Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le conseil national pour la résistance appelle à la libération de MARIKO

Le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN) dans une déclaration sur l’arrestation de Oumar MARIKO estime que cette affaire semble donc amorcer le début d’une ère de vengeance pour héritiers du parti unique qui ont pris en otage la transition militaire au Mali. Pour CNR-MUN, en tout état de cause, les autorités de transition semblent volontairement se tromper d’ennemis pour faire diversion afin de dissimuler leur échec à la tête de la transition malienne. Dans son document, ce regroupement appelle à la libération immédiate inconditionnelle du Dr Oumar Mariko.

 

Déclaration du CNR – MUN :
Mali – Arrestation de Oumar Mariko: Choguel Maïga et Assimi Goïta ne doivent pas se tromper d’ennemis !
A LES FAITS
Le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste, Mouvement panafricaniste et anti-impérialiste, a appris avec consternation l’arrestation le 06 décembre 2021 à Bamako, du Dr Oumar Mariko, président du Parti SADI au Mali, où il répondait à une convocation de la gendarmerie « pour affaire le concernant ».
Quelques heures après l’arrivée du camarade Mariko dans les locaux de la gendarmerie, il lui a été signifié sa garde à vue pour 72h pour « injures » et « tentative de déstabilisation » sans plus. La diffusion sur les réseaux sociaux d’un élément audio attribué à Oumar Mariko et particulièrement critique contre le PM Malien Choguel Maïga, serait à l’origine de cette répression Oumar Mariko.
B ANALYSE DE LA SITUATION*
Cette incarcération du Dr Oumar Mariko intervient quelques semaines après les propos du Premier Ministre de la Transition Malienne, Mr. Choguel Kokalla Maïga, qui accusait le 11 novembre 2021, devant divers leaders d’opinion du Mali, les acteurs du mouvement démocratique d’être responsables de tous les maux qui minent le Mali depuis la révolution populaire de 26 mars de 1991. A cette occasion, Mr Choguel Maïga a plongé dans une profonde nostalgie, regrettant ouvertement et sans aucun embarras, l’époque de la dictature militaire et du parti unique (1968-1991), qui a pris fin avec la révolution de Mars 1991 et la chute du dictateur Moussa Traoré. Selon M. Choguel Maïga, « le seul bilan que la démocratie a légué au Mali c’est la multiplication d’Associations et de partis politiques». Propos qui ont soulevé une indignation de divers acteurs du mouvement démocratique. Monsieur Choguel Maïga a toujours revendiqué depuis la création de son parti le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR), sa filiation idéologique et politique avec le dictateur Moussa Traoré et n’a jamais fait mystère de son désir de prendre sa revanche sur l’histoire. L’heure de cette revanche semble avoir sonné pour Choguel Maïga !
L’arrestation de Oumar Mariko- ancien Secrétaire Général de l’Association des Elèves et Etudiants du Mali (AEEM) et figure de proue de la révolution de mars 1991- semble donc amorcer le début d’une ère de vengeance pour héritiers du parti unique – qui ont pris en otage la transition militaire au Mali – sur les forces démocratiques ayant renversé le général Moussa Traoré. Nos inquiétudes sont d’ailleurs corroborées par des déclarations du Porte-Parole du M5, Mr Jeanmille Bittar, sur un plateau de télévision,
qui dans une symphonie bien orchestrée avec le PM de transition, est allé plus loin, en demandant au Colonel Assimi Goïta, « _la dissolution de tous les partis politiques et la suspension de la constitution_ …».
En tout état de cause, les autorités de transition semblent volontairement se tromper d’ennemis pour faire diversion afin de dissimuler leur échec à la tête de la transition malienne.

N’ayant aucun bilan concret à présenter 6 mois après sa nomination au poste de PM, et naviguant sans cesse à vue depuis lors, Monsieur Choguel Kokalla Maïga semble visiblement à la recherche de bouc-émissaires pour masquer son incompétence.
Les acteurs du mouvement démocratiques ne sont pas le problème du Mali. L’ennemi aujourd’hui c’est bien le péril djihadistes qui menace l’intégrité du pays, c’est la vie chère qui accable les maliens et particulièrement les couches les plus défavorisées, c’est la crise de l’école, etc.
*Les Maliens sont massacrés quotidiennement par les djihadistes sans réponse du gouvernement, pendant que Monsieur Choguel Maïga, se livre à une rhétorique anti-impérialiste purement opportuniste afin de se redonner une virginité politique pour le futur.

La démarche folklorique de Monsieur Choguel Maïga, faite de déclarations enflammées et opportunistes aux relents faussement révolutionnaires et qui résonnent manifestement comme de la fausse monnaie, sans aucun contenu concret, ne peut plus faire illusion.
Le masque de Choguel est tombé: Il se sert de la transition pour régler ses comptes avec le mouvement démocratique et pour faire sa promotion personnelle.
C- PRISE DE POSITION
Considérant ce qui précède, le Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN) :

1) Appelle à la libération immédiate inconditionnelle du Dr Oumar Mariko
2) Attire l’attention du Colonel Assimi Goïta et du PM Choguel Kokalla Maïga, sur les risques auxquels ils exposent le Mali, la Transition et eux-mêmes, en ouvrant un (autre) front contre les acteurs de Mars 1991, au moment au le Mali a le plus besoin d’être uni pour lutter contre le terrorisme, mener la transition à son terme et organiser des élections libres et transparentes le plus rapidement possible
3) Tient le PM Choguel Maïga, pour responsable de tout ce qui pourrait arriver au Dr Oumar Mariko, et appelle en même temps, le gouvernement de la République du Mali à cesser la chasse aux sorcières et leurs attaques réactionnaires contre les forces démocratiques et contre les acteurs de la révolution de mars 1991
4) Réitère son soutien au Dr Oumar Mariko, au parti SADI et à tous les démocrates et progressistes maliens, pour leur engagement permanent pour un Mali et une Afrique Libres de toute domination impérialiste.
La lutte continue et vive la solidarité internationaliste!
Fait à Hambourg le 07 décembre 2021
Tene Sop
Secrétaire Général du Conseil National pour la Résistance – Mouvement Umnyobiste (CNR-MUN)

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct