Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le président Keïta défend le multilatéralisme devant la 40ème session de la Conférence générale de l’UNESCO

Paris, 13 novembre (AMAP)Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, coordinateur de l’Union africaine pour la culture, les arts et le patrimoine, a pris part mercredi, à la 40èmesession de la Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), à son siège à Paris, en marge des travaux du Forum de Paris sur la Paix,  a constaté l’AMAP.

Dans son allocution, le Chef de l’Etat a salué les relations entre le Mali et l’UNESCO. « Vous avez choisi d’honorer le Mali, mon pays, qui a tissé avec l’UNESCO des liens particulièrement féconds depuis le premier jour de son accession à la souveraineté internationale ; un pays qui a beaucoup reçu de l’UNESCO mais lui a aussi beaucoup donné » a déclaré Keïta.

Le Chef de l’Etat a salué, également, l’UNESCO qui l’a choisi parmi ses pairs pour défendre et illustrer les arts, la culture, le patrimoine africain. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé que « si l’UNECO n’existait pas, il fallait la créer ». A ce sujet, le Chef de l’Etat malien a développé trois thèses, à savoir l’importance de la culture, l’existence de l’UNESCO nécessaire, voire indispensable et le multilatéralisme fort et efficient. L’Afrique, selon lui, en tant que jeune continent et sa jeunesse, ont un rôle à jouer dans le multilatéralisme, en tant que dépositaire d’un capital culturel « dont on n’a pas encore pris toute la mesure ».

« Je suis venu vous dire que cette marche vers un monde meilleur, vers plus d’humanité, nous voulons la faire avec tous les peuples car la toile dont nous rêvons sera d’autant plus belle qu’elle sera de fils de toutes les couleurs. » a soutenu le Président Keïta.

Il a conclu ses propos en disant : « Nous voulons marcher avec tous les peuples du monde car convaincus que si l’on veut aller plus loin, il faut aller ensemble. Le multilatéralisme n’est pas, à cet égard, une option que l’on peut adopter ou rejeter au gré des circonstances mais un impératif que j’aurais qualifié de catégorique si l’épithète ne sonnait trop kantien ».

En marge de la 40èmesession de la conférence générale de l’UNESCO, le Président de la malien a reçu en audience l’ambassadeur délégué permanent du Royaume d’Arabie Saoudite auprès de l’UNESCO, le Pr Ibrahim Albalawi, l’ancien ministre français de la Justice, Mme Christiane Taubira,  avant d’avoir des entretiens avec la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, sur plusieurs sujets dont le renforcement de la coopération entre le Mali et l’institution onusienne.

KM/MD (AMAP)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct