Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali. Six civils tués par un bombardement, nouveau ratage de l’armée française ?

Il y a près d’une semaine, six jeunes de 16 à 20 ans ont trouvé la mort dans un bombardement au Mali. L’armée française et l’opération Barkhane sont dénoncés comme coupable d’un « bombardement accident » par des élus locaux et des maliens.

Au Mali près de Talataye, le 25 mars dernier, six jeunes ont été la cible d’un bombardement aérien. Les six jeunes âgés d’entre 16 et 20 ans étaient en train de chasser dans la région, lorsque des obus les ont foudroyés. Plusieurs élus locaux et habitants accusent sans conteste l’armée française d’avoir mené ces bombardements et tué ces jeunes maliens.

De son côté l’Etat-Major français dit avoir « neutralisé » des groupes terroristes après avoir récupéré de nombreux renseignements même jour, même endroit en précisant notamment avoir détruit trois motos. Dans le même temps, Mohamed Assaleh Ahmad, maire de la localité, précise que des jeunes étaient partis « passer la journée hors du village de Talataye sur trois motos et armés de fusil de chasse pour tuer des lapins et des perdix ». 

La responsabilité française dans le meurtre de ces 6 jeunes hommes est en question, d’ailleurs l’association Touareg Idaksahak demande une enquête indépendante pour lever la vérité sur ce bombardement. Il ne serait pas vraiment surprenant que l’armée française soit responsable puisque de tels événements se sont produits tout récemment : le 3 janvier dernier un mariage avait été bombardé, 19 personnes y avaient trouvé la mort. La France déniait toute responsabilité, mais un rapport de l’ONU a été récemment publié et met en cause l’armée française. Le mensonge de l’État français pour le bombardement du 3 janvier a été révélé, poussant les soupçons sur cette nouvelle « bavure ».

Depuis 2014 déjà, l’opération est en cours sur le territoire malien, plus de 5000 soldats français déployés avec un arsenal d’artillerie et de bombardement important. De multiples bombardements et autres crimes sur civil ont été commis pendant ces longues années comme en témoignent les dernières affaires en date. Prétextant se battre contre Daesh, propos en partie réel, l’armée française est surtout présente pour défendre l’intérêt de l’impérialisme français et de ses grands groupes qui exploitent le Mali et les Maliens. Face à ces nouveaux crimes, contre l’impérialisme français il est nécessaire d’exiger le retrait immédiat de toutes les troupes françaises présentes en Afrique et au Moyen-Orient, et en l’occurence la fin sans délai de l’opération Barkhane.

Source: revolutionpermanente

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct