au travers de multiples communications, le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Gal Salif Traoré, a annoncé mesures drastiques qui sont d’ores et déjà prises pour contraindre les contrevenants à se conformer aux prescriptions en vigueur. Il s’agit de certains citoyens qui persistent à organiser des rassemblements à l’occasion de mariages, de baptêmes et autres cérémonies fastueuses. « Toute personne prise en violation flagrante des mesures imposées, répondra de ses actes devant la justice », a rappelé Gal Traoré.

Nécessité d’une lutte globale

Selon le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, seule la coopération internationale est nécessaire pour faire face au Covid 19. C’était le mercredi 18 mars dernier lors de l’émission « Priorité Santé » de la Radio France Internationale ( rfi ), au cours de laquelle il a expliqué que les pays doivent éviter d’évoluer en vase clos et que des mesures fortes sont autant nécessaires.

Cyril ADOHOUN

Source: L’Observatoire

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct