Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali, Entretien routier : L’expertise de l’AGEROUTE au service du développement local

L’Agence d’exécution des travaux d’entretien routier (Ageroute) va mettre son expérience et son expertise acquises en matière d’entretien routier à la disposition des Agences de développement régionales (ADR), des Collectivités territoriales et du District de Bamako. Les trois organismes ont signé un accord tripartite à cet effet, hier dans un hôtel de la place, visant la mutualisation de leurs efforts dans le cadre d’actions liées à leurs activités respectives.


L’objectif visé en signant cette convention est de favoriser et améliorer les capacités de ces différentes agences afin de permettre un développement local harmonieux.
En favorisant non seulement l’entretien et la réhabilitation des routes, mais aussi en permettant le développement de petites entreprises locales, a confié le directeur général de l’Ageroute, Mohamed Attaher Ag Hamani, interrogé après la séance de signature des accords de partenariat.
Cette convention signée marque, selon lui, un départ pour une valorisation et une opérationnalisation des différentes ADR mises en place depuis 2013-2014 dont la plupart sont opérationnelles depuis 2016. Rappelant que «notre pays compte aujourd’hui huit Agences de développement régional opérationnelles et deux nouvelles en cours d’opérationnalisation, notamment celles de Taoudeni et de Ménaka». Le dirigeant a ajouté que ces pactes permettront d’accélérer la phase d’opérationnalisation de ces deux nouvelles régions.
Une coopération participative qui semble susciter un intérêt réel auprès des responsables d’Agences de développement régionales présents à cette cérémonie de signature et qui paraît adapter aux besoins des parties prenantes. C’est du moins ce que laisse penser le directeur général de l’ADR de Bamako. La signature de cette convention, dira Mahamoudou Wadidié, intervient à un moment où notre pays s’est engagé véritablement sur la voie du développement avec comme pierre angulaire la régionalisation. Selon lui, il fallait doter les collectivités d’outils techniques pour les accompagner sur les questions de développement local et régional. Afin, dira-t-il, de pouvoir travailler dans l’identification, la mise en œuvre et la gestion des infrastructures routières qui ont besoin d’aménagement, d’entretien ou d’une mise à niveau. «L’un des enjeux de cette convention est de ne pas répéter la même chose. Nous avons alors défini une convention annuelle qui peut aller vers une tacite reconduction. Pour l’année 2020, chaque ADR a demandé à ses collectivités d’identifier les besoins en termes d’entretien. Ces besoins ont été transmis à l’Ageroute», précisera le directeur général de l’ADR de Bamako.
Abondant dans le même sens, Séga Sow, directeur général de l’ADR de Kayes, a déclaré : «Cette convention est très importante, dans la mesure où la gestion des routes locales et régionales est confiée aux collectivités territoriales».
Ainsi, a-t-il expliqué, grâce à cette convention notre collaboration avec l’Ageroute sera très facile. Elle (la convention) permettra, à l’en croire, à l’Agence de pouvoir s’intéresser au désenclavement intérieur et extérieur de notre zone.

Babba B.
COULIBALY

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct