Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Jugé pour “trafic international de drogue à haut risque”, Epuna Chukwuma écope de 2 ans d’emprisonnement

La Cour d’assises de Bamako a reconnu Epuna Chukwuma coupable de « trafic international de drogue à haut risque ». Ce Nigérian a été condamné à 2 ans d’emprisonnement ferme, plus le paiement de 5 millions de F CFA.

Selon nos informations, Epuna Chukwuma est arrivé à la gare routière de Sébénikoro, en Commune VI du District de Bamako, le 30 août 2017, aux environs de 9 heures 45 minutes, en provenance de Freetown (Sierra Leone) via la Guinée-Conakry. Ce jeune homme, de 38 ans, a été interpellé par l’antenne de l’Office Central des Stupéfiants (OCS) évoluant sur la plateforme aéroportuaire.

Après son arrestation, il a été soumis à une fouille corporelle ainsi que de ses bagages, lesquelles se sont avérées négatives. Il sera soumis, plus tard, au test d’urine dans les locaux de la cellule Aéroportuaire  Anti-Trafics à l’Aéroport International du Président Modibo Keita dont le résultat sera également négatif.

N’étant pas convaincus de ces conclusions, il lui a été notifié qu’il sera soumis à une radiographie afin de vérifier s’il ne transporte aucun corps étranger dans son estomac. C’est ainsi que les agents se sont rendus compte qu’il avait ingéré 106 boulettes de cocaïne dans son estomac depuis Freetown, dans le but de les acheminer à Lagos (Nigéria) pour les remettre à un autre Nigérian qui y résiderait.

A la barre, l’accusé a reconnu les faits à lui reprochés comme il l’a d’ailleurs fait devant le Parquet du Pôle Judiciaire spécialisé. Il a déclaré qu’un certain Keke lui a proposé de transporter cette drogue, qu’il sera payé à la somme de 1000 dollars à l’arrivée. A ses dires, il a agi de la sorte pour se faire un peu d’argent parce qu’il aurait des soucis financiers et de problèmes sociaux à gérer, « Je leur ai avoué que je transporte des boulettes de cocaïne incorporés, parce qu’ils m’ont notifié qu’ils allaient procéder à une radiographie », a-t-il dit.

Dans son réquisitoire, le Ministère public a demandé à la Cour de retenir l’accusé dans les liens de l’accusation conformément aux dispositions de l’article 95 de la Loi N°01-078 du 18 juillet 2001, portant sur le contrôle des Drogues et Précurseurs en République du Mali.

Quant à la défense, elle a plaidé coupable pour son client, en arguant que l’accusé a reconnu les faits tant à l’enquête préliminaire que devant le juge d’instruction.

Apres les débats, la Cour a condamné Epuna Chukwu MaI Feanyi à 2 ans d’emprisonnement ferme, plus le paiement de 5 millions de FCFA.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct