Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’UNTM face à la presse

Après avoir déposé un préavis de grève du 18 au 20 novembre prochain auprès des autorités pour des motifs expliqués dans un document de 7 pages, le Secrétaire Général de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali a convié la presse, ce mardi 3 novembre 2020 à la Bourse du travail, pour expliquer à l’opinion nationale et internationale lesdits motifs.

 

L’administration étant une continuité, les problèmes sociaux auxquels le régime déchu d’IBK n’a pas pu trouver de solution refont surface et celui qui concerne les travailleurs en est l’un des plus importants.

L’UNTM se dit donc obliger de sortir de sa réserve pour faire entendre la cause de ses membres. Car, selon les responsables de l’organisation, il faut faire du bruit pour se faire entendre au Mali. C’est pourquoi, après avoir fait preuve de compréhension et de patience, sous l’ancien régime, à cause de la situation difficile du pays et de la crise sanitaire (COVID-19), la plus puissante centrale syndicale du Mali indique qu’il est temps que les nouvelles autorités prennent en comptes les doléances existantes des travailleurs conforment aux textes et accords déjà mis en place.

Ainsi, l’union exige une mise en œuvre de tous les accords signés de 2014 à 2020 d’ici fin décembre conforment à un chronogramme qui doit être précisé avant le 10 novembre. Parmi les exigences de la centrale, on peut citer entre autres : le règlement des droits des compressés et des partants volontaires à la retraite, l’octroi à tout le secteur privé du bénéfice des acquis signés entre le CNPM et l’UNTM sur les augmentations, la demande d’un traitement d’égalité entre les travailleurs d’un même niveau de formation, l’arrêt immédiat des activités illégales, selon l’UNTM, sur le terrain de l’OCLEI ou l’intégration des enseignants communautaires dans la fonction publique des collectivités.

Le Secrétaire Général Yacouba Katilé et son équipe appellent tous leurs démembrements à observer une grève de 72H, à partir du 18 novembre prochain si les autorités de la transition ne donnent pas de réponse d’ici là.

S.Guindo, stagiaire

Malijet

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct