Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

La CMAS de Mahmoud Dicko radicalise sa position: « non seulement la manifestation est maintenue mais elle demandera le départ d’Ibrahim Boubacar Keita » (Issa Kaou N’Djim sur Africable)

La devanture du tribunal de la commune 5 de Bamako était en ébullition le 3 mars. Après l’audition avortée de Mahmoud Dicko, le coordinateur de la CMAS a dévoilé dans la soirée la revendication principale de la grande manifestation prévue vendredi.

Le 3 mars, Issa Kaou N’Djim était l’invité d’Afrik soir sur Africable télévision. Sur cette antenne, celui qui dirige la Coordination des mouvements, associations et sympathisants de Mahmoud Dicko (CMAS) a confirmé le maintien de l’appel lancé par l’imam le samedi dernier. Selon lui, les manifestants demanderont « le départ d’Ibrahim Boubacar Keita ».

Une position qui n’était pas jusque là assumée ouvertement par ce mouvement parrainé par Mahmoud Dicko en personne. Elle intervient le même jour où l’imam devait être entendu par le procureur du tribunal de la commune 5 de Bamako.

Une foule très remontée de partisans avait alors pris d’assaut les alentours du tribunal. L’audition n’a finalement pas eu lieu et ses soutiens l’ont escorté jusqu’à sa mosquée puis au palais de la culture de Bamako qui a refusé du monde. C’est à ce même lieu que Mahmoud Dicko avait réuni ses fidèles le samedi dernier pour un meeting lors duquel il a dénoncé la mauvaise gouvernance et appelé à une manifestation le 6 mars.

« Le nombre de peuple qui sortira le vendredi prouvera que le peuple n’est plus avec Ibrahim Boubacar Keita », prophétise Issa Kaou N’Djim sur Africable. « Nous connaissons nos droits et nous avons le droit politiquement de demander la démission d’Ibrahim Boubacar Keita », martèle-t-il.

Cet appel ouvert à la démission tranche complètement avec la ligne de conduite de Mahmoud Dicko qui, malgré sa mobilisation inédite du 5 avril 2019, n’avait jamais franchi le pas.

Abonde-t-il maintenant dans le même sens que son bras droit ? Le mystère sera élucidé le vendredi 6 mars avec une prise de parole attendue de l’imam qui, il faut le rappeler, a déjà désavoué dans un passé récent des décisions de Issa Kaou N’Djim.

Malivox

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct