Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

MALI : Somapep met en service la station de pompage de Kabala

Après plusieurs mois de retard, la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep) a finalement mis en service la station de pompage de Kabala. Elle sert à l’approvisionnement en eau potable dans la capitale malienne Bamako.

Enfin ! La station de pompage de Kabala est désormais opérationnelle. Elle vient d’être mise en service lors d’une cérémonie à laquelle ont pris part Sambou Wagué, le ministre malien de l’Énergie et de l’Eau, Sidi Kanouté, le chef de cabinet du Premier ministre malien et Nancouma Keita, le président du conseil d’administration de la Société malienne de patrimoine de l’eau potable (Somapep).

Ce dénouement survient après plusieurs mois de retard observé sur le lancement de cette station de pompage qui fournit 144 000 m3 d’eau par jour aux populations de Bamako, la capitale malienne. Selon la Somapep, le retard observé était dû à un incendie qui avait touché des équipements dans le décanteur qui a avait déjà été installé dans la station de pompage qui tire de l’eau à partir du fleuve Niger. Ces travaux font partie du projet d’eau potable de Bamako.

Projet d’eau potable de Bamako

Le projet d’alimentation en eau potable de Bamako à partir de Kabala était très attendu par les populations de la capitale malienne. Selon la Banque africaine de développement (BAD), ce chantier, désormais achevé, permettra de produire un volume d’eau supplémentaire de 144 000 m3 par jour, et assurera l’alimentation en eau potable de cette ville peuplée de plus de 3 millions d’habitants. Le volume généré représente 68 % de la production actuelle, et soulagera de manière significative les populations assujetties à la corvée d’eau, notamment les femmes.

Pour atteindre cet objectif, la Somapep a donc construit une station de pompage en bordure du fleuve Niger. L’usine est équipée d’un dispositif d’alerte et de surveillance en continu de la qualité de l’eau. Pour acheminer l’eau potable de Kabala à Bamako, la Somapep a mis en place des canalisations de « gros diamètre ».

Dans la capitale, l’eau sera d’abord stockée dans des réservoirs qui disposent de capacités comprises entre 2 000 et 10 000 m3. Pour distribuer cette eau à la population, Somapep installe également 880 km de réseau de distribution et réhabilite au moins 50 km de tuyaux. L’entreprise publique installe aussi plus de 1100 bornes-fontaines, plus de 66 000 branchements sociaux et 44 000 branchements domiciliaires normaux. Toutes ces infrastructures nécessitent un investissement total de plus de 294 milliards de francs CFA, soit plus de 449 millions d’euros.

Le soutien des partenaires au développement

Le projet d’alimentation de Bamako en eau potable à partir de Kabala comprend également un volet de formation et de sensibilisation. La formation à la maintenance des nouvelles installations concerne les agents de la Somapep. Les populations seront, quant à elle, sensibilisées à la bonne gestion de l’eau. Somapep va également s’impliquer dans une étude concernant la régulation des tarifs de l’eau au niveau des bornes-fontaines.

Ce projet a reçu le soutien de plusieurs partenaires au développement. La BAD a injecté 21 % du montant total. Le reste est assumé par la Banque mondiale, l’Agence française de développement (AFD), le Fonds africain de développement (FAD), la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque islamique de développement (BID), la Coopération italienne et l’État malien.

Jean Marie Takouleu

Source: Afrik21.africa

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct