Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gouvernance et sortie de crise : IBK désavantagé par son entourage ?

A bien des égards, le président de la République a eu la malchance d’être entouré de personnalités qui, à quelques exceptions près, ont leur propre agenda …Pas celui du Mali. Ce qui a souvent desservi le locataire du palais présidentiel de Koulouba.

 

Des confidences de palais ont laissé fuiter, la semaine dernière, que le chef de l’Etat déploie d’immenses efforts pour sauver le pays. Mais c’est son entourage qui est constamment dans des calculs politiciens.

De bonnes sources, les actions d’IBK ont souvent été plombées par un certain amateurisme ou une certaine boulimie de son entourage. Cela a été corroboré en juin 2019, lorsqu’en visite à Nioro du Sahel, le chef de l’Etat aurait laissé entendre qu’il a été trompé pas son entourage..Idem lors d’une descente sur le terrain en 2016 à Bla, le locataire du palais présidentiel s’est offusqué sur le fait qu’on ne lui dit pas la vérité. C’était à propos des infrastructures énergétiques dans la zone (pas d’électricité, etc).

De sources crédibles, depuis plusieurs mois, certaines actions ou projets de décisions du chef de l’Etat ont quasiment été pris en otages par certains hauts fonctionnaires. Même le Premier ministre, Dr Boubou Cissé serait lié à ces manœuvres. Ce qui ferait planer actuellement un climat de froid entre les deux têtes de l’Exécutif. Pourtant, lesdites initiatives du chef de l’Etat devraient impacter positivement sur l’amélioration des finances publiques du pays.

Des sources rapportent qu’au lendemain des récentes attaques meurtrières, IBK s’était emporté dans un répétitif « on me ment, on me trompe » adressé aux membres du gouvernement et même au Premier ministre, en marge du conseil des ministres.

En outre, depuis la brève phase de brouille entre notre pays et le FMI en 2015, suite à l’achat de l’avion présidentiel, IBK avaient voulu impulser certaines dynamiques dans la sphère de gestion des finances publiques. Mais, sentant certains de leurs intérêts fortement menacés, certains hauts cadres du pays se sont arrangés pour noyauter de telles mesures. C’est sous de fallacieux arguments de « difficulté de faisabilité » que ces hauts cadres administratifs empêchent en douce les mesures idoines envisagées par le chef de l’Etat. Conséquence : ils plombent les intérêts du pays au profit des leurs personnels.

Ces manœuvres font le lot des secteurs stratégiques de l’économie nationale comme le Trésor, les Douanes, les Domaines, etc. Des hauts cadres gouvernementaux maintiennent une sorte de chape de plomb au dessus de ces structures stratégiques et tentent, vaille que vaille de bloquer l’avancement du pays. Ce qui compte pour ces personnalités c’est mettre en place un système qui leur permette eux de s’enrichir, de contrôler une partie sensible de l’appareil étatique. Ils finissent ainsi par se mettre en place un agenda politique personnel à leur profit exclusif. Alors que pour qu’un quelconque agenda puisse prospérer, il faut que le pays survive à la crise qui le secoue. Manque de patriotisme, quand tu nous tiens ! Dommage !

Kassoum TOGO

 Mali Horizon

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct