Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

LEGISLATIVES : Vers la victoire du tout sauf Karim Keïta

Tout le monde aura remarqué la douche froide qu’a reçu l’équipe de campagne du fils du président IBK, Karim Keïta. Député sortant et candidat à sa propre succession dans la circonscription électorale de la Commune II du district de Bamako, le second fils du président de la République est sur le point de perdre son fauteuil d’élu. C’est l’heure de la victoire pour le camp qui a choisi de barrer la route du député dont le nom est trainé dans la boue à cause de nombreux scandales.

 

C’est ainsi que bien avant le début de la campagne électorale, les vieux de la famille Touré ont entamé une chasse à l’homme contre Karim Keïta. Pour cause, le fils du président serait impliqué dans la disparition du journaliste Birama Touré introuvable depuis plusieurs années. Il a été décidé de barrer la route au député soupçonné de crime et cela a été annoncé par le patriarche des Touré à l’issue d’une réunion.

Pour les familles fondatrices de Bamako, tant que la lumière n’est pas faite sur la disparition de leur fils, il est hors de question de renouveler le mandat de Karim Keïta. Des jeunes soucieux de la cause des Touré ont choisi également de faire des misères au fils du président IBK. Ils ont ainsi lancé l’initiative tout sauf Karim Keïta au tout début de la campagne électorale dont le premier tour a eu lieu le dimanche dernier.

Les résultats provisoires, très défavorables au député sortant, ont laissé de marbre son équipe de campagne. Et cela se voyait dans les publications timides des pages officielles de Karim Keïta qui s’est tout de même félicité d’être en tête. Mais ce score est notoirement dérisoire au regard des attentes des supporteurs du candidat. Ces derniers tablaient sur un score soviétique qui rendrait la victoire à leur candidat dès le premier tour.

Avec moins de 50% de suffrages, Karim Keïta peut être battu facilement dans la commune II au second tour. Tout dépendra de la nature des coalitions qui vont se créer et de la façon dont la campagne se déroulera. Il faudra s’attendre à une mobilisation exceptionnelle des détracteurs du fils du président qui a plus d’ennemis que d’amis. L’une des erreurs de Karim a été d’être dans une tour d’ivoire, en refusant de se laisser rapprocher par d’autres personnes ayant frappé à sa porte lors de la campagne.

La Sirène

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct