Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kangaba : Une association plante 30 000 arbres dans trois communes le long du fleuve Niger

L’Association « Sauvons le fleuve Niger », en partenariat avec la Société de gestion forestière, a organisé, dimanche, à Kangaba, une campagne de reboisement massif avec 30 000 plants, dans trois communes, le long du fleuve Niger, entre Bamako et Kangaba,  a constaté l’AMAP.

 

Selon son président, Thierno Mohamed Baldé, le fleuve Niger traverse le Mali sur 1 700 km et sa protection doit être l’affaire de tous les Maliens. C’est pour cette raison que « Sauvons le fleuve Niger » a obtenu l’appui de la Société de gestion forestière, pour cette activité de reboisement dans les communes de Minidian,  Bancoumana et Mandé.

M. Baldé s’est dit « très satisfait de la forte mobilisation des populations de la commune de Minidian, notamment les jeunes pour réussir cet événement ». Il a remercié le ministère de l’Environnement qui a offert des gilets verts à la jeunesse, « un geste très significatif quand on sait que les gilets verts constituent un regroupement d’association d’hommes et de femmes, d’ONG qui se donnent la main pour la sauvegarde et la protection de l’environnement ».

Selon le président de la société de gestion forestière, Ibrahim Sidi Yara, et son vice président Mahamadou Cissé présents à la cérémonie, l’importance du fleuve Niger dans l’économie du Mali est inestimable et la société de gestion forestière ne ménagera pas ses efforts pour sa protection. « Chaque Malien doit se sentir concerné par la sauvegarde et la protection du fleuve Niger », ont-ils ajouté.

Le président a appelé les jeunes, tous habillés en gilets jaunes, « à réfléchir sur le sens des gilets jaunes et entretenir correctement les arbres » qu’ils viennent de planter.

En lançant l’opération, le représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Oumarou Kodio,a remercié l’Association « Sauvons le fleuve Niger » et son partenaire, la Société de gestion forestière, pour cette initiative.

Le chargé de mission du ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement durable a, également, partagé une leçon avec les participants, en disant  que, selon lui, la nature est un autre nom de Dieu. « C’est le Dieu invisible qui a crée la nature pour le représenter sur terre, donc nous devons respecter, vénérer et entretenir cette nature, si nous voulons vivre, car notre vie en dépend’, a-t-il lancé.

Il a appelé la jeunesse des trois communes à entretenir les arbres et le fleuve Niger qui donne tout à notre pays.

Le président de « Sauvons le fleuve Niger » a donné des certificats de reconnaissance au Ministre de l’Environnement et au président de la Société de gestion forestière pour leur rôle considérable dans la sauvegarde et la protection de l’environnement.

M. Baldé se propose d’organiser, dans les mois à venir, une campagne de sensibilisation et de formation à l’intention des populations riveraines sur l’eau et l’entretien des arbres. Dans ce processus, les maires seront, aussi, sensibilisés afin que les nouveaux mariés participent au reboisement, en venant avec un plant à la mairie pour leur mariage.

Créée en 2015, l’Association « Sauvons le fleuve Niger » s’est fixée comme objectif, de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population riveraine, à la protection, à la sauvegarde et au désensablement du fleuve Niger et à la protection de l’environnement, en général.

SD/MD

(AMAP)

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct