Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fonction publique: Après 30 ans de services, des partants volontaires réclament leurs dus

Hier, à la Bourse de travail, les partants volontaires de 91 ont organisé un sit-in pour réclamer leurs dus que le gouvernement malien refuse de payer aux fonctionnaires de différents horizons durant 30 ans. Et ce mercredi, ils comptent occuper le Boulevard de l’indépendance.

Il n’y a rien de plus heureux dans la vie que de voir un vieux épanoui après des années de services rendus à la nation. Au Mali, cela n’est pas le cas puisque, depuis plus de 30 ans, des vieux réclament leur argent de pensions, de 1991 à nos jours. Comment un État comme le Mali se permet-il de faire cela à ses vieux ? Ceux qui ont donné leur vie pour la patrie ne devront pas souffrir de la sorte. Tout ce qu’ils demandent, c’est qu’on leur mette dans leurs droits. Ainsi, ces anciens se sont rassemblés en coordination appelée CAVPAS et ils sont au nombre de 25.000 personnes et plus

Selon leur vice-président, Monsieur Madani Dia : « Depuis 1991, le gouvernement malien avait décidé de nous verser une somme de 310 milliards et poussière pour nos frais de pensions. De ce jour-là à aujourd’hui, nous vivons dans le calvaire alors que le gouvernement et la Banque mondiale avait élaboré un document appelé Accord-cadre. Et lorsqu’on demande nos dus, on nous rétorque que cet Accord-cadre n’est pas d’actualité en raison des  différents changements de gouvernements depuis 1991. Trop, c’est trop. Le 05 février dernier, le gouvernement avait dit à l’UNTM qu’il va payer notre argent, mais rien depuis.  De plus, le Premier ministre Choguel Maïga, lors de ses cents jours à la primature, disait que la transition a eu un acquis depuis sa nomination, que l’argent des partants volontaires et compressés sera payé. Nous n’avons encore rien reçu de la part du gouvernement de la transition. Nous lui avons écrit et sa réponse a été qu’il va bientôt nous payer.

Les intéressés admettent néanmoins que la transition n’est pas la cause de leur souffrance, que ce sont plutôt les ATT, ALPHA, IBK, ZOUMANA SACKO ET AUTRES, mais que, « comme l’État est une continuité et que la transition aussi a pris l’engagement de nous mettre dans nos droits, nous ne pouvons donc que l’interpeller… » Un État doit garantir la sécurité physique et morale de ses citoyens

Lansine Coulibaly

Source: LE COMBAT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct