Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Formation professionnelle Le FAFPA toujours en quête de l’excellence !

Organisées par le département du Fonds d’appui à la formation professionnelle et l’apprentissage (Fafpa), les assises d’une série de formations ont commencé lundi dernier, 25 novembre 2013, au Conseil national du patronat du Mali. Cette rencontre a pris fin le vendredi 29 novembre.

La question du financement de la formation professionnelle est complexe parce qu’elle met en œuvre des mécanismes pluriels. En effet, bien que le financement de la formation professionnelle continue et de l’apprentissage soit de plus en plus l’affaire des partenaires sociaux par le biais de taxes, la réaffectation des financements ne permet pas toujours d’atteindre I’ objectif   de   promotion de plein emploi.

L’équipement étant une activité indispensable pour améliorer la qualité du service de la formation professionnelle, la Direction générale du Fafpa dans la recherche de solution adéquate à ce problème, a élaboré un nouveau mécanisme de financement à cet effet. Dans ce cadre, le deuxième jour d’atelier technique avec ses partenaires (structures du Ministère de tutelle, organisations faîtières, organismes de formation, structures d’appui) afin de trouver un mécanisme de financement consensuel et approprié à cette activité.

Il est important de comprendre par Équipement d’organisme de formation professionnelle, toute intervention du Fonds visant à l’acquisition par ledit organisme de Matériels, Appareillages et Outillages (MAO) indispensables à une diffusion optimale du programme de formation. Cette mission du Fafpa est confrontée au problème de mobilisation de la contrepartie du promoteur d’organisme privé de formation professionnelle.

Pendant cinq jours les représentants du Fafpa au niveau déconcentré ont échangé sur plusieurs thèmes en partenariat avec les usagers du Fonds (Promoteurs, centres de formation), les structures du département de l’Emploi et de la formation professionnelle du domaine.

En effet, l’état des lieux de la situation du financement de l’équipement des organismes de formation professionnelle a été fait et les différentes approches de financement d’équipement pédagogiques des organismes de formation professionnelle, ont été discutées. De même, le niveau de participation (contrepartie) des promoteurs à l’équipement de leurs organismes de formation professionnelle a été déterminé ; des mécanismes de financements d’équipement des organismes de formation professionnelle ont été proposés ; ainsi que un mécanisme de financement consensuel à l’équipement des organismes de formation

En somme, une vision partagée du financement à l’équipement des organismes de formation professionnelle a été diffusée entre les partenaires.

En organisant cette série de formations, le Fafpa voit grand et n’entend pas s’arrêter en si bon chemin dans sa quête de l’excellence.

 

Au terme des travaux, plusieurs  recommandations ont été formulées. Il s’agit, entre autres, d’organiser dans les régions des sessions de formation sur l’Approche par compétence (Apc) pour permettre aux cadres et partenaires de s’approprier de cette méthodologie ; d’envisager des mesures d’accompagnement à l’endroit des centres de formation professionnelle bien équipés, notamment en leur donnant la priorité dans le cadre de l’exécution des programmes de formation du ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle ; de réviser les critères du Fafpa relatifs à l’utilisation des équipements à des fins exclusivement pédagogiques en donnant la possibilité aux centres de formation bénéficiaires d’utiliser en partie lesdits  équipements dans la production ou les prestations ; de réviser à la hausse le taux de la contribution du Fafpa dans le financement de l’équipement en le portant à 80%, au lieu de 50%. Actuellement, la contre partie de financement apportée par les promoteurs serait amenée à 20%, contre 50% actuellement ; d’instaurer plus de rigueur dans l’organisation et le suivi des centres de formation professionnelle afin de s’assurer notamment que les équipements existants au niveau desdits centres sont suffisants et ne sont pas obsolètes. Ceci,  pour l’exécution des programmes de formation pour lesquels ils ont obtenu l’agrément d’ouverture.

Enfin, il s’agit d’inviter l’Association des centres privés de formation agréés par le ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle à se pencher sur la question de l’équipement afin de faire parvenir au Fafpa des propositions sur le mécanisme de financement, à savoir les critères, le taux de la contribution.

 

Mamadou DIALLO «Mass»

SourceLe Katois

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct