Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

LES INCOHÉRENCES ET BÉVUES DE LA CMA

Chassez le naturel, il revient au galop !

‘‘Chassez le naturel, il revient au galop !’’. Cette maxime s’attribue bien à la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). En effet, depuis un certain temps, la provocation est devenue le sport favori de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA). Tantôt elle fête la proclamation de son Etat fantoche le 6 avril ; tantôt, elle fait circuler des décisions tirées au cheveu, très proches d’un Etat islamique pour l’administration de la zone de son influence.

La dernière provocation de la CMA est la publication d’un communiqué N°11/CD/19, incongru et incohérent. Le communiqué en question, datant du huit (8) Mai 2019, à Kidal, sous la signature du porte-parole Mossa Ag Attaher, mentionne au début que les troupes de la CMA sont entrées sans y rencontrer de résistance notable à Talataye, leur position initiale, le dimanche 12 mai 2019 aux alentours de 09h du matin et saisit l’occasion pour rappeler que Talataye est un poste officiel de la CMA et reconnu comme tel par l’ensemble des acteurs en présence.

VIOLENTS ACCROCHAGES CMA/MSA

La Coordination des Mouvements de l’Azawad déplore par ailleurs qu’un accrochage aie opposé ses unités militaires à des éléments armés non identifiés à 20 Km de Talataye et ce, malgré tous les efforts qu’elle n’a cessé de déployer ces derniers jours pour que ce retour se fasse sans violence ni effusion de sang. A vrai dire, la CMA se ridiculise, car son communiqué date du 8 mai alors qu’il mentionne le dimanche, 12 mai 2019. Entre ces deux dates (c’est-à-dire le 08 mai 2019 et le 12 mai), laquelle est juste ?


LE MSA COMMUNIQUE

Le Mouvement pour le Salut de l’Azawad (MSA) informe l’opinion nationale et internationale que le 12 Mai 2019, une de ses positions se situant à 19 km à l’est de Talataye a été attaquée par des hommes lourdement armés composés d’éléments de groupes extrémistes et d’éléments dits de la CMA.
Les assaillants ont été repoussés et aucun bilan humain ni matériel n’est à déplorer, précise le communiqué.

DEPUIS 2016, LE MSA SEUL GROUPE ARME A TALATAYE

Aussi le MSA informe que depuis sa scission de la CMA en 2016, il est le seul présent dans la commune de Talataye. Conformément aux discussions qui étaient en cours le 6 Mai 2019 entre le MSA et la CMA avec les partenaires comme témoins, il a été convenu que la ville de Talataye serait vidée de toute présence militaire. Seules les populations civiles y resteraient.

LA CMA PRISE DANS SON PROPRE PIEGE

La mauvaise foi de la CMA est bien établie ici. En témoigne son communiqué préparé et signé depuis le 8 Mai 2019, soit  4 (quatre) jours avant ladite attaque.

Le MSA rappelle que c’est par sa présence et son appui à Talataye que l’organisation de l’élection présidentielle, la tenue de plusieurs rencontres de paix dont celle de janvier 2019 ayant permis le retour de la CMA mais aussi l’appui aux ONG pour permettre le retour des services sociaux de base (notamment deux forages et la restauration du CSCOM de la localité) ont été rendus possibles.

Le MSA rappelle que c’est la deuxième fois qu’il est ouvertement attaqué dans ladite commune par cette coalition.
Cette nouvelle attaque est l’œuvre d’individus venus de Kidal, à cet effet, le MSA et ses alliés se mobilisent pour répondre farouchement à cette énième provocation.

LA MINUSMA INTERPELEE

Enfin le MSA appelle la MINUSMA et toutes les parties à l’accord à venir faire le constat de cette énième agression et à prendre les dispositions nécessaires pour que cessent ces violations de l’accord.

PAR DABA BALLA KEITA

Source: nouvelhorizonmali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct