Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

eux jours après l’annonce de la suspension de ses activités à Tombouctou Le véhicule du CICR enlevé lundi dernier retrouvé à Kidal

On se rappelle que le mardi 6 août dernier, le Comité International de la Croix Rouge (CICR) avait annoncé la suspension de ses activités dans la région de Tombouctou. Une situation qui fait suite à l’enlèvement de l’un de ses véhicules, la veille par des hommes armés en plein cœur de la Cité des 333 Saints. Une situation consécutive à la détérioration de la situation sécuritaire dans cette région marquée par  la recrudescence de la criminalité et de l’insécurité aussi bien dans les villes que sur les axes routiers de la région, touchant principalement les populations civiles déjà très affectées par le conflit, mais également les organisations humanitaires qui tentent de leur venir en aide.

Déjà, le CICR de Tombouctou indique avoir fait l’objet de plusieurs incidents similaires dans la région. Ainsi, 48 heures après l’annonce de la suspension de ses opérations, le véhicule du CICR enlevé à Tombouctou a été retrouvé à Talhandak, une localité située dans le cercle de Tessalit, région de Kidal, près de la frontière algérienne.

C’est la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) qui a annoncé avoir mis la main sur le véhicule ainsi que les braqueurs. Toutefois, les conditions dans lesquelles ce dénouement est intervenu reste un mystère. L’on sait tout de même que cette zone est sous le contrôle de la CMA malgré la présence sur les lieux de nombreux narcoterroristes. On se souvient qu’en fin 2015, des combats violents avaient opposé la CMA à ces derniers, au cours  desquels plusieurs ex-rebelles ont été tués, dont le frère du leader du MNLA. Depuis, les deux camps cohabitent dans cette zone sans s’affronter.

Toutefois, nombreux sont ceux qui s’étonnent de la rapidité avec laquelle ce véhicule du CICR a été retrouvé, deux jours seulement après l’annonce faite par cette organisation de suspendre ses opérations à Tombouctou.

Elle n’a prévu de les reprendre qu’une fois la situation sécuritaire se soit améliorée. Pour l’heure, la CMA n’a pas encore dévoilé l’identité des braqueurs qu’elle a appréhendés. Par ailleurs, un véhicule de l’EDM enlevé durant cette même période à Gao a été retrouvé dans un garage mécanique à Kidal. Cette situation ne devrait pas se calmer d’ici la fête, affirme un observateur.

M.D

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct