Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Engagement politique pour l’environnement : Le RPM fait du Fleuve Niger l’objet d’un atelier national

Le Centre National du Patronat Malien (CNPM) va abriter ce week-end du 11 au 12 mars 2017, un atelier national avec le Fleuve Niger comme centre d’intérêt. L’initiative est du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et s’explique par le contexte environnemental actuel caractérisé par de grandes sècheresses et la dégradation des milieux naturels qui ont perturbé les écosystèmes et la vie des populations. Cette activité, le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) l’inscrit dans le cadre de l’information et de la formation de ses militants.

docteur bokary treta secretaire general parti rpm conference reunion

Le fleuve Niger, long de 1750 kilomètres sur huit régions administratives que compte le Mali, est devenu une préoccupation. Cette préoccupation est d’autant plus fondée que ce cours d’eau constitue, pour le Mali et tous les pays traversés, une artère vitale, un véritable moteur pour le développement économique, social et culturel, un outil de communication et de désenclavement. C’est dire que le fleuve Niger constitue une ressource naturelle et environnementale, une ressource d’autant plus cruciale qu’elle est partagée entre différents acteurs avec des besoins tout aussi variés. Cette ressource est cependant vulnérable et souffre de plusieurs types d’agression telle les changements climatiques, le déficit pluviométrique depuis les années 1970, avec comme manifestations une diminution prolongée des débits, l’accélération de l’ensablement, la pollution domestique et industrielle etc.

L’Etat a certes très tôt pris conscience des enjeux liés à la protection du fleuve. Il a apporté des réponses techniques et institutionnelles en se basant sur l’article 15 de la Constitution qui fait de la protection de l’environnement un droit et un devoir. La création du ministère de l’environnement, la création de l’Agence du Bassin du Fleuve Niger procèdent de cette volonté politique. La mise en œuvre du « Programme National de Sauvegarde du Fleuve Niger (PNS-FN) : une vision pour un Mali émergent » intègre cette dynamique. Des défis restant toujours à relever malgré tous ces efforts, le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali a inscrit la protection du fleuve Niger au rang de ses priorités.

En collaboration avec l’Agence du Bassin d Fleuve Niger (ABFN), le parti du Dr Bocary Tréta veut par le biais de cet atelier de deux jours, disposer d’une politique active de protection de l’environnement dans une perspective de développement durable. En clair, L’idée est de parvenir à une prise en compte effective des problématiques majeures du fleuve Niger dans les documents cadres du parti et du Mali pour une gestion des ressources du fleuve Niger, donc gestion de l’offre, de la demande et des risques et, une bonne organisation de la gouvernance de la ressource.

Signalons qu’à cette rencontre qui s’ouvre demain samedi, Il est attendu 100 participants, essentiellement des cadres, militants et organes du parti Rassemblement pour le Mali, des différentes régions administratives du Mali. Les conclusions et recommandations feront l’objet d’un document écrit sous forme de Recommandations de l’atelier à l’intention des cadres du Rassemblement pour le Mali. Elles seront capitalisées aussi par l’ABFN.

André SEGBEDJI

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct