Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : l’assassinat d’un leader influent à Gao suscite l’émoi

La ville de Gao s’est réveillée encore une fois avec la triste nouvelle de l’assassinat d’une personne connue et appréciée. Les publications d’hommage inondent les réseaux sociaux, ce mardi au matin, après l’annonce de l’assassinat d’Abdoulaye Kaba Koné, un entrepreneur local. Selon des sources locales, Abdoulaye Kaba Koné a été assassiné tôt ce mardi matin par des individus armées non identifiés qui ont fait irruption dans sa famille.

 

«Ablo» était très apprécié et surtout engagé auprès notamment des jeunes de la Cité des Askia, en témoigne la teneur des hommages qui lui sont rendus. « Abdoulaye Kaba Koné était un homme qui dit ce qu’il pense même si cela lui coûté la vie. J’étais témoin à plusieurs reprises de ses bagarres avec certains éléments du MNLA en 2012 pour ses prises de positions, sous l’occupation de Gao », commente un jeune internaute sur Facebook.

« Encore un matin où Gao pleure un grand unificateur. Le père, l’oncle, le frère, l’ami de tout le monde arraché lâchement tôt à sa famille », regrette un autre internaute sur le même réseau social.

Pour Anass Maïga, bloggeur et leader auprès d’organisations de jeunes à Gao, la mort brutale d’Abdoulaye Kaba Koné est particulièrement triste d’autant plus qu’il était « l’ami de toute la jeunesse de Gao d’abord, mais de tous ceux qui l’ont connu à Gao ».

« Il est toujours avec la jeunesse sans aucune distinction. Avec sa mort, la jeunesse perd un immense soutien et Gao, un grand fils. De 2012 à sa mort, il a été de tous les grands rendez-vous. À travers les différents témoignages sur les réseaux sociaux, Gao lui rend un hommage mérité », souligne le jeune bloggeur.

Les témoignages du genre abondent pour rendre hommage à celui qui s’ajoute à la longue liste des victimes de l’insécurité qui sévit à Gao. En effet, les exécutions se sont accentués ces dernières semaines et mois dans la ville, même me s’il reste difficile de faire la part des choses entre les crimes crapuleux et les assassinats ciblés. Une marche a été organisée, le 27 janvier dernier, par des organisations de la société civile pour dénoncer «l’insécurité grandissante ».

Pour le moment, on en sait pas d’avantage sur les motivations de cet assassinat, l’enquête devra permettre d’élucider cet énième meurtre qui vient d’endeuiller la ville de Gao.

M. TOURÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct