Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Insécurité à Mopti: le « MOUVEMENT ATEM » pour la résistance patriotique et populaire

Depuis plusieurs années, notre pays le Mali est plongé dans une crise sécuritaire, territoriale, sociale, morale et économique profonde. Il est presque anéanti à certains endroits, sinon transformé parfois en zones de non droit, la population prise en étau entre les groupes terroristes, l’armée nationale et les armées étrangères, sous le regard impuissantde la communauté internationale.

Cette situation tragique a entrainé des conséquences dramatiques pour notre peuple et particulièrement dans la région de Mopti. Les principales conséquences sont au plan social, c’est l’aggravation du chômagenotamment chez les jeunes, la dégradation continue des conditions de vie des populations, la chute de leur pouvoir d’achat, le manque d’accès à l’éducation de base, à la santé, à l’eau potable et à l’alimentation, l’abandon de pans entiers de leur territoirepar des communautésprises sous les feux croisés des forces islamo-terroristes et autres seigneurs de guerre qui agissent dans l’impunité la plus totale.

La crise sécuritaire est une conséquence logique de la situation géopolitique sécuritaire que connait le Sahel depuis plusieurs années, la région de Mopti et particulièrement les quatre (04) cercles qui couvrent le pays Dogon n’ont pas été épargnés.

Des groupes essentiellement terroristes se sont installés dans la zone occasionnant ainsi des assassinats ciblés, vols, pillages de bétails et incendies de villages.

Pour se défendre et se protéger des actions de ces groupes, les populations de certains villages se sont organiséesen brigades d’autodéfense. Par la suite ces brigades ont fédérés leurs actions pour donner naissance au groupe d’auto-défense Dana Amassagou.

Malgré les actions de défense et de protection des populations, à ce jour, ce sont des centaines de nos citoyens qui sont assassinés dans la Région de Mopti, leurs maisons d’habitation incendiées, ainsi que leur bétail emportésdes milliers d’autres réduits au silence, contraints d’abandonner leurs cultures, leurs lieux d’habitation, l’accaparement de leurs terres ancestrales, les violations de leurs droits humains, leur exclusion et l’impossibilité pour elles de construire leur avenir.

Conscient des limites des méthodes d’autodéfense déjà utilisée et de la dégradation continue de la situation et mesurant les enjeux de la crise économique, sociale, sécuritaire et territoriale dans les cercles de Douentza, Koro, Bankass et Bandiagara, un groupe de citoyens maliens, appartenant à diverses catégories socio-professionnelles, issues de la société civile, confréries de chasseurs traditionnels, leaders coutumiers, notabilités locales, chefs de village, leaders religieux et dépositaires de la tradition, décident de s’ériger en mouvementcitoyen appelé « MOUVEMENT ATEM »afin de contribuer à la résistance patriotique et populaire sur la base de nos valeurs ancestrales et mettre en échec le projet de déstabilisation programmé de notre pays.

Pour sortir du cycle de violence et des tueries de masse dans lequel le pays est délibérément plongé, le mouvement compte renouer avec les traditions de cohabitation et de lutte commune qui ont permis à notre pays de préserver et de développer durant des siècles, un modus vivendi pacifique, caractérisé par l’interdépendance économique, le brassage social, physique et culturel, la symbiose, la cohésion et la solidarité.

Le MOUVEMENT ATEM qui signifie en dogon NOTRE TRADITION, qui se veut rassembleur autour de nos valeurs ancestrales garante de l’identité collective et de la cohésion sociale, fondement nécessaire et indispensable à la préservation de l’intégrité et de l’unité de toutes les communautés du Mali, fédère les actions en faveur de la paix et du vivre ensemble dans le respect de la dignité de toutes les populations.

Sidi ONGOIBA

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct