Conférence de presse du Yerewolo sur la marche anti-France annulée

Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

MOHAMED SIDA DICKO, MINISTRE DE LA JUSTICE, GARDE DES SCEAUX : ‘’UNE LUTTE EFFICACE CONTRE LE TERRORISME ET LES INFRACTIONS CONNEXES PASSE NECESSAIREMENT PAR UNE SYNERGIE D’ACTIONS…’’

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Mohamed Sida Dicko a présidé hier, mardi 24 novembre 2020, à l’Hôtel Millenium, l’ouverture des Assises de formation des notaires en matière de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Selon la secrétaire générale de la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF), Mme Touré Aminata Dembélé, les notaires  qui font partie de la grande catégorie d’assujettis appelée les Entreprises et Professions Non Financières Désignées (  EPNFD), constituent un maillon privilégié, mais hélas absent, dans le dispositif de la lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme (LBCFT) au Mali.

A ce titre, il était indispensable qu’elles prennent la mesure, toute la mesure de la partition qui est la leur dans le dispositif juridique de cette Lutte et qu’aucun autre assujetti ne saurait jouer en leur  lieu  et place. Pour elle, il  manquait juste aux notaires une formation préalable, susceptible de les aider à s’approprier du contenu de la législation en la matière.

Selon le président de l’Ordre des Notaires du Mali, M. Yacouba Massama Keïta, après des demandes,  la CENTIF a décidé d’organiser cette formation sur la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Il espère qu’ « au sortir de cette formation, les confrères et consœurs seront suffisamment armés en vue d’une application judicieuse de la loi n°008 du 17 mars 2016 portant lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Ce qui permettrait une amélioration de la note du Mali lors des prochaines évaluations par le GIABA. Bien évidemment cela passera par des réponses claires et rassurantes à certaines interrogations qui seront posées pendant cette formation. »

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Mohamed Sida Dicko  a rappelé que « face aux difficultés qu’ils rencontrent dans l’application de la Loi N°2016-008 du 17 mars 2016 relative à la Lutte contre le Blanchiment de Capitaux et le Financement du Terrorisme, les notaires, par l’intermédiaire de leur Ordre, ont exprimé le besoin de renforcer leurs capacités afin de mieux appréhender les dispositions de ladite Loi. Au-delà de l’expression de la volonté politique de notre pays de lutter
contre ces phénomènes, cette Loi est un instrument entre les mains des acteurs chargés aussi bien des renseignements que des procédures judiciaires auxquelles ils peuvent donner lieu. Cependant, une lutte (…)

TOUGOUNA A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct