Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le 1er mai célébré dans un contexte particulier au Mali

La fête du travail intervient cette année au Mali dans un contexte particulier marquée par la grève illimitée des médecins ayant duré 38 jours, résolue il y a seulement deux semaines, et la grève illimitée des magistrats qui avaient pris autant de temps et qui a trouvé une issue en mars.D’autres secteurs étant en grève,  les défilés prévus ce lundi auront lieu dans un climat lourd.

fete travail chambre commerce industrie

Le secteur social, à la tête duquel les enseignants du supérieur, est encore en ébullition avec la grève illimitée déclenchée le 4 avril dernier et à laquelle se sont greffés d’autres mouvements de syndicats d’enseignants du fondamental et du supérieur. Ces enseignants ont même violemment manifesté la semaine dernière.

Face à cette demande grandissante des syndicalistes, le ministre du Travail et de la Fonction publique, qui s’exprimait à l’occasion du 1er mai, a déclaré que le gouvernement a fait des efforts depuis l’arrivée d’Ibrahim Boubacar Keita au pouvoir en 2013.

« Les salaires des fonctionnaires ont connu une augmentation de 20% étalés sur trois ans depuis 2015. Il y a eu diminution du taux d’impôt sur le traitement salarial pour l’ensemble des fonctionnaires. Il y a eu l’augmentation des allocations familiales qui passent de 1500F par enfant à 3500F pour les enfants mineurs et à 4000F pour les enfants mineurs handicapés. Il y a eu l’amélioration des frais de mission pour l’ensemble du secteur public et parapublic. Je prends l’exemple : pour les chauffeurs c’était 2000F, les chauffeurs sont à 20 000F par jour », a déclaré le ministre Diarra Raky Talla.

A l’analyse des multiples grèves il ressort que 70% des revendications salariales concernent les salaires, primes et indemnités, a poursuivi le ministre.

Pour prévenir les mouvements de grève « il est nécessaire pour l’Etat d’aller vers l’harmonisation des primes et indemnités. Exercice qui est en cours et qui sera clôturé au mois de juin. Il faut aller vers la révision de la politique salariale au Mali pour corriger les inégalités », a dit le ministre du Travail.

journalducameroun

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct